1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    MCA/OCDE : Convention de partenariat pour l'amélioration des pratiques dans l'enseignement secondaire    Et revoilà Benkirane, le retour!    Vaccin anti-grippal: le risque de pénurie se précise    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    BAM: hausse du crédit bancaire en septembre    Pour l'ex-Premier ministre malaisien, les Musulmans ont « le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé »    Air Arabia. une liaison Casablanca – Rennes pour la première fois    Covid-19 au Maroc : De nouveaux chiffres inquiétants    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Ahmed Amsrouy Belhassane, un grand capitaine de l'industrie s'en va    CRI de Casablanca-Settat : 37 MMDH d'investissements approuvés à fin septembre    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Le président Erdogan a reçu un message du roi Mohammed VI    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Botola Pro / D1 : Youssef Fertout s'engage avec le Rapide Club Oued Zem    Ligue des champions : Dortmund n'a plus d'âme, la faute à Lucien Favre ?    Premier but de Ziyech avec Chelsea (VIDEO)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Coronavirus: nouvelles guérisons au Raja    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Covid, la grève, les problèmes de connexion et le reste
Publié dans Albayane le 29 - 09 - 2020

L'année scolaire 2020-2021 va droit dans le mur. Le climat de panique régnant dans les entourages des écoles, le facteur peur véhiculé par la Covid-19 avec la multiplication des cas positifs dans plusieurs établissements, l'improvisation et d'autres problèmes organisationnels ne favorisent guère le processus pédagogique d'apprentissage.
Dans ces conditions, les élèves vont à l'école, à leurs risques et périls, pour ne rien apprendre. C'est le constat dressé par plusieurs observateurs dans les villes et villages où la rentrée scolaire a été effectuée en présentiel, en réduisant le volume horaire pour permettre aux élèves d'assister par petits groupes pour respecter les règles de prévention et de sécurité sanitaires.
Le constat est encore pire dans les villes où les écoles ont été fermées dans le cadre des mesures restrictives prises pour freiner la propagation de l'épidémie, notamment dans la préfecture de Casablanca.
Dans ces cas, on parle d'enseignement à distance, alors que la plupart des établissements scolaires du public ne sont pas connectés à Internet. Le taux de 85% de connexion avancé par le ministre de la tutelle au début de la rentrée scolaire relève de la fiction. Il vient d'ailleurs de déclarer que les établissements disposent d'un délai jusqu'à fin septembre pour se connecter à la Toile.
Quant au privé, hormis certaines écoles qui disposent de moyens pour assurer un enseignement à distance, force est de constater que plusieurs autres ne gèrent que le contact avec les élèves. Et dans tous les cas, ces derniers, surtout en bas âge, devaient être assistés à la maison par l'un des parents durant toute la journée. Ce qui pèse lourdement sur l'emploi des mères.
Elles sont appelées à s'occuper de leurs enfants et se maintenir sur le marché du travail. Ainsi, elles sont appelées à s'acquitter convenablement de leur rôle de mère qui ne se résume pas au devoir alimentaire, mais qui consiste essentiellement à assurer l'éducation et le développement du nouveau-né dans le respect dû à sa personne ainsi que sa protection dans sa sécurité, sa santé et sa moralité.
Et en même temps, elles doivent gérer les contraintes du boulot et ses obligations. Accomplir les deux tâches dans les règles de l'art relève de l'impossible. Ce qui pousse à croire que c'est l'éducation de l'enfant qui est sacrifiée dans la plupart des cas.
En plus de ces innombrables problèmes, la rentrée scolaire serait également perturbée par le mouvement de débrayage des enseignants contractuels, les 6 et 7 octobre. Cette bombe socioprofessionnelle à retardement guette toujours le secteur. Autant dire que le système va de mal en pis.
B. Amenzou


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.