Nasser Bourita : La résolution 2548 du Conseil de Sécurité vient conforter la démarche du Maroc    Covid-19 / Maroc: Les nouveaux cas de contamination (par régions)    Attentat : un prêtre blessé à Lyon    Un prêtre grièvement blessé par balle à Lyon, l'auteur en fuite    Le Maroc est devenu un partenaire "indispensable" pour le Rwanda    La 8è édition du Tour international des motos de la Marche Verte aura lieu du 3 au 8 novembre    Décès de Sean Connery à l'âge de 90 ans    Mobilisation de l'épargne: Voici ce que proposent les sociétés de Bourse    Ilham Kadri : cette franco-marocaine qui fait partie des femmes les plus puissantes du monde    Béni Mellal-Khénifra : Première zone logistique pour le renforcement de l'attractivité économique de la région    Justice : 52 établissements pénitentiaires dotés d'un réseau internet à haut débit    Tourisme : Essaouira accueille un premier groupe de touristes en provenance de Belgique    L'industrie parapharmaceutique : un nouveau filon de la politique marocaine d'import-substitution    Etude marocaine : La détection des anticorps dans les échantillons de sérum est plus importante que celle de l'ARN viral    Macron – Al Jazeera : une campagne de communication dans les médias arabes pour apaiser la tension ?    Le premier interprète de James Bond, Sean Connery, est décédé    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Rabat: la police tire sur un individu qui semait la panique    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong
Publié dans Albayane le 30 - 09 - 2020

Tête d'affiche du mouvement pro-démocratie hongkongais, Joshua Wong, 23 ans, qui s'était rendu célèbre en haranguant les foules lors du mouvement des «Parapluies» qui avait secoué Hong Kong, en 2014, alors même qu'il n'avait que 17 ans, a été arrêté, ce jeudi matin, en venant de lui-même, au commissariat, pour «pointer» au titre d'un contrôle judiciaire qui lui avait été imposé pour avoir, d'une part, «participé à une manifestation illégale le 5 Octobre 2019» et, d'autre part, «violé la loi draconienne anti-masque».
Pour rappel, au cours des innombrables manifestations qui avaient secoué Hong Kong au titre de la dénonciation de la main-mise de Pékin sur ce territoire, les protestataires étaient «masqués»; d'abord pour ne pas être reconnus par la police puis pour se protéger des grenades lacrymogènes. Cela n'étant pas du goût des autorités de Pékin, le pouvoir local se trouva, alors, contraint de sortir de ses tiroirs un vieux texte édicté en 1922 par les colons britanniques pour identifier les éléments les plus radicaux et interdisant le port de masque. Or, à l'heure de la pandémie du Covid-19, ce texte est bien malvenu du moment que, pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics.
L'arrestation de Joshua Wong, qui a rapidement fait le tour du monde, «mine la confiance de l'Union Européenne dans la Chine» a immédiatement déclaré Josep Borell, le porte-parole du chef de la diplomatie européenne pour lequel «l'évolution de la situation à Hong Kong remet en question la volonté de la Chine de respecter ses engagements internationaux» et influera négativement sur les relations entre Pékin et l'UE.
Libéré quelques instants plus tard, le jeune trublion dira, aux journalistes venus l'interroger: «Je n'abandonnerai jamais (...) et ne cèderai pas devant la terreur blanche»; nom donné par les hongkongais à la campagne de répression et d'intimidation menée par les autorités de Pékin contre les militants pro-démocratie hongkongais.
Né peu de temps avant la rétrocession de l'ancienne colonie britannique à la Chine, Joshua Wong n'avait que quinze ans lorsqu'il avait décidé de fonder le syndicat lycéen «Scholarism» qui s'était opposé, avec force, à l'introduction, dans le cursus scolaire, des cours de «morale patriotique» téléguidés par Pékin.
Son courage, sa précocité et sa stratégie de communication l'ont rapidement érigé en symbole de la résistance hors des frontières du pays. «Les médias occidentaux me définissent comme un héros, pas moi. Je ne peux pas les contrôler alors je les utilise pour faire passer notre message» avait-il dit, en 2016, au quotidien français «Libération».
S'étant rapidement mué en homme politique, à l'âge précoce de 23 ans après avoir fondé le parti «Demosisto», Joshua Wong est immédiatement devenu la bête noire du régime de Pékin qui tentera, sans relâche, de l'envoyer derrière les barreaux pour les motifs les plus fallacieux et les plus saugrenus, allant du simple fait d'avoir «escaladé une barrière» à celui de «ne pas avoir évacué un campement» érigé lors d'une manifestation. Mais il convient de signaler, néanmoins, que ce dernier est toujours libéré quelques semaines plus tard soit après le paiement d'une caution soit pour «bonne conduite».
Et si, Joshua Wong n'est pas l'opposant politique qui pèse le plus dans le mouvement pro-démocratique du fait même de son manque d'expérience quand bien même son courage, sa précocité et sa stratégie de communication ont fait de lui, aux yeux de la communauté internationale, un symbole de la résistance, il y a lieu de rappeler, également, que, par un tour de passe-passe du pouvoir, celui-ci avait été déclaré inéligible l'an dernier. Jusqu'à quand cette inéligibilité restera-t-elle en vigueur ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.