Environnement des affaires: La politique nationale 2021-2025 adoptée    Les élections et la Covid-19 au centre d'une réunion à Rabat entre M. El Otmani et des chefs des partis de l'opposition    Vaccins anti-Covid: Ursula von der Leyen fait part de la disposition de l'UE à discuter d'une levée des brevets    Coupe du Trône / FAR-RCA (1-1 / tirs au but : 5 à 3) : Les Militaires en demi-finale après tant d'attente !    Ch'hiwa Maâ Choumicha: Délicieux osso-bucco aux champignons (Recette)    Les divorces augmentent assez considérablement : Les jugements passent de 7.213 en 2004 à 55.470 en 2019    Plantations, niches, revenus… la fumée dissipée sur le cannabis    La Galerie BP accueille l'exposition «Peinture au Féminin»    Discipline : Le cas de 4 magistrats traité par le Conseil supérieur    Elections locales au Royaume-Uni : ouverture des bureaux de vote    Environnement des affaires: Accélérer la cadence (CGEM)    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    Certification : Les abattoirs de Casablanca labellisés Halal    Cannabis légalisé: Un chantier à fort potentiel    Air France-KLM accuse une perte de 1,5 milliard d'euros au 1er trimestre    A l'occasion du mois de Ramadan : L'ambassade britannique au Maroc s'engage pour les bonnes causes    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Espagne : Le tourisme enchaîne 13 mois de baisse    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Sahara : l'initiative marocaine d'autonomie, une solution sérieuse et crédible, affirme la diplomatie serbe    Edito : Une expérience à capitaliser    Maroc/Banques : La position de change se contracte à 1,1 MMDH du 26 au 30 avril    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Standard : Mehdi Carcela de retour cette semaine    Brahim Ghali ne doit pas échapper à la justice, pointe un député européen    Maroc/Météo: Temps nuageux ce jeudi 6 mai    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vahid fait la provocation au lieu du coaching
Publié dans Albayane le 12 - 04 - 2021


Par Rachid Lebchir
Généralement, les coaches de football que ce soit des sélections nationales que des clubs tiennent leur conférence de presse juste avant ou après les matches. Le sélectionneur national de l'équipe du Maroc, Vahid Halilhodzic, a dérobé à la règle en faisant sa sortie médiatique, jeudi dernier, alors qu'il n'y avait aucun match à disputer. Le technicien franco-bosniaque a fait la présentation du bilan de la sélection nationale aux éliminatoires de la prochaine CAN, bilan que seul lui a qualifié de positif malgré les critiques ciblant la prestation de son équipe lors de ses dernières sorties respectivement contre la Mauritanie et le Burundi.
En réalité donc, la sortie médiatique de Vahid était tenue au lendemain des voix élevées contre lui, criant à l'appel de sa démission suite aux mauvaises prestations de l'équipe nationale et son incapacité réelle à affronter les prochaines échéances avec confiance et rigueur escomptées.
La période choisie de cette rencontre avec la presse, une dizaine de jours après le déroulement des derniers matches à oublier, est voulue par Halilhodzic qui a profité de l'occasion pour calmer les esprits, détourner les regards et notamment exprimer sa satisfaction pour le but atteint concernant la qualification en Coupe d'Afrique au Cameroun tout en rappelant que son objectif primordial demeure la qualification de la sélection du Maroc au Mondial prévu au Qatar en 2022.
En réservant une grande importance au rendez-vous mondial, Vahid Halilhodzic a fait savoir que son équipe va tout faire pour réaliser l'exploit d'entrer dans l'histoire du football marocain. Pour lui, le déplacement au Cameroun, à la phase finale de la CAN, l'année prochaine, ne sera pas une promenade de santé. Il constituera un tremplin vers la qualification au Mondial prévu dans la même année.
Mais rien n'est rassurant pour le moment puisque le rendement de l'équipe nationale est toujours loin d'être à la hauteur depuis son arrivée succédant à Hervé Renard après l'élimination de la CAN en été 2019.
Sincèrement parlant, la productivité du Onze national laisse beaucoup à désirer dans la majorité des rencontres disputées, dont les deux dernières sorties de la CAN contre la Mauritanie qui nous accrochés au retour comme en aller sur le même score de (0-0) et le Burundi qui s'est doublement incliné avec la récente défaite difficilement encaissée à Casablanca (1-0) après celle à domicile (0-3). L'autre adversaire de l'équipe nationale reste la Centrafrique, également doublement battue (4-1 en aller et 0-2 au retour). Ce qui a permis au Maroc de se qualifier en tête de son groupe en compagnie de la Mauritanie, rappelle-t-on. Ce sont là en gros les résultats de l'équipe nationale qui n'a pas pu convaincre même face à des adversaires plus modestes.
Considérant la qualification comme « un grand exploit », Vahid a peut être oublié qu'il a mobilisé toute son armada composée des professionnels d'Europe alors que ses adversaires n'avaient que de simples joueurs du terroir. Et puis, Halilhodzic n'arrive toujours pas à mettre la main sur l'équipe type puisque, depuis son arrivée jusqu'à nos jours, il a testé un effectif de pas moins d'une cinquantaine de joueurs venant de l'étranger alors que ceux du championnat national restaient toujours marginalisés bien qu'ils aient leur mot à dire.
Et au lieu d'être réaliste en faisait appel au joueur le plus apte et le plus qualifié, Vahid continue d'aller sur les traces de ses prédécesseurs à la tête des Lions de l'Atlas en fermant les yeux sur les footballeurs locaux de la Botola qui ont pourtant fait beaucoup mieux pour le Maroc que ceux venant d'Europe. Le double sacre africain de la sélection nationale des joueurs locaux (CHAN 2021 et 2018) en est la meilleure preuve.
On craint donc que le groupe de Vahid rate, encore une fois, le coche lors de la prochaine CAN. On se demande comment il va aborder les choses sérieuses face à de gros calibres tels le Sénégal, Mali, Ghana, Nigeria, Côte d'Ivoire... ou le Cameroun pays hôte, pour ne citer que ceux-là, alors qu'il a approuvé toutes les difficultés pour se qualifier au détriment de petits adversaires.
La même chose est à dire pour les éliminatoires du Mondial où Vahid craint déjà les adversaires de son équipe se trouvant, selon lui, dans une poule plus relevée que celle de la CAN, avec trois équipes qualifiées pour la grand-messe africaine dont la Guinée, la Guinée Bissau et le Soudan.
Voilà qui justifie les limites d'un sélectionneur comme Vahid qui n'est sincèrement pas qualifié pour diriger les Lions de l'Atlas. On le dit maintenant avant qu'il ne soit trop tard si ce ne l'est déjà pour ce coach qui, au lieu de s'occuper de ses affaires liées au coaching, préfère la politique de la fuite en avant en tenant des propos explicites.
Vahid s'est permis de dire que le Maroc n'est pas encore prêt pour être champion d'Afrique et qu'il devra attendre encore 5 à 6 ans pour le faire. Aussi, les joueurs n'ont pas encore fait preuve d'un mental d'acier, d'esprit de jeu collectif, réaliste, efficace... et quelques choses comme ça.
On se demande qu'est-ce que vous faites chez nous, M. le coach, si vous n'arrivez pas à rectifier le tire et à faire l'essentiel en transmettant cette rage de vaincre à vos joueurs préférés d'Europe qui sont toujours les plus chanceux.
Et le pire, pour le sieur Vahid qui coûte cher à la trésorerie de notre pays (un salaire mensuel faramineux, des primes et autres avantages...), il est allé jusqu'à piquer les Marocains toujours orphelins du sacre continental. Il a donné l'exemple de l'Algérie vainqueur de la récente CAN. Il nous a taclés en nous rendant jaloux de ces Fennecs algériens à un moment où les Lions de l'Atlas, sous la houlette d'Hervé Renard, n'ont rien gagné en étant éliminé au 2e tour par une petite sélection du Bénin.
C'est honteux de la part d'un coach qui a opté pour la polémique et la provocation pour cacher ses limites et ses failles, un coach qui est en train de chercher des excuses pour jeter l'éponge, parait-il. Mais, il ne veut pas que ça vienne de lui afin que ses dus soient garantis si jamais il serait remercié avant que son contrat avec les Lions ne prenne fin.
Avis pour la Fédération et son président, Fouzi Lekjaâ, qui devront ainsi assumer et s'assumer...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.