Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Restore Africa Soils», un dispositif scientifique dédié au suivi de la cartographie des sols
Publié dans Albayane le 30 - 11 - 2020

La plateforme "Restore Africa Soils", mise en place en mai dernier à l'initiative de la Fondation OCP et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), constitue un dispositif d'échange qui permet aux chercheurs africains et partenaires du Groupe OCP de communiquer autour de l'état d'avancement des projets de cartographie des sols lancés conjointement et localement.
Ce programme, qui bénéficie du soutien et de l'expertise du Tekalign Mamo Centre de recherche sur les Sols et Fertilisants en Afrique (CESFRA), laboratoire de référence de l'UM6P en matière de recherche dans le domaine de la fertilisation raisonnée, permet aux différents interlocuteurs de partager leurs expériences respectives et bonnes pratiques en la matière (échantillonnage et analyse au laboratoire), indique la Fondation OCP dans un communiqué.
Il permet aussi d'assurer une continuité dans la formation sur la fertilisation raisonnée sur les systèmes d'information géographiques et sur le contrôle de la qualité des fertilisants et d'alimenter continuellement une Data Bank consacrée aux sols Africains assurant ainsi un réel partage d'expertises et de "best practices" sur le sujet, ajoute la même source.
Dans ce sens, la Fondation OCP fait état de l'organisation, le 8 octobre dernier, d'une première rencontre sous la thématique "Projets de carte de fertilité – Le Cas du Togo". Cette rencontre a permis à l'Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) de partager avec les participants son expérience relative à la mise en œuvre du projet de carte de fertilité des sols.
Ce webinaire fut l'occasion d'exposer les acquis de l'équipe de l'ITRA en termes de renforcement de capacités, d'autonomisation et d'organisation opérationnelle et de faire état de la progression du travail de cartographie. Ce dernier a permis à ce jour de couvrir près de 1.200.000 hectares de la superficie agricole du Togo.
La rencontre a également été l'occasion pour réaliser une démonstration de la plateforme digitale interactive Fertitogo.tg, développée en partenariat avec l'UM6P, démontrant ainsi tout l'intérêt des outils d'information, de conseil et d'aide à la décision pour une agriculture durable.
En plus des entités du Groupe OCP (Fondation OCP, UM6P et OCP AFRICA), ce webinaire a connu la participation de plusieurs partenaires institutionnels nationaux et internationaux, notamment, la FAO (Food and Agriculture Organization), l'ICARDA (International Center for Agricultural Research in the Dry Areas), et la Fondation AAA (Adaptation de l'Agriculture Africaine).
Les intervenants n'ont pas manqué de souligner l'importance de l'appui de la Fondation OCP et de l'UM6P dans la stratégie de mise en œuvre du projet, et d'affirmer qu'une meilleure connaissance des caractéristiques des sols du pays permet de répondre aux enjeux d'amélioration de leur fertilité et d'accroitre ainsi la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Par ailleurs, la Fondation OCP fait savoir qu'une deuxième rencontre est programmée le 3 décembre 2020, et concernera cette fois-ci la mise en œuvre du projet de carte de fertilité au Burkina Faso. Elle sera une nouvelle fois l'occasion pour les parties prenantes d'échanger et de partager leur savoir et expertise sur le sujet.
Grâce à ses différentes actions sur le continent africain, la Fondation promeut la création d'outils stratégiques d'aide à la décision en termes de politiques agricoles.
Dans le cadre du projet de la carte de fertilité de sol, la Fondation OCP mène plusieurs actions d'accompagnement. Il s'agit notamment du renforcement des capacités des cadres du ministère de l'Agriculture des pays partenaires, de la mise à niveau des laboratoires d'analyses de sol ou encore de l'évaluation de l'état de la fertilité des sols des zones couvertes par le projet.
La Fondation OCP accompagne également les agriculteurs africains à travers le développement de recommandations en fertilisation, l'organisation de caravanes agricoles ou encore la mise à disposition d'un laboratoire mobile.
A ce jour, près de 3,5 millions d'hectares sont concernés par les travaux de cartographie des sols en Afrique subsaharienne, plus de 220 cadres formés et 17 laboratoires fixes et mobiles ont été équipés, en vue de l'émergence d'une agriculture durable et résiliente en Afrique.
Dans un contexte international inédit de pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et de confinement des populations à l'échelle mondiale, la Fondation OCP, acteur engagé pour le développement du secteur agricole africain, continue d'œuvrer pour assurer la continuité de ses actions menées au profit de ses partenaires en Afrique Sub-saharienne, notamment en termes de formations, d'échanges scientifiques et d'accompagnement de ses partenaires institutionnels locaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.