Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Thaïlande: Le roi Rama X fait face à un mouvement de révolte inédit
Publié dans Albayane le 11 - 11 - 2020

C'est qu'il n'est vraiment pas dans de beaux draps, le roi de Thaïlande, et c'est le moins que l'on puisse dire en ce moment où un mouvement d'une ampleur inédite conteste sa fortune, son style de vie et son absolutisme et exige qu'il se conforme aux limites d'une monarchie constitutionnelle.
En effet, depuis le début de cet été, les rues de la capitale, Bangkok, voient défiler des dizaines de milliers de manifestants qui réclament, non seulement un nouveau gouvernement qui ne soit pas issue de cette junte militaire qui a mis en place un système politique qui a creusé les inégalités de salaires et favorisé les secteurs «de pointe» au détriment des classes pauvres et rurales du Nord et du Nord-Est mais, également, une nouvelle constitution «démocratique» qui réformerait profondément l'institution monarchique.
Cette dernière exigence qui bouscule sans ménagement le trône thaïlandais constitue, incontestablement, un tournant dans l'histoire d'un pays où la personnalité des souverains, quasiment sacrée, a toujours été intouchable. C'est à ce titre, d'ailleurs, que les figures-clés de la monarchie – à savoir, le roi, la reine, le prince héritier et le régent – ont toujours été protégées par l'article 112 du Code pénal, violemment décrié dès lors qu'il permet d'emprisonner pour une durée maximale de quinze années, toute personne reconnue coupable de crime de lèse-majesté.
Mais, outre le fait qu'il dispose de pouvoirs exorbitants fortement dénoncés par le mouvement pro-démocratie, Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun, 68 ans, roi de Thaïlande ayant pour nom dynastique Rama X, use d'un comportement carrément provocateur lorsqu'au lieu de se préoccuper du sort de ses sujets à l'heure où le monde entier est ébranlé par la pandémie du nouveau coronavirus, il passe le plus clair de son temps en Allemagne dans un hôtel des Alpes bavaroises à se pavaner au milieu de dizaines de «compagnes».
Aussi, ce sont des milliers de manifestants qui, ce dimanche, ont, de nouveau marché dans les rues de Bangkok en transportant un cercueil en carton, grandeur nature, sur lequel est inscrit «Va en enfer !» et à l'intérieur duquel gît un mannequin représentant le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha porté au pouvoir en 2014 à la faveur d'un coup d'Etat puis «légitimé» par les élections controversées de l'année dernière. «Nous ne voulons pas renverser la royauté, nous voulons l'adapter à la société» déclarera un étudiant pro-démocratie. Mais, alors qu'ils souhaitaient rejoindre le Grand Palais de Bangkok pour remettre au roi des correspondances sollicitant la tenue d'un dialogue portant sur la réforme de l'institution monarchique, les manifestants en ont été empêché par un important déploiement des forces de l'ordre.
Anon Nampa, un des leaders du mouvement pro-démocratie thaïlandais mis en examen pour «sédition» mais récemment libéré sous caution tout comme plusieurs autres têtes d'affiches de la contestation, a formulé, sur son compte Facebook, le souhait que le monarque puisse changer «de comportement une fois pour toutes» et devenir «le roi de tous les peuples». Il ajoutera : «J'espère que Votre Majesté acceptera le dialogue pour résoudre toutes les crises» que traverse le pays.
Interrogé sur une éventuelle refonte de la monarchie, Rama X qui a répondu qu'il aime «tout le monde de la même manière (et que) la Thaïlande est un terre de compromis» acceptera-t-il de se plier, enfin, aux injonctions de la rue en réformant l'institution monarchique conformément aux espérances de la jeunesse du pays ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.