Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Biélorussie: L'appel du pied de Loukachenko à Poutine
Publié dans Albayane le 06 - 10 - 2020

Rien ne va plus entre le président biélorusse, Alexandre Loukachenko et une très importante frange de la population biélorusse fermement opposée à l'accomplissement, par ce dernier, d'un sixième mandat à la tête du pays à l'issue des élections contestées du 9 Août dernier. C'est, à ce titre, que, selon les médias d'opposition, la neuvième manifestation qui s'est déroulée, à Minsk, ce dimanche aurait réuni plus de 100.000 personnes malgré l'important déploiement des forces de l'ordre armés de gourdins et de canons à eau pour disperser les protestataires.
Cette importante mobilisation populaire qui avait conduit à la fermeture de plusieurs stations de métro de la capitale et du réseau de téléphonie mobile, a été fortement perturbée par les OMON, ces forces spéciales anti-émeute dépêchées à l'effet d'arrêter les protestataires et d'empêcher la formation d'un cortège principal. Les images de l'arrestation musclée d'une adolescente de 13 ans, dans la ville de Grodno située à une quinzaine de kilomètres de la frontière polonaise, ont suscité une profonde émotion sur les réseaux sociaux.
Au vu de la très forte détermination affichée de part et d'autre, la situation semble «gelée» entre d'un côté, un mouvement de contestation résolu mais néanmoins pacifique en dépit des actes de torture et de violence dont il a été victime de la part du pouvoir, dès la proclamation des résultats contestées du scrutin du 9 Août dernier, et, de l'autre, Alexandre Loukachenko qui, après 26 années passées au sommet de l'Etat, n'entend toujours pas engager de discussions avec les membres de l'opposition – pour la plupart emprisonnés ou exilés – et se contente de promettre une vague réforme constitutionnelle dont personne ne connaît ni la teneur ni les contours.
Mais il n'y a pas que ça car si le grand frère russe, qui n'est jamais très loin, pourrait être appelé à la rescousse à tout moment, cette situation ne convient nullement aux membres de l'opposition. Aussi, Anna Colin Lebedev, chercheuse en sciences politiques et spécialiste des espaces post-soviétiques, tient-elle à rappeler que «le rôle de la Russie est de plus en plus décrié dans les discours et dans les discussions des opposants au régime ».
Dans ce même ordre d'idée et tout en signalant qu'«aujourd'hui, Poutine est le seul soutien politique dont jouit la présidence Loukachenko», Cyrille Bret, Spécialiste en affaires stratégiques et relations internationales considère, de son côté, que bien que ce soutien soit encore «ambigu» et reste «à confirmer», Moscou va faire tout ce qui est en son pouvoir pour que «la Biélorussie ne passe pas dans le camp occidental (et pour) ne pas se placer dans une situation trop difficile à l'égard de l'U.E. ou des Etats-Unis qui prendraient une intervention russe comme prétexte pour renforcer les sanctions» à son encontre.
Or, même si depuis quelques semaines des slogans anti-Poutine ont fait leur apparition dans les manifestations, Svetlana Tsikhanovskaïa, la figure de l'opposition en exil en Lituanie ainsi que d'autres opposants au pouvoir du président Loukachenko veillent, cependant, à ne point apparaître anti-russes en précisant que la révolution, actuellement en cours en Biélorussie, est « démocratique et non pas géopolitique».
Reconnaissant que «sans Poutine» dont l'ingérence est manifeste dans la mesure où il craint fort que ce mouvement de révolte des biélorusses ne fasse tâche d'huile et ne se répande jusqu'en Russie, «la révolution aurait abouti beaucoup plus vite » Nicolaï, un ingénieur d'une cinquantaine d'années rappellera que Poutine et Loukachenko restent, avant tout, «des enfants de Staline». Ce «lien familial» est-il suffisant, néanmoins, pour pousser le président russe à faire fi des risques de sanctions que son pays encourt s'il vole au secours de celui qui, après avoir présidé aux destinées de la Biélorussie pendant vingt-six années, refuse de céder le fauteuil présidentiel ? Attendons, pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.