Gareth Bale file à Tottenham    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    Confinement. La santé mentale en danger    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Covid-19: le Maroc s'approche des 100.000 cas    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au-delà des chiffres !
Publié dans Albayane le 23 - 02 - 2020

Le 26e Salon International de l'Edition et du Livre (SIEL) a baissé son rideau, dimanche 16 février, à la Foire internationale de Casablanca. Selon les chiffres du Ministère de la tutelle, cette «messe livresque» a attiré près d'un demi-million de personnes.
Un nouveau record! En effet, cette édition, à l'instar des précédentes d'ailleurs, a été marquée par une présence remarquable et attirante des enfants venus de différentes villes et régions, et qui ont submergé les stands du SIEL. C'est réjouissant en fait de voir toutes ces marées humaines qui transforment cet événement culturel, littéraire et livresque à une «fête populaire».
Or, le SIEL a encore du mal à conquérir d'autres horizons et univers culturels universels et internationaux en séduisant les maisons éditions les plus prestigieuses qui amènent avec elles non seulement les nouveaux titres parus; mais aussi et surtout des plumes reconnues mondialement qui viennent pour signer leurs nouveautés et contribuent aux débats directs avec les mordus des littératures et des lettres.
Dans cette optique, il faut toujours le rappeler, le bon de nombre des éditeurs étrangers est représenté par des agents qui ne font que vendre leurs livres. Par ailleurs, le stand « institutionnel » occupe comme à l'accoutumée une place prépondérante du salon. Que de beaux stands sur des superficies importantes. Selon les chiffres du Ministère de la Culture, 266 institutions ont pris part à cette manifestation, dont 8 constitutionnelles, 6 ministères, 3 institutions publiques, 7 universités, 12 ambassades et représentations étrangères.
Mais, à quoi servent alors un certain nombre de ces stands bien arrangés, imaginés et construits quand le livre, l'écrivain et l'éditeur sont les grands absents de leur participation, programmation?
Au-delà de l'activité commerciale et des chiffres enregistrés, du public attiré, le SIEL devra revoir sa ligne éditoriale en encourageant les petits éditeurs, en s'ouvrant sur d'autres marchés et sensibilités, en attirant les grands éditeurs et des sommités de la littérature et des lettres pour que cet événement ait la place qu'il due parmi les autres salons internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.