Une ONG condamne l'appel du Polisario à commettre des attentats terroristes au Maroc    Moment historique pour Yassine Bounou, gagnant du Trophée Zamora    Une réflexion de la presse italienne sur le nouveau contrat Mbappé    Une délégation marocaine à Prague    Plainte de LaLiga contre le PSG : Javier Tebas contre le renouvellement du contrat Mbappé    Travaux du Busway : Perturbation de la circulation à Casablanca    Guerre en Ukraine : Moscou annonce la destruction d'armes occidentales    USA-Liban : Nouvelle charrette de sanctions US    Sebta et Mellilia : La DGI annonce la fin des activités de contrebande    Marrakech / Systèmes de paiement et e-gov :15ème édition de l'Africa Pay & ID Expo    Casablanca : 16 MDH pour une cure de jouvence de la Trémie Zerktouni- Hassan II    Chine / Covid-19 : Des milliers de Pékinois placés de force en quarantaine    Casablanca : Lancement de la 15ème édition du Festival international Théâtre et Cultures    Marhaba 2022: consulat mobile au profit des ressortissants marocains de Saint-Etienne    Premier league: Manchester city championne d'Angleterre après un scénario fou    Mbappé: « La déception du Real est à la hauteur de mes hésitations »    Opération Marhaba. Les navires, les compagnies, le pavillon marocain, les réservations, la hausse des prix,... tout sur la traversée maritime    Monkeypox: Quel plan de riposte pour le MSPS?    Education. Voici les nouvelles dates des examens scolaires    Agence africaine du médicament. Bataille fratricide entre le Maroc, l'Algérie et la Tunisie    Covid-19 au Maroc : 98 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Espagne : Démantèlement d'un réseau de trafic de migrants entre Ceuta et Cadix    Football / Match amical Etats Unis-Maroc : Le sélectionneur américain dévoile sa liste de joueurs    UPA: Le président du parlement émirati salue le rôle du Roi Mohammed VI dans le soutien des Maqdissis    Journée de l'Afrique. Lahcen Mahraoui en première ligne à Dublin    Au camp de Boujdour, à Tindouf, un événement «international» devant des chaises vides    COVID-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 mai 2022    Situation médicale préoccupante d'un détenu à Fès : l'administration pénitentiaire fait le point    Usage de l'arme en dehors du service par un policier à Béni Mellal : enquête ouverte    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    SM le Roi félicite le club de la renaissance sportive de Berkane    Blé: la menace de pénurie guette les pays importateurs    Moudhaffar Al Nawab, voix du peuple irakien, n'est plus    Tornade à Michigan: deux morts et 23 blessés    Le président du Conseil national des EAU salue le rôle pionnier de SM le Roi dans le soutien des Maqdissis    Migrations: aux portes des Etats-Unis, des drames et des enfers    USA: Joe Biden qualifie les cas de Monkeypox dans le monde de "préoccupants"    Québec réduit les frais de scolarité pour les étudiants étrangers en région    Amélioration de l'école publique : un formulaire pour recueillir les avis des citoyens    Le Maroc participe à la foire internationale de l'agriculture de Novi en Serbie    Canada/Intempéries: Quatre morts et 900.000 foyers privés d'électricité    Interview avec Neila Tazi : « Nous ne quittons pas Essaouira, elle est la capitale de la tagnaouite »    Festival : Jazzablanca, le fond et la forme    Météo au Maroc: les prévisions du dimanche 22 mai    Diaspo #240 : Youssef Anegay, guitariste à Strasbourg indissociable de Lazywall    Le Maroc récolte les fruits d'une riche expérience institutionnelle des Rois de la Dynastie Alaouite    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nicaragua: La rue réclame le départ d'Ortega…
Publié dans Albayane le 25 - 09 - 2019

«Dictature no, démocratie si!» scandaient, à l'unisson et malgré l'important dispositif policier qui «contredit l'image de normalité que le gouvernement cherche à imposer depuis des mois», les milliers de manifestants réunis ce samedi 21 septembre en différents lieux de Managua, la capitale du Nicaragua, à l'appel de la coalition d'opposition UNAB (Unité nationale Bleu et Blanc) formée en 2007 au moment du retour au pouvoir de Daniel Ortega qui avait déjà été à la tête du pays de 1979 à 1990.
Les manifestants qui dénonçaient ce samedi le despotisme du président Ortega et de son épouse, Rosario Murillo devenue sa vice-présidente depuis Août 2016 réclament la démocratisation du pays, la fin de la répression et la libération de tous les prisonniers politiques.
Baptisée «Nada esta normal» (rien n'est normal), cette marche condamne le double-langage d'un gouvernement qui s'acharne à récuser les incessantes violations des droits de l'Homme au Nicaragua que dénonce avec force une opposition qui réclame le départ de l'ancien guérillero du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), aujourd'hui âgé de 74 ans, à qui elle reproche une dérive autoritaire et qui, de son côté, rejette toute assistance de la communauté internationale à même de l'aider à mettre fin au bras-de-fer qui l'oppose à ses rivaux politiques et à sortir d'une crise qui s'éternise après avoir fait au moins 325 morts et plus de 2.000 blessés.
«En maintenant un Etat policier répressif, Ortega joue un double jeu pervers en appelant à la paix et au dialogue tout en violant les accords convenus avec l'opposition», rappelle José Pallais, un ancien député du Parti libéral qui faisait partie de l'équipe des négociateurs de l'Alliance civique pour la justice et la démocratie (ACJD) qui regroupe des syndicats, des organisations de la société civile, des entreprises et des étudiants avant que cette dernière ne suspende le 3 Avril dernier tout dialogue avec le pouvoir de Managua ; ce qui a plongé le pays dans l'impasse.
Pour rappel, le bras- de-fer qui oppose le pouvoir de Managua à la coalition «Azul y Blanco» (Bleu et Blanc) se poursuit depuis qu'en Avril 2017, une révolte populaire réclamant le départ du vieux chef de l'Etat et de son épouse pour avoir instauré un «régime népotiste et corrompu» avait été réprimée dans le sang.
Et si, enfin, le Parlement européen avait approuvé, le 14 mars dernier, une résolution prévoyant le gel des comptes bancaires en Europe de plusieurs hauts fonctionnaires nicaraguayens après que Washington ait limité, en décembre 2018, l'accès du Nicaragua aux prêts internationaux, force est donc de reconnaître que, même sur le plan des relations internationales, l'étau se resserre bien fort autour du président Daniel Ortega et de sa conjointe et vice-présidente Rosario Murillo. De quoi donc demain sera-t-il fait au Nicaragua ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.