Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Pour protéger votre peau contre le soleil, Forever recommande ses trois produits phares    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Beyrouth: Plus de la moitié des hôpitaux "hors service"    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II
Publié dans Albayane le 06 - 12 - 2019


Hommage à la mémoire d'un Roi hors pair
Le 21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, que le peuple marocain commémore vendredi 09 Rabii II 1441 de l'Hégire, est l'occasion de rendre un vibrant hommage à un génie hors pair et à un dirigeant exceptionnel, qui a su, avec détermination et clairvoyance, conduire le Maroc sur la voie du développement et de la modernité.
Dès son intronisation en 1961, Feu SM Hassan II a scrupuleusement respecté les jalons qui ont été posés par son vénéré père et en a consolidé les fondements, pour se lancer dans des œuvres d'édification et d'unification qui ont conféré au Maroc une position remarquable eu égard à la renaissance générale qu'il a initiée, plaçant le Royaume sur la voie d'un combat continu pour trouver des solutions aux divers problèmes et défis, et en premier lieu la question de l'intégrité territoriale qu'il a traitée avec sagesse et pondération.
C'est sous le règne de feu SM Hassan II, que Dieu bénisse son âme, que le Maroc a pu parachever son indépendance nationale et son intégrité territoriale avec, notamment, la récupération des provinces de Sidi Ifni (le 30 juin 1969) et d'Oued Eddahab (le 14 août 1979). La clé de voûte de cette glorieuse œuvre de consolidation de l'unité nationale fut, sans conteste, l'organisation de la Marche Verte, le 06 novembre 1975, œuvre pacifique et épopée mémorable qui témoigne de la symbiose entre le Trône et le peuple et atteste du génie d'un Roi dont le courage et le patriotisme n'avaient d'égal que son attachement à la paix et son rejet de la violence.
Visionnaire et fin stratège, le défunt Roi, a, depuis les premières années de son règne, pris conscience de l'importance d'édifier une économie nationale indépendante, solide et résiliente, initiant en 1966 la «politique des barrages», dont il a fait son chantier de règne. Cette politique a fait ses preuves depuis sa mise en œuvre et s'est avérée d'une grande utilité notamment lors des cycles récurrents de sécheresse et de pénurie d'eau qu'a connus, des années plus tard, le Maroc et plusieurs pays de la région. Ce programme pionnier, adossé à une politique agricole ambitieuse, a permis d'asseoir définitivement la vocation agricole du Royaume et de faire de ce secteur un levier du développement global.
En plus de la croissance économique, le défunt Souverain était soucieux de garantir le bien-être social de ses citoyens et de préserver les valeurs de cohésion, de solidarité et d'entraide caractéristiques de la société marocaine. Pour ce faire, il a ouvert des chantiers stratégiques portant, entre autres, sur la promotion des droits de la femme, la consolidation de l'institution familiale, le développement de l'habitat social et le respect des droits de l'Homme et du pluralisme.
Sur le plan extérieur, le charisme, la perspicacité, l'ouverture d'esprit de Feu SM Hassan II lui ont valu le respect et l'admiration des dirigeants et chefs d'Etat. Sous sa sage conduite, le Maroc s'est forgé une place de choix dans le concert des Nations, a pu faire entendre sa voix dans les différents fora internationaux et a joué un rôle de premier plan dans nombre de dossiers régionaux et internationaux de haute importance, tels que le conflit arabo-israélien, la question d'Al-Qods, les missions de paix de l'ONU en Afrique et la création de l'Union africaine et de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), entre autres.
En matière de politique étrangère, le défunt Roi adoptait une vision aussi claire qu'équilibrée, qui prônait une ouverture sur le monde occidental et sur la modernité, tout en préservant l'identité et les racines du Maroc en tant que pays islamique, arabe, africain et méditerranéen. D'ailleurs, Feu SM Hassan II a toujours soutenu que «le Maroc est un arbre dont les racines plongent en Afrique et qui respire par ses feuilles en Europe».
Par ailleurs, en sa qualité de Commandeur des Croyants, le regretté Souverain ne cessait, de plaider et d'œuvrer pour l'unité des rangs de l'ensemble de la Oumma Islamique devant les dangers qui guettent la terre d'Islam.
En commémorant le 21ème anniversaire de la disparition de Feu SM le Roi Hassan II, le peuple marocain rend hommage à la mémoire d'un Roi bâtisseur qui a permis au Maroc d'entrer de plain-pied dans l'ère de la modernité.
C'est aussi l'occasion pour les citoyens marocains de réitérer leur fidélité et leur attachement au glorieux Trône Alaouite, et de renouveler leur détermination à poursuivre l'œuvre du regretté Souverain et d'adhérer aux grands chantiers initiés par son digne successeur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, qui a su préserver le passé de ses citoyens, promouvoir leur présent, assurer leur avenir, défendre leurs valeurs sacrées, garantir leur dignité et consolider leurs institutions sous l'égide de l'Etat de droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.