Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Prise en charge des enfants abandonnés : Une circulaire du procureur général appelle à une "intervention positive"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Hausse de 12,4% du trafic portuaire global en 2020    La CNSS lance l'opération d'immatriculation des personnes assujetties à la CPU    Le Maroc plaide pour une approche respectueuse de l'environnement    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Opération Marhaba : Sebta et Melilla craignent l'exclusion    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Footballeurs marocains de l'étranger : Accusé de geste obscène, Hamdallah a été blanchi !    HUSA-RSB : Hakam pour la continuité, Benali pour le déclic !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    La BVC débute en hausse    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    L'ONU condamne avec fermeté    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La remise en question
Publié dans Albayane le 03 - 10 - 2019

Il est bien évident que l'actuel mandat du gouvernement s'avère le plus faible de ses précédents. Aussi bien la situation économique que sociale, jamais le pays n'a été si malmené par une politique vulnérable sur tous les plans.
La conduite frêle de son chef, dépassé par les événements, l'incohérence de ses composantes, en perpétuel conflit interne, la faiblesse de son rendement, en particulier au niveau des politiques publiques, sont autant de réels déficits qui mettent l'exécutif en dichotomie avec les attentes de la Nation. Cet état de fait, soulevé a maintes reprises par la plus Haute Autorité du pays dans ses divers discours, ne fait que s'aggraver au fil du temps. Les besoins pressants des populations les plus élémentaires mettent à rude épreuve un gouvernement qui perte de vitesse.
En dépit des grands chantiers qui placent le pays parmi les plus émergents, en termes de performances, les franges populaires ne bénéficient guère des retombées de ces prouesses. C'est donc au niveau de la gouvernance que cela continue à grincer, de plus belle. Face à toutes ces dysfonctionnements qui prolifèrent sans cesse, le vivre-ensemble nécessaire pour une harmonie et surtout pour une solidarité, au service des causes suprêmes, se montrent de plus en plus, invivable.
Le nouveau modèle de développement auquel aspire le pays ne peut se faire dans ces conditions de tiraillements intestins, en matière de gestion publique. Il est bien vrai que cet échec ne date pas d'hier, mais accentue depuis le blocage du présent mandat gouvernemental, au terme duquel le successeur du chef déchu, hérite d une situation confuse et sans perspective.
Depuis, on ne s'attendait plus à grand-chose pour une prestation susceptible de remettre d'aplomb une politique en difficulté. Les appels successifs du souverain mettaient en garde cette nonchalance mortuaire. Certes, la formation majoritaire était particulièrement ciblée, tant par le Pouvoir lui-même que les différentes constituantes du champ politique national et la majeure partie de la société. Cependant, il faut bien dire que son attitude, marquée d'immaturité et d'approximation, laisse à désirer, au point de susciter tant de désapprobation.
D'autant plus que ses intentions, idéelles et idéologiques, ne sont ni claires ni rassurantes. Notre pays s'est de sitôt, engagé dans un processus de démocratisation et de modernisation qui n'admet aucun non-retour qui hypothéquerait l'avenir de ses générations montantes. Il va sans dire que son dessein nécessite une véritable remise en cause vers une politique forte et agissante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.