Sahara: le Bahreïn toujours aux côtés du Maroc    Post-Brexit : une opportunité pour le Maroc et le Royaume-Uni    Tabacs bruts et manufacturés: ce qui va changer avec le nouveau projet de loi    Mohamed Benabdelkader inaugure le Centre du juge résident à El Borouj    Tennis : Trois lieux pour trois milieux...    Abderrahim Benyazghi, directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Fès    Le Maroc prend part au débat RésiliArt de l'Unesco    Paul McCartney sort un nouvel album solo enregistré pendant le confinement    La Direction Régionale de la Culture de Marrakech-Safi annonce une saison riche et diversifiée    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Bourita s'entretient au téléphone avec son homologue maltais    Cri de détresse pour des jeunes disparus après avoir tenté de rejoindre l'Espagne    France: le couvre-feu étendu à d'autres départements    Le Think-Tank IMIS étudie la chaîne de valeur du textile marocain post-Covid    Le président libanais entame les consultations pour désigner un Premier ministre    Relations maroco-indiennes : une grande dynamique insufflée aux relations bilatérales    Driss Lachguar reçoit l'ambassadeur de Palestine à Rabat    Une cinquantaine d'exécutions en un mois en Egypte    France: alerte à la bombe dans une gare à Lyon    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4151 nouveaux cas, 186.731 au total, jeudi 22 octobre à 18 heures    Covid-19, la CGEM met en garde les entreprises    Najlae Benmbarek: une consœur à la tête de la diplomatie publique    L'AMMC lance l' application Quiz Finance pour se familiariser avec le marché des capitaux    El Said, le milieu sensationnel et expérimenté de Pyramids    Le Maroc est-il menacé par un ouragan ? Une source sûre répond    Benslimane: l'administration de la prison locale dément les allégations publiées concernant la contamination d'un détenu par le Covid-19    Maroc : le confinement propice aux cyberattaques    Demi-finales de la LDC: les conseils de Fakher au Raja et au Wydad (VIDEO)    Cristiano Ronaldo risque de manquer ses retrouvailles avec Messi    Rabat : Mise en place d'un référentiel national pour la restauration du patrimoine bâti    L'Opinion : Sortir la culture de la logique de « sada9a »    Culture : Le Musée de l'Histoire et des civilisations rouvre ses portes avec une exposition    Classement FIFA : Les Lions de l'Atlas grimpent à la 39è place    Jeunes brûlés vifs à Tindouf : Des ONG sahraouies mettent les autorités algériennes et la communauté internationales devant leurs responsabilités    Coupes africaines : Le Wydad tentera un coup d'éclat face à Al Ahly, la RSB tout près de sa première étoile    Destruction à Casablanca d'une quantité de drogue et de produits de contrebande    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Marrakech. Le MACAAL rouvre ses portes avec l'exposition « Welcome Home vol. II »    La Guinée-Bissau réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Bourita: «aucune alternative à l'accord de Skhirate qui constitue la référence»    Vaccin covid. Un volontaire est décédé    Intervention de l'Armée algérienne à l'Etranger : mesure anti-marocaine ?    Sahara marocain: Guterres somme les milices du polisario de quitter Guerguerat    «La création de la chaine amazighe (TV8) fut, à tout point de vue, une première dans le paysage audiovisuel marocain»    Engrais : OCP Africa et la BAD mobilisent 4 millions de dollars    Entrepreneuriat innovant : Un 1er Techshow maghrébin dédié aux startups signé 2M et inwi    Bilan et réalisations : Al Barid Bank souffle sa dixième bougie    Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des institutionnels    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assainir le processus électoral !
Publié dans Albayane le 28 - 09 - 2020

Le compte à rebours est déjà amorcé, à quelques mois des prochaines échéances du processus électoral. Dans l'attente de l'adoption des lois inhérentes à l'organisation de ce long échéancier, le ministère de tutelle et les formations politiques s'attellent d'arrache-pied pour se concerter sur les différents points du code électoral.
L'enjeu est donc si délicat que nul ne pourrait se jouer de ce nouvel rendez-vous politique ni hypothéquer et cette redynamisation substantielle. Toutefois, si certaines figures électorales, si étriquées soient-elles, font l'objet de discussions dans les milieux politiques et intellectuels, nombre de ténors animent aussi ces débats de plus en plus soutenus.
Ces bonnets inusables des élections ayant jalonné le relief électoral des décennies durant semblent revenir encore de plus belle. A force de persister à cette besogne souvent entachée de pratiques malsaines, ils n'ont nullement froid aux yeux de s'apprêter à s'adonner à leurs manies surannées.
D'autres connus également pour leurs procédés frauduleux ne trouvent leur salut que dans l'appui flagrant de certains protecteurs soudoyés. A l'exception alors d'une poignée de députés qui se dotent d'une brindille de crédibilité, la majeure partie de «l'élite» parlementaire de la région Souss Massa est, déplorablement, dépourvue de compétence, de probité et de scrupule.
Sa contribution aussi bien sous la coupole de l'hémicycle que dans les institutions régionales est quasiment nulle. Comment pourrait-on hisser le débat national tant au niveau national que régional pour les grands défis de la nation, avec des habitués infaillibles des élections qui occupent les devants de la scène décisionnelle par le truchement de l'argent sale et le soutien oligarchique?
Le Maroc est trop huppé en termes de donnes naturelles et géostratégiques, pour tolérer en son sein des coquins dépravateurs qui nuisent au processus démocratique du pays et entravent le développement national.
Il est bien évident que la plupart des «bras cassés» bien connus, ne cessent de resserrer leur étau hégémonique sur la pléiade de jeunes prétendants qui s'étiolent cruellement devant la profusion de l'argent et la prolifération des «techniques» immorales des professionnels de la machine électoraliste. Nonobstant, il faut bien reconnaître pareillement que les forces démocratiques et progressistes ne font pas assez pour contrecarrer, avec tous les moyens légitimes, ces dépravations nocives.
Dans bien des cas, on croit pouvoir mener la bataille en solitaire devant les ogres des élections, mais on se rend compte que la compétition est inéquitable. En effet, la nation est de loin d'enrayer ce prototype de la fausseté électorale, animé par les «vigiles» des élections dont certains sont octogénaires et, tels des sangsues, ne cessent jamais de briguer d'autres mandats à coups de millions, à eux, leurs enfants et leur famille.
Le peuple marocain n'a point validé la loi suprême pour que des «bons à rien» reviennent en force froisser et émousser tout l'engouement populaire frousse par la désaffection et la non-confiance!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.