Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»
Publié dans Albayane le 27 - 01 - 2020

L'information est tombée presque à la dernière minute. La ville ocre, Marrakech, ne sera plus la capitale culturelle de l'Afrique pour l'année de 2020.
En revanche, c'est Rabat, ville lumière et capitale culturelle du Maroc qui abritera cette grand-messe artistique et culturelle qui s'étalera sur une année. Pour Mahi Binebine, président d'honneur de «Marrakech 2020», les raisons de cette décision sont incompréhensibles. «J'en ai aucune information. Cela fait six mois que nous préparons des expositions, des défilés de mode, des rencontres avec des écrivains…toute une année de fête. Mais tous ces projets sont tombés à l'eau», nous confie Binebine dans une déclaration au journal.
«On était à Paris pour faire le lancement pour la presse. On a eu tous les articles qu'on pouvait rêver c'est à dire le Monde, la Croix, Libération sans oublier les journaux italiens et espagnols. On a fait une compagne de communication exceptionnelle avec l'aide de DENTSU, la quatrième agence de communication au Monde qui nous a soutenus»,poursuit-il. «On est devenu comme des petits gamins… comme si on jouait», a-t-il ajouté avec son rire habituel. En outre, le rêve des organisations dont le coup d'envoi de «Marrakech 2020» a été prévu pour le 31 janvier, a été tué dans l'œuf. «On donne de nous un triste spectacle !», a précisé l'écrivain et l'artiste peintre.
Une guerre de clans dans la haute sphère culturelle et artistique?
L'auteur de «Rue du Pardon» nie catégoriquement cette hypothèse. «Non ! Déjà certains gens ont accusé Mehdi Qotbi, mais lui il n'a rien avoir avec ça. Ce sont des décisions qui le dépassent», a-t-il affirmé. «On ne peut pas accuser les gens de façon injuste. Dans le doute on ne peut pas accuser les gens. Ça serait une injustice totale !», a-t-il précisé. C'est désormais alors «Rabat 2020» au lieu de «Marrakech 2020» qui accueillera les artistes et les différentes expressions culturelles et esthétiques africaines pendant une année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.