Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Votre e-magazine Challenge N°750 du vendredi 03 juillet 2020    Voici le nouveau premier ministre de France    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Enseignement à distance: ce qu'en pensent les candidats au bac (VIDEO)    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Edouard Philippe présente sa démission    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Edito : Bac    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inde: l'ambitieux plan de relance du Premier ministre…
Publié dans Albayane le 14 - 05 - 2020

A quelque chose malheur est bon, dit-on… C'est, justement, ce que vient de confirmer, ce mardi et en pleine pandémie du coronavirus, le Premier ministre indien Narendra Modi en dévoilant les grandes lignes de son très ambitieux plan de relance destiné à faire face aux conséquences de la crise économique que traverse le pays et son 1,3 milliard d'habitants du fait de la crise sanitaire mondiale.
«La crise du coronavirus nous a appris l'importance des chaînes d'approvisionnement local (…) Nous nous trouvons à un moment charnière. Cette crise est un message pour nous. Elle est une opportunité pour aller de l'avant (…) La seule façon de progresser est d'être autonome (…) Nous devons faire du local ; ce n'est pas seulement notre besoin, c'est aussi notre responsabilité» a-t-il tenu à rappeler.
D'un montant de 20.000 milliards de roupies (245 milliards d'euros), soit près de 10% du PIB, et axé sur «la terre, le travail, les liquidités et la règlementation», ce plan destiné à relancer une économie ébranlée par la pandémie s'adressera aux industries artisanales, aux agriculteurs «qui suent nuit et jour», aux petites et moyennes entreprises et à une classe moyenne «qui paie honnêtement ses impôts».
Prévoyant une réforme du marché foncier et du marché du travail, ce plan de relance suscite, néanmoins, quelques craintes quant à une remise en cause des droits afférents à la protection des travailleurs et de l'environnement dès lors que ces derniers temps, plusieurs états ont remis en cause certains acquis en matière de droit du travail en allongeant la semaine légale de quarante-huit à soixante-douze heures.
Baptisé «mission pour l'Inde indépendante» ce plan confirme la volonté bien affichée par «Na-Mo» – comme l'appellent affectueusement ses partisans – de mener le pays vers l'autosuffisance voire même d'en faire une grande puissance du 21ème siècle.
Dans son allocution, le Premier ministre s'est gardé, toutefois, de donner des précisions laissant à la ministre des Finances Nirmala Sitharaman le soin de détailler, par la suite, le contenu des mesures, leur ventilation secteur par secteur et leur financement.
Pour rappel, le sous-continent indien étant «figé» depuis que le 25 mars dernier, le Premier ministre avait imposé un confinement total de la population, ce sont donc des milliers de chantiers, d'usines, de commerces, de transports ainsi que ces innombrables petits métiers qui font vivre des centaines de millions d'indiens qui sont à l'arrêt depuis ce jour-là.
Ce confinement a été prolongé à deux reprises avec certains assouplissements au début du mois de mai pour permettre à une trentaine de trains de circuler entre la capitale et certaines grandes villes. Les modalités concernant la quatrième phase – «complètement différente» des deux précédentes, aux dires du Premier ministre – seront annoncées avant le 18 mai.
Enfin, si le Bharatiya Janata Party, le parti au pouvoir, a acclamé «le plus grand plan jamais mis en place par l'Inde» alors même qu'une partie du montant annoncé a trait à des mesures qui avaient déjà été dévoilées par le gouvernement, force est de reconnaître, toutefois, que les premières victimes de ce confinement ont été ces millions de travailleurs migrants privés de ressources qui, loin de leurs villages d'origine, ne survivent que grâce à l'aide humanitaire.
Ce nouveau plan de relance économique va-t-il réellement permettre à l'Inde d'atteindre l'autosuffisance et d'être propulsé au rang de grande puissance du 21ème siècle comme le souhaite son Premier ministre Narendra Modi ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.