Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Le Cameroun est prêt    Ahdad et Ounajem poussés vers la porte de sortie par le Zamalek    Finale Coupe Mohammed VI des clubs champions : Fin février/début mars 2021    CHAN/ Cameroun2021 : Le président de la FRMF en duel avec le président de la Fédération algérienne !    Nouveauté Mercedes Classe E : Un restylage très consistant    Nasser Bourita : « La prise de position américaine sur le conflit régional autour du Sahara marocain permet de sortir de l'impasse »    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    La France sous cloche à 18h Contrôles aux frontières renforcés    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Les barrages remplis à 44,4% au 14 janvier    Le Groupe d'amitié parlementaire HondurasMaroc réitère son soutien au plan d' autonomie    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    L'OMS s'oppose aux certificats de vaccination pour les voyages internationaux    Retard des vaccins, l'Europe en colère    Marché obligataire: AGR anticipe la baisse des taux primaires au T1-2021    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Martin Scorsese, le parrain des films de gangsters    Industrie pharmaceutique : La FMIIP, désormais fédération sectorielle statutaire externe de la CGEM    Maroc-Espagne: contrat pour sécuriser le transport routier des marchandises dangereuses    Compteur coronavirus : 1.291 nouveaux cas confirmés 1.409 guérisons en 24 heures    Larabi Jaïdi : « Des signes de l'amorce d'un début de convalescence se manifestent »    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Première promotion de Madaëf Eco6: And the winners are…    Groupe Al Omrane : Près de 7 MMDH investis dans les provinces du Sud    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Les équipes à suivre de très près    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parc de Temerset en litige!
Publié dans Albayane le 21 - 06 - 2020


Saoudi El Amalki
Depuis déjà quelques temps, la commune d'Aït Melloul qui relève de la province d'Inezgane Aït Melloul, multiplie les échecs dans la gestion des affaires publiques.
A ce rythme accéléré, la commune est en train de battre tous les records des ratages de la démocratie locale. Et ce n'est pas étonnant que le président et deux de ses membres se trouvent aujourd'hui sans fonction, car ils ont été licenciés pour actes irréguliers à la gouvernance communale.
A plusieurs fois, on avait dénoncé les dépassements qui portent atteinte aux normes et procédures de la gestion de la commune. Pis encore, on a aussi pointé du doigt les détournements, en particulier dans le volet de l'urbanisme dont les anomalies ne sont plus un secret pour personne.
Dans le présent papier, on évoquera le cas du projet du parc dit Temerset qui devait se réaliser sur une superficie de cinq ha, à proximité du nouveau pôle universitaire d'Aït Melloul, sur la route de la localité d'Azrou.
En fait, du temps de l'ancien mandat que menait Lahoucine Aderdour, ledit parc était de plus de trente ha, mais il fut trop grand pour cette réalisation qui, il faut bien le dire, constitue un havre de détente et de loisir aussi bien pour les étudiants avoisinants que les populations des quartiers limitrophes. C'est ainsi que l'actuel conseil décide de consacrer cinq ha pour monter cet édifice de distraction aux citoyens. Les appels d'offre ont été lancés et le marché est attribué à l'entreprise en charge de cet ouvrage.
Cependant, à peine les travaux furent-ils entamés que les ayants-droits se mirent à réclamer leurs biens jugés «confisqués». Pris au dépourvu, le conseil communal se précipite pour soumettre un procès-verbal aux exploitants du terrain, initialement du domaine forestier, au terme duquel il sera procédé à l'opération d'indemnisation, en même temps que la poursuite des travaux dudit espace de récréation.
Il s'est avéré que l'assiette foncière sur laquelle il était prévu le parc en question, n'est pas encore assainie, alors que le conseil communal avait déjà abordé le lancement de l'appel d'offre et commencé illico les chantiers de réalisation.
Devant cette bavure qui sentait encore une fois la «magouille» dissimulée, les ayants-droits s'insurgeaient contre cette conduite et déposaient leurs plaintes pour s'y opposer auprès du président.
En effet, les héritiers lui reprochent de ne pas respecter le plan d'aménagement, y compris la mosquée qui avait été «volatilisée» (sic !). Ils déplorent aussi que la commune n'a pas régularisé le lot de terrain avant de lancer les appels d'offre, n'a pas tendu la passerelle de concertation avec la population et la société civile avant la procédure de l'appel d'offre,n'a pas fait appel à un plan d'aménagement détaillé, faisant état des multiples segments du par et n'a pas enfin, convoqué les exploitants à parapher le procès-verbal, en présence du représentant des autorités locales.
Cette situation qui a suscité un profond tollé parmi les ayants-droits allait, en fait, provoquer un affrontement grave entre le conseil et les exploitants. Heureusement, les sévices des autorités locales se sont intervenus pour décrisper les tensions, en ordonnant d'abord l'arrêt des travaux et, par la suite, tenter de dénouer le litige conflictuel dont la commune serait seule responsable. Il est bien clair que quand un projet est marqué de «sournoiserie», on ne peut s'attendre à sa réalisation saine et irréprochable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.