Carrefour diplomatique: à Rabat, rencontre sur l'investissement    IPC et inflation sous-jacente : progression de 1,4% et de 1,7% en 2021    Edito : Gouvernement d'action    Industrie aéronautique marocaine : Décollage imminent    Les prix des fruits et légumes ont bondi de 9% en France entre 2019 et 2021, selon Familles rurales    USA: Suspendus à cause de la 5G, Emirates reprend « temporairement » ses vols    Achraf Hakimi dans l'équipe de l'année d'EA Sports    Covid-19: Gestion des cas contact et pic épidémique.. Le point avec un spécialiste    Météo Maroc: temps assez froid ce vendredi 21 janvier    Casablanca: le propriétaire d'un café risque très gros    France : le gouvernement dévoile le calendrier de « levée progressive » des mesures restrictives    Avion dérouté par le Bélarus: la justice américaine inculpe des responsables de Minsk    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié "Tier III" d'Uptime Institute    Léger recul des homicides au Mexique, toujours miné par la violence    Bourita s'entretient avec son homologue malien    Russes et Américains se parlent à Genève pour tenter de désamorcer la crise ukrainienne    Sekkouri: Le programme "Awrach" reflète l'engagement du gouvernement à soutenir les piliers de l'Etat social    CAN 2021: Programme des 8ès de finale    Covid-19: chute du nombre de cas en Afrique, la 4e vague reflue (OMS)    Les Pharaons s'imposent sur le fil    Terrorisme : Le parquet fédéral belge enquête sur l'agression de la ressortissante à Agadir    Hachem Bastaoui a-t-il réellement mis fin à sa carrière ? Son frère Oussama brise le silence    CAN 2021 : Les Fennecs éliminés par les Eléphants    M. Bourita s'entretient avec son homologue malien    La Russie s'emporte contre les menaces américaines    NourAyadi, la pianiste qui évolue dans la cour des grands    Adonis le spirituel dissident !    Audience des chaînes nationales : que regardent les marocains ?    Covid-19 : 9 061 nouveaux cas, plus de quatre millions de personnes ont reçu les trois doses    Le Conseil de gouvernement prend connaissance d'un accord portant création du siège de l'Union Panafricaine de la Jeunesse à Rabat    Service militaire : L'annonce du ministre de l'Intérieur    Maroc: 206 nouveaux GAB en 2021 (CMI)    La FIFA annonce une nouvelle réglementation pour les prêts    Accord pour faciliter l'accès à la pilule anti-Covid de Merck dans 105 pays    Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti par une mission de l'UNESCO    Après une année à la Maison Blanche, Biden évoque de nombreux « défis » et « d'importants progrès »    Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité    Espagne : Plus de 285.000 Marocains inscrits à la sécurité sociale    Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif    Largement touchée par le Covid : Mission difficile pour la Tunisie face à la Gambie    Barça à Dembélé : '' On ne veut plus de vous M. Dembélé. Partez dès cet hiver SVP !''    Patrimoine : Rabat et Washington unis pour préserver les mosaïques historiques de Volubilis    Le poète El Houcine El Qomri est décédé    Tan-Tan : 16 arrestations dans une affaire d'immigration illicite et de trafic d'êtres humains    Akhannouch , Inshallah pour un gouvernement de résultats    CAN 2021 / Programme de ce jeudi : La Tunisie se présente avec seulement 16 joueurs !    José Manuel Albares : parvenir à un accord définitif sur le Sahara est un «impératif moral»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nicaragua : Arturo Cruz interpellé à son retour des Etats-Unis
Publié dans Albayane le 07 - 06 - 2021


Nabil EL BOUSAADI
C'est à croire que Daniel Ortega, qui est à la tête du Nicaragua depuis 2007, fait tout ce qu'il faut pour faire parler de lui bien au-delà des frontières de son pays car avant même de déclarer s'il allait se porter candidat ou non pour un quatrième mandat, ce dernier s'est attelé à faire le vide autour de lui en écartant tous ceux qui oseraient formuler le souhait d'occuper le fauteuil présidentiel à l'issue des prochaines élections.
C'est à ce titre, d'ailleurs, que le tribunal électoral nicaraguayen constitué de magistrats proches du Front Sandiniste de Libération Nationale (FSLN, gauche), le parti au pouvoir, a déjà écarté de la compétition électorale le Parti de la Restauration Démocratique (PRD, Evangélique) et le Parti Conservateur (PC, droite) alors même que ce dernier est l'un des plus anciens partis du Nicaragua.
Si, après l'éviction des deux partis précités, la première personne à faire les frais de cette purge dès le moment où elle a, officiellement, fait part de son intention de participer au scrutin présidentiel du 7 novembre prochain, a été la journaliste Cristina Chamorro qui a « écopé » d'un mandat d'arrêt suivi d'une « assignation à résidence », le second a été Arturo Cruz, 67 ans, qui s'était déclaré, il y a deux mois déjà, candidat à la prochaine présidentielle, au nom de l'Alliance Citoyenne pour la Liberté (CXL, droite).
Mal lui en prit car ce dernier a été arrêté, ce samedi 5 juin, à l'aéroport de Managua, dès sa descente d'un vol en provenance des Etats-Unis alors même que la veille, il avait signalé, sur son compte « Twitter » qu'il était en train d'étudier la possibilité de retirer sa candidature du fait d' «intimidations » orchestrées par le pouvoir. Le motif de son arrestation tel qu'invoqué par le ministère public est que l'intéressé ferait « l'objet d'une enquête de la police nationale car il y aurait de forts indices laissant croire qu'il aurait attaqué la société nicaraguayenne et les droits des peuples ».
Après cette arrestation, la police nationale qui a indiqué qu'elle menait « toutes les procédures d'enquête pertinentes a tenu à préciser qu'elle remettra l'intéressé « aux autorités compétentes » pour la détermination « des responsabilités pénales » du moment que ce dernier a été arrêté en application de la loi pour la défense des droits des peuples et de la souveraineté votée en décembre dernier et punissant « les actes qui portent atteinte à l'indépendance (et) à la souveraineté » du pays.
Mais, de l'avis du Centre nicaraguayen des droits de l'Homme (Cenidh), l'arrestation d'Arturo Cruz, qui fut ambassadeur du Nicaragua entre 2007 et 2009, sous un gouvernement sandiniste avant d'en démissionner et de reprendre ses activités universitaires à l'Institut Centraméricain d'Administration des Affaires (INCAE), répondrait plutôt à une « stratégie perverse » du gouvernement de Daniel Ortega et constituerait une « persécution politique » destinée à intimider tous « les ennemis » du régime. Mais le principal reproche qui a été fait, cette fois-ci, à Arturo Cruz est qu'il s'était rendu aux Etats-Unis à une date indéterminée et sans même informer les « autorités » du motif de son déplacement.
Cette double-arrestation dont ont fait l'objet, en l'espace d'une semaine, la journaliste Cristina Chamorro et l'ancien diplomate Arturo Cruz a poussé Julie Chang, la responsable du Bureau des affaires de l'hémisphère occidental au département d'Etat américain, à déclarer, sur son compte « Twitter », que « sous Ortega, le Nicaragua est devenu un paria international qui s'éloigne de plus en plus de la démocratie » avant d'ajouter que « les Etats-Unis demandent la libération immédiate » d'Arturo Cruz.
Le tombeur de la dynastie des Somoza va-t-il se plier aux injonctions des Etats-Unis alors même que, sous Ronald Reagan, Washington avait mis le Nicaragua sous embargo et soutenu, par l'entremise de la CIA, les « Contras » – mouvement d'opposition armé – contre le Front Sandiniste de Libération Nationale ?
Pas sûr du tout mais en partant du fait que les voies de la politique sont, très souvent, plus impénétrables que celles du Seigneur, attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.