Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    Déficit budgétaire de 6,7 MMDH à fin mars    Fès: des citoyens accomplissent les « tarawih » sur la voie publique (PHOTO)    Portrait de la semaine: Le Maestro Abdelmajid Dolmy, artiste du football marocain    Coupe du Roi: revivez le 31ème sacre du Barça (VIDEO)    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Tennis: Coupe Davis : Pleins feux sur Madrid, Turin et Innsbruck    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    AstraZeneca: 9 nouveaux cas de thromboses et 4 décès en France    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    L'ONU appelle à accélérer l'investissement dans les infrastructures vertes dans les villes    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les arméniens réclament le départ du Premier ministre
Publié dans Albayane le 28 - 02 - 2021

Arrivé au pouvoir en 2018 à la faveur d'une révolution pacifique, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian est visé, depuis l'automne dernier, par des appels à la démission à la suite de la cinglante et humiliante défaite de l'Arménie dans la guerre menée contre l'Azerbaïdjan pour le contrôle du Haut-Karabakh.
Pour rappel, après avoir été confrontée au risque d'une débâcle lors de sa guerre avec l'Azerbaïdjan, l'armée arménienne, qui avait perdu quelques 6.000 hommes, avait poussé le Premier ministre Nikol Pachinian à accepter le cessez-le-feu négocié par le président russe Vladimir Poutine même s'il impliquait d'importantes pertes territoriales pour l'Arménie puisqu'il a permis à l'Azerbaïdjan de reconquérir ces larges pans de son territoire qui étaient tombés sous le contrôle de l'Arménie lors de sa victoire contre les troupes azéries en 1994.
Mais l'humiliation ressentie par les arméniens a été tellement insoutenable que la crise politique qui couvait déjà depuis novembre 2020 a connu un spectaculaire rebondissement jeudi dernier lorsque l'Etat major de l'armée s'est rangé du côté des manifestants et a appelé au départ du Premier ministre.
Qualifiant cette déclaration de « Coup d'Etat », le Premier ministre arménien a immédiatement limogé le colonel-général Gasparian et appelé ses partisans à descendre dans la rue. Entouré par quelques 20.000 personnes rassemblées au centre de la capitale, Erevan, Nikol Pachinian a exhorté les militaires à « protéger les frontières et l'intégrité territoriale de l'Arménie » car « l'armée ne peut pas participer aux processus politiques. L'armée doit obéir au peuple et aux autorités élues par le peuple (...) Ce sont mes ordres et personne ne peut y désobéir (...) Ceux qui ont volé le peuple n'ont pas la possibilité de revenir au pouvoir... Si quelqu'un franchit les limites des déclarations politiques, il sera arrêté ». Il ajoutera : « c'est la fin du velours » en référence à la « révolution de velours » qui l'avait porté au pouvoir au printemps 2018.
Mais en étant forts du soutien de l'armée, quelques 10.000 manifestants ont investi, le lendemain, les principales artères de la capitale et bloqué toutes rues entourant le Parlement à l'aide de barricades et de tentes avec pour seule idée en tête de chasser leur indésirable Premier ministre.
Même son de cloche du coté de l'ancien Premier ministre Vazgen Manoukian que l'opposition souhaiterait voir à la tête du gouvernement et qui a déclaré que « le peuple doit descendre dans la rue et exprimer sa volonté pour qu'on évite un bain de sang et la crise ».
Après s'être regroupé devant le siège de la présidence, les protestataires – dont la colère était palpable et pour lesquels « le temps de Nikol est terminé » – empruntèrent le chemin menant à la résidence du Premier ministre bien décidés à ne point en découdre avec ce dernier car, par sa faute, « plusieurs jeunes ont été tués (et) la souveraineté du pays a été affaiblie ». « Qui respectera un pays dont le dirigeant a capitulé à l'arraché et a été humilié publiquement par Aliev (le président azerbaïdjanais) ? » s'est même demandé une jeune manifestante.
Mais quand Nikol Pachinian s'est dit prêt à entamer des consultations avec l'opposition sans s'empêcher, néanmoins, de brandir la menace d'arrêter tous ceux qui violeraient, Guegham Manoukian, un responsable de la « Fédération révolutionnaire arménienne », opposition, a répondu qu'il ne parlerait avec le Premier ministre que de sa démission.
Mais, bien que de Paris, Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie française, ait invité les partisans du Premier Ministre Nikol Pachinian et l'opposition arménienne à entamer un « dialogue » pour préserver la « démocratie », le bras-de-fer entre les deux parties semble être là pour durer sauf revirement de dernière minute. Alors, attendons pour voir...
Nabil El Bousaadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.