Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué
Publié dans Albayane le 28 - 10 - 2020

Bangkok, la capitale de la Thaïlande, est placée sous le régime de l'Etat d'urgence depuis que, le 15 Octobre dernier, plusieurs centaines de jeunes avaient réclamé la dissolution du gouvernement, une nouvelle Constitution et, surtout, une réforme de l'institution monarchique alors même que cette dernière avait jusqu'ici revêtu un caractère semi-sacré.
C'était, en effet, la première fois que les citoyens avaient critiqué, à haute voix, l'ingérence permanente du monarque dans les affaires politiques et sa gestion des finances royales. Or, bien que, depuis cette date, les rassemblements de plus de cinq personnes y étaient interdits et les médias sommés de ne pas couvrir les manifestations, la contestation étudiante dans la capitale a franchi, ce lundi 26 Octobre, une nouvelle étape.
Bravant toute interdiction, ce sont plus d'une dizaine de milliers de manifestants qui, après avoir traversé la capitale ont arrêté leur marche une fois arrivés aux abords de l'ambassade d'Allemagne. Mais pourquoi donc les manifestants ont-ils choisi de s'arrêter devant la représentation diplomatique d'une nation étrangère qui se trouve à mille lieux de leur pays? Veulent-ils, par ce geste, interpeler le gouvernement d'Angela Merkel? Et si oui, pourquoi? Tout simplement parce que Maha Vajiralongkorn alias Rama X, le roi de Thaïlande, 68 ans, qui dispose d'un pouvoir exorbitant au regard de son statut théorique de monarque constitutionnel, règne sur le pays alors même qu'il vit, la plupart du temps, dans un hôtel des Alpes bavaroises. «Le roi mène la grande vie en Allemagne pendant que l'économie s'écroule et que les militaires n'écoutent rien. On ne peut plus accepter çà» s'écrira Tian, un jeune lycéen de 16 ans qui prétend n'avoir aucune crainte de tomber sous les balles de la police car les jeunes n'ont «aucun avenir» en Thaïlande et que «ne rien faire maintenant, c'est comme mourir à petit feu».
Immensément riche et à la tête d'un pays qui est l'un des plus inégalitaires de la planète, le roi de Thaïlande est, également, dans le «viseur» du gouvernement allemand qui lui reproche de prendre des décisions de politique intérieure alors même qu'il se trouve en territoire étranger violant, ainsi, la règle, non écrite, qui veut qu'un chef d'Etat n'ait pas le droit de diriger les affaires de son pays à partir d'un territoire où il ne se trouve qu'en qualité d'invité.
Raison pour laquelle lorsqu'il a été interrogé sur la qualité des relations de la Thaïlande avec l'Allemagne, Heiko Mass, le chef de la diplomatie allemande a déclaré que si des choses que son gouvernement considère comme étant illégales venaient à se produire, elles auraient «des conséquences immédiates»; ce qui, en langage diplomatique, signifie que la question de la résidence quasi-permanente du souverain thaïlandais sur le sol allemand pourrait être remise en question.
Autant dire que le monarque thaïlandais est, désormais, sur la sellette, aussi bien à Berlin qu'au sein du mouvement pro-démocratie qui secoue son royaume.
Aujourd'hui, un vent de liberté inédit souffle sur la Thaïlande à partir de cette brèche qu'y ont ouverte les étudiants pour faire entendre leur voix. Naguère très discrets, et voire même inexistants, des groupes de rappeurs s'expriment sur les sujets les plus divers, des paysans dénoncent les nouvelles lois sur la propriété de la terre et des féministes osent même réclamer le droit à l'interruption volontaire de grossesse.
Le visage de la Thaïlande est-il vraiment en train de changer sous les coups de boutoirs d'une jeunesse en mal de liberté qui n'en peut plus de devoir se plier aux ordres de la monarchie et de l'armée ? Il semble bien que oui mais attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.