Casablanca : Inauguration de l'annexe du tribunal de commerce réservée au registre de commerce    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    Vaccination Covid au Maroc: les derniers chiffres    Evolution du coronavirus au Maroc : 684 nouveaux cas, 502.961 au total, mardi 13 avril 2021 à 18 heures    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    David Govrin, représentant d'Israël au Maroc, nous ouvre son coeur (TEASER)    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Maroc/Covid-19: nouvel horaire pour le bulletin quotidien durant Ramadan    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    Ramadan: voici les nouveaux horaires des cours diffusés à la télévision    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Transport: la nouvelle flotte de bus fait le bonheur des Casablancais    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Le mois sacré de Ramadan débutera mercredi au Maroc    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Ramadan: Joe Biden adresse ses vœux aux musulmans    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump essuie un camouflet au Congrès, la menace d'un revers inédit se rapproche
Publié dans Albayane le 29 - 12 - 2020

Républicains et démocrates unis en nombre contre lui: après un premier vote camouflet lundi, Donald Trump voyait se rapprocher la menace que le Congrès outrepasse définitivement son veto au budget de la défense, ce qui marquerait une humiliation inédite pour le président sortant.
Plus des deux tiers des parlementaires présents à la Chambre des représentants ont voté lundi soir en faveur de ce budget de 740 milliards de dollars « en dépit des objections du président », dont plus d'une centaine de républicains.
Une claque pour celui qui se targue d'ordinaire d'un fort soutien dans son camp. Et un mauvais présage pour le milliardaire avant le vote final au Sénat attendu cette semaine. Si la chambre haute, à majorité républicaine, rejette à son tour ses objections, ce sera la première fois que le Congrès contourne un veto du 45e président des Etats-Unis.
Pour un homme qui s'est toujours présenté comme le roi de la négociation, la semaine écoulée fut déjà une véritable humiliation.
Après avoir menacé mardi de ne pas signer un texte pourtant négocié avec l'aval de son gouvernement, il a finalement apposé son paraphe au plan d'aide économique de 900 milliards de dollars dimanche soir, à l'abri des caméras.
Essayant tant bien que mal de sauver la face après cette spectaculaire volte-face, il a publié un communiqué alambiqué laissant croire que le bras de fer avait payé. Mais personne n'est dupe: le locataire de la Maison Blanche n'a rien obtenu. Il a cédé.
L'épisode est d'autant plus cruel qu'il souligne combien, depuis sa défaite du 3 novembre et surtout son étrange croisade pour la contester en brandissant des théories du complot, Donald Trump est chaque jour plus seul, moins influent, moins respecté.
Il est encore président jusqu'au 20 janvier, mais, dans les cercles du pouvoir, sa parole ne porte plus.
Dans un étrange télescopage, le New York Post, l'un des rares journaux qui a grâce à ses yeux, a publié dimanche dans la soirée un éditorial cinglant l'appelant à mettre fin à cette « triste comédie » et à reconnaître la victoire de Joe Biden.
« Nous comprenons, M. le président, que vous êtes en colère d'avoir perdu. Mais continuer sur cette voie est désastreux », peut-on lire.
Lundi, le milliardaire républicain s'est une nouvelle fois rendu au Trump International Golf Club, situé à quelques kilomètres de son club de Mar-a-Lago, en Floride. Sans un mot.
A plus de 1.500 kilomètres au nord de sa luxueuse résidence d'hiver, la Chambre a pendant ce temps rejeté son veto au budget de la défense par une majorité écrasante: 212 démocrates mais aussi 109 républicains.
Fruits de longues négociations, ce texte, qui prévoit notamment une hausse de 3% du salaire du personnel de défense, permet de « soutenir nos troupes et de défendre l'Amérique », a plaidé dans l'hémicycle le républicain Mac Thornberry, en exhortant ses collègues à placer « l'intérêt du pays en premier ». Comprendre: avant les désirs du milliardaire.
Car le veto de Donald Trump, annoncé le 23 décembre, a provoqué la consternation jusque dans son camp.
En plus d'être selon lui trop favorable à la Chine, le président américain reproche notamment au texte d'ouvrir la possibilité de renommer des bases militaires honorant des généraux confédérés, qui ont combattu en défense de l'esclavage durant la guerre de Sécession (1861-1865).
Il a aussi justifié son opposition par le fait que le texte n'incluait pas l'abolition d'une loi, dite « article 230 », protégeant le statut juridique des réseaux sociaux, qu'il accuse d'être biaisés contre lui.
Ce texte est « absolument vital », ont mis en garde des ténors républicains.
Dans une alliance rare, 231 démocrates de la Chambre se sont en revanche rangés derrière Donald Trump, avec 44 républicains, pour voter l'augmentation de 600 à 2.000 dollars des chèques d'aide aux Américains prévus pour relancer l'économie américaine, frappée par la pandémie de Covid-19.
L'avenir de cette mesure au Sénat reste très incertaine.
En parallèle, le président élu Joe Biden s'est entretenu lundi avec les prochains responsables de la diplomatie et de la sécurité de son administration.
Lors d'une brève allocution à l'issue de de cette rencontre, il a déploré « l'obstruction » de certains responsables du Pentagone dans la transition en cours.
« Nous n'avons tout simplement pas toute l'information dont nous avons besoin », a-t-il affirmé, dénonçant une attitude « irresponsable ». Le Pentagone a rejeté ces accusations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.