Bali : Au moins trois morts et sept blessés dans un séisme    Afghanistan: L'EI revendique l'attentat contre la mosquée de Kandahar    Coupe de la CAF : Ce samedi les FAR et la RSB jouent pour une place au tour additionnel barrage    Classement FIFA : Le Maroc 3ème africain et 29ème mondial dès la semaine prochaine !    L'OCS, section football : M. Anouar Dbira Tlemsani présente sa démission    Prévisions météorologiques de ce samedi    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Sahara: Le Conseil de sécurité fait confiance à Staffan de mistura pour relancer le processus politique    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Conseil de gouvernement : Réunion ce samedi    ALD Automotive Maroc fait son bilan et dévoile ses ambitions futures    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Allemagne : Restrictions de voyage allégées pour les Marocains    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 octobre 2021 à 16H00    La France livre au Maroc un Algérien lié à un attentat dans lequel deux touristes sont morts    Hausse importante des recettes douanières en 2021    Recherche et innovation énergétique: Une marocaine distinguée en Italie    IMME : les professionnels sont optimistes    Armes chimiques dans la guerre du Rif : un parti catalan appelle Madrid à dédommager le Maroc    Cumul des mandats: Nabila Rmili, un cas isolé?    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la commission de l'UA    La police espagnole démantèle un réseau terroriste algérien affilié à Daech    Afghanistan: Des explosions dans une mosquée chiite de Kandahar font au moins 32 morts et 53 blessés    Coronavirus. AstraZeneca met au point un traitement contre le Covid-19    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    DHJ-JSS au sommet de la 6ème journée    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Mohamed Tazi: « Nous espérons drainer 1 milliard de plus de chiffre d'affaires en 2 ans »    Votre e-magazine « Attahadi » du vendredi 15 Octobre 2021    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    L'Algérie a-t-elle tué ses propres soldats pour un casus belli avec le Maroc ?    Hitachi ABB Power Grids devient Hitachi Energy    L'eurodéputé danois Søren Gade souligne la nécessité de préserver les bonnes relations entre l'UE et le Maroc    Créée par l'association EMA : «Al Yarmouk», une nouvelle école de la deuxième chance à Nouaceur    L'ancien président américain Bill Clinton hospitalisé pour une septicémie    Prévisions météorologiques de ce vendredi    Edito : Feu vert    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la Commission de l'UA    TIBU lance 3 initiatives à fort impact social    Halilhodzic tacle sèchement un journaliste marocain    Leeds, Naples et l'AS Rome sur Mazraoui    «Il faut résister à l'uniformisation de la musique de film»    Festival : le court métrage se dévoile à Kelaâ des Sraghna    «Sur les pas d'Ibnou Arabi» : Exposition de Loubaba Laalej à Dar Chrifa    «Ana Maghribi.a»: Lancement de la 8ème édition    Elim. Mondial 2022: les Lions de l'Atlas montent en puissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nicaragua: Mandat d'arrêt contre Cristiana Chamorro
Publié dans Albayane le 06 - 06 - 2021

Quelques heures à peine après que la journaliste Cristiana Chamorro, 67 ans, non-membre d'un quelconque parti politique mais étoile montante des opposants au chef de l'Etat, ait fait part de son intention de solliciter l'investiture de l'opposition pour l'élection présidentielle du 7 novembre 2021 à l'issue de laquelle Daniel Ortega, au pouvoir depuis 2007, entend briguer un quatrième mandat à la tête du Nicaragua, un communiqué de presse a annoncé, ce mercredi, qu'un tribunal de Managua a ordonné «l'intervention [de la police au domicile de l'intéressée] et (son) arrestation».
Aussi, au moment-même où Cristiana Chamorro, qui ambitionne de vaincre le président Ortega par les urnes en suivant les pas de sa mère, Violeta Barrios de Chamorro, qui avait présidé aux destinées du Nicaragua de 1990 à 1996 après avoir été élue sous la bannière de la coalition «Union National Opositora» (Union nationale d'opposition) opposée aux «sandinistes», s'apprêtait à donner une conférence de presse à partir de son domicile pour dénoncer ce qu'elle considère comme étant une «farce macabre» montée par le pouvoir pour empêcher sa candidature au scrutin présidentiel, plusieurs dizaines de policiers ont formé un périmètre de sécurité autour de sa maison et fait évacuer, par la force, tous ceux qui s'en approchaient.
Pour rappel, la veille, le ministère public nicaraguayen avait mis en accusation la journaliste et demandé qu'il lui soit interdit de briguer un quelconque mandat au motif que cette dernière «ne jouit plus pleinement de ses droits civiques et politiques car elle est impliquée dans une procédure pénale».
Les griefs retenus contre l'intéressée dans le but évident de l'empêcher de faire de l'ombre à Daniel Ortega, lors du prochain scrutin présidentiel, sont «délits de gestion trompeuse (et) fausseté idéologique en vue de commettre le délit de blanchiment d'argent, de biens et d'actifs, au détriment de l'Etat du Nicaragua et de la société nicaraguayenne».
Or, de l'avis de plusieurs juristes, cette flagrante procédure très grossièrement cousue de fil blanc reste « illégale » en l'absence d'une résolution du Conseil Suprême électoral.
Si donc pour l'euro-député espagnol José Ramon Bauza, le mandat d'arrêt émis à l'encontre de Cristiana Chamorro est une «attaque très grave contre la démocratie», le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh), y voyant «un outrage aux droits de l'Homme», a même demandé au chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, d'envisager des sanctions immédiates contre le gouvernement Ortega.
Du Costa Rica, où il se trouve dans le cadre d'une mission, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a déclaré que l'interdiction «arbitraire» dont a fait l'objet Cristiana Chamorro «reflète la crainte d'Ortega d'élections libres et justes» et rappelé que «les Nicaraguayens méritent une vraie démocratie».
En outre, en considérant que «le Nicaragua se dirige vers les pires élections possibles», le Secrétariat général de l'Organisation des Etats américains (OEA) a dénoncé «cette nouvelle attaque contre la démocratie» qui «rend impossible la tenue d'élections libres, équitables et transparentes dans le pays» et qui «délégitime le processus électoral avant même qu'il n'ait lieu».
Il convient de signaler, par ailleurs, que Cristiana Chamorro qui ressemble beaucoup à sa mère sur le plan physique et qui est, par ailleurs, la fille de Pedro Joaquin Chamorro, un héros de la lutte contre la dictature des Somoza dont l'assassinat, en Janvier 1978, avait entraîné le début de l'insurrection contre le régime, avait dirigé, jusqu'en février dernier, la fondation de défense de la liberté de la presse qui porte le nom de sa génitrice et qui soutient les journalistes et les médias indépendants.
Au vu du tollé international que son arrestation a provoqué et du fait qu'elle appartient à une famille qui possède un grand groupe de presse, fait partie de l'oligarchie nicaraguayenne et dont le nom est intimement lié à l'histoire du pays, tous les ingrédients semblent a priori réunis pour permettre à Cristiana Chamorro de s'extirper des griffes de la justice de son pays, voire même de participer au scrutin présidentiel. Parviendra-t-elle à affronter Daniel Ortega lors des élections du 7 novembre prochain ? Attendons pour voir...
Nabil El Bousaadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.