Label'Vie: Hausse de 20% du résultat net au S1-2019    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    BMCE Bank of Africa Lance le 1er rapport annuel digital au Maroc    Le HCP et la Banque mondiale se rapprochent davantage    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Lutte contre les maladies non transmissibles : le Maroc réitère son engagement    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    El khalfi: "Le chef du gouvernement a entamé les concertations sur le remaniement ministériel"    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Entretien avec Fouad Hani, auteur-compositeur et interprète : «Je travaille beaucoup sur ma musique»    Banque Centrale Populaire. La performance au rendez-vous    Thomas Cook : un cauchemar pour 150.000 touristes britanniques    Après les Assises du développement humain, quelles priorités ?    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Premières Assises nationales du Développement humain    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Crise économique mondiale : L'OCDE tire la sonnette d'alarme !    Bordeaux accueille le sommet Afrique-France en juin 2020    «#b7arblaplastic» : Une opération de collecte de déchets dans les plages signée Label'Vie    Le RNI organise la 3ème Université d'été ce vendredi à Agadir    PLF 2020. Le calendrier se précise    Rabat: L'UE lance un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Au Groenland, les chiens de traîneau menacés par la fonte des glaces    Ces stars qui se sont mariées en secret    La gestion des risques de santé, sécurité et environnement débattue à Casablanca    Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité    Insolite : Rivière teinte en vert fluo    Sensibiliser pour ne plus faire les frais de l'addiction aux antidouleurs    Appel aux dons    Un plan d'action pour la relance du tourisme à Béni Mellal-Khénifra    Tenue à Rabat du Forum des parlementaires arabes sur la population et le développement    Paris corrige Madrid : L'issue de parité sanctionne le choc Atlético-Juventus    Di Maria, la "MCN" à lui tout seul    Le stade d'Honneur d'Oujda fait peau neuve    "Woh!" d'Ismahan Lahmar projeté au Festival international du film de femmes    "Esthétique de la création poétique'', un nouvel ouvrage célébrant l'œuvre de Mohamed Serghini    Bouillon de culture    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cristina López Barrio: Tanger la «captivante»
Publié dans Albayane le 23 - 08 - 2019

Tanger est une ville captivante de par son histoire et son identité forgée au fil du temps, estime l'écrivaine espagnole Cristina López Barrio pour laquelle cette cité exerce une influence surprenante sur de nombreux écrivains marocains et étrangers et représente une source inépuisable d'inspiration pour la création littéraire et artistique locale et internationale.
Dans un entretien accordé à la MAP en marge de sa participation au Salon international du livre au Panama, où elle a présenté son ouvrage «Brouillard à Tanger», López Barrio a affirmé que la ville du détroit, jouit d'un charme particulier qui permet à chaque écrivain d'y trouver «une Tanger, propre à lui».
Selon l'auteure, les ouvrages et romans qui traitent de l'histoire de Tanger ressemblent davantage à «des pages d'un livre sans fin sur la ville et sa mémoire», estimant que «nul ne peut résister à la beauté de cette cité une fois qu'il découvre son histoire et les événements ayant façonné son identité».
L'écrivaine espagnole a confié que depuis son enfance, elle a été fascinée par tout ce qui a trait à la culture arabe et marocaine en particulier, notamment l'architecture, la littérature et la cuisine.
«J'ai visité la ville de Tanger à l'âge de vingt ans. C'était mon premier contact avec ce monde», a indiqué Cristina López Barrio, notant qu'elle a été impressionnée par l'architecture de la ville et par les traditions et coutumes de ses habitants.
Pour satisfaire cette curiosité, l'écrivaine s'est lancée dans la lecture d'ouvrages traitant de l'histoire de Tanger, notamment les œuvres d'Ángel Vázquez et Mohamed Choukri.
Vingt ans après sa première visite, Cristina López Barrio retourne à Tanger. «Je me suis rappelé les détails de la ville qui habitait ma mémoire et suscitait ma passion. J'avais alors compris que j'ai trouvé le lieu où se dérouleront les événements de mon nouveau roman +Brouillard à Tanger+», a-t-elle fait savoir.
Les événements de ce livre, qui se déroulent dans la ville du Détroit à deux époques (durant les années 1950 à Tanger Internationale et l'ère contemporaine – 2015), racontent l'histoire de Flora Gascon, qui quitte Madrid pour Tanger en quête d'un changement dans sa vie.
Lopez Barrio a aussi mis en valeur la cohabitation entre les différentes religions et cultures à Tanger à l'ère internationale tout en décrivant les lieux les plus importants du joyau du nord marocain. A cet égard, elle a déclaré que «les endroits dans ses romans ne sont pas arbitraires. Ces lieux sont significatifs, elle les ressent et s'y attache».
«Brouillard à Tanger» est l'une des œuvres littéraires espagnoles contemporaines les plus importantes. Le roman a été classé deuxième pour le Prix Planita 2017, meilleure récompense littéraire en Espagne.
Evoquant les relations culturelles maroco-espagnoles, Cristina López Barrio a souligné la nécessité de mettre en place des mécanismes innovants pour promouvoir les échanges culturels bilatéraux, appelant à cet égard à la multiplication des initiatives des deux pays et au renforcement des efforts pour sauvegarder le patrimoine culturel et civilisationnel commun dans ses diverses formes.
Le Maroc et l'Espagne, eu égard à leurs relations historiques et humanitaires communes, sont voués à la compréhension mutuelle et à la coopération, d'où l'importance du rôle de la culture en tant que véritable levier favorisant le renforcement des relations entre les deux pays, a conclu l'écrivaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.