Marché des voitures neuves. Les ventes progressent à fin juillet    Covid/Iran: Plus de 39.000 contaminations en 24h, nouveau record    CHU Ibn Rochd: Avec la saturation du service de réanimation, le personnel médicale craint le pire (Reportage)    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Fuite d'éléments des Forces auxiliaires vers Sebta: le démenti du ministère de l'intérieur    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle
Publié dans Albayane le 23 - 06 - 2021

Un peu moins de la moitié des migrants au Maroc (48%) exercent une activité professionnelle, révèle l'étude du HCP.
La part des actifs occupés est nettement plus élevée parmi les hommes avec 53,8% que parmi les femmes (39,7%), précise le HCP dans une note sur les résultats de l'enquête nationale sur la migration forcée de 2021, laquelle a couvert un échantillon de 3.000 migrants répartis en 2.200 migrants régularisés ou en situation irrégulière et 800 réfugiés ou demandeurs d'asile.
Cette part varie, selon l'âge, de 38,5% parmi les jeunes de 15 à 29 ans à 56,3% parmi les adultes âgés de 30 à 59 ans, ajoute la même source.
Ladite enquête indique aussi que la proportion des actifs occupés est plus élevée parmi les sénégalais avec 73,9%, suivis des ivoiriens (59,6%), des syriens (48,3%), des guinéens (45,5%) et des ressortissants de la République Démocratique du Congo (45,2%). Elle enregistre, cependant, ses niveaux les plus bas parmi les camerounais (36,1%), les maliens (29%), les centrafricains (20,8%) et les yéménites (12,9%).
Par ailleurs, plus du quart des migrants au Maroc (27,4%) sont en situation de chômage, 29,6% parmi les hommes et 24,3% parmi les femmes. La part des chômeurs atteint 30,7% parmi les jeunes de 15 à 29 ans contre 25,9% parmi les 30-44 ans et 23,2% parmi les 45-59 ans.
Selon le pays d'origine, la part des chômeurs est plus élevée parmi les maliens (52,8%), les camerounais (49%), les ressortissants de la République Démocratique du Congo (38,8%) et les centrafricains (36,5%). Elle est significativement inférieure notamment parmi les syriens avec 15% et les sénégalais (16,8%).
Le HCP fait également savoir que près du quart des migrants au Maroc (24,5%) sont en dehors du marché du travail, 9,2% d'étudiants, 8,2% de femmes au foyer et 7,1% d'autres inactifs.
Les principales raisons pour lesquelles ces inactifs sont hors du marché de travail sont liées, en premier lieu, aux études ou formation pour 32% d'entre eux particulièrement les hommes avec 51,5% contre 18,7% pour les femmes, au manque d'opportunités d'emploi pour 15%, aux obligations familiales (s'occuper des enfants ou du ménage) pour 14,2% exclusivement parmi les femmes, aux raisons de santé (8,3%), au statut des migrants qui ne les autorise pas à travailler dans le pays d'accueil (7,3%) ou au refus du conjoint ou d'un membre de la famille (6,1%).
Le salariat, le statut professionnel le plus dominan.
En outre, le HCP indique que la situation des migrants vis-à-vis du marché du travail révèle que plus de la moitié (53,1%) étaient des actifs occupés au cours des trois mois précédant leur départ du pays d'origine, 59,8% parmi les hommes contre 43,3% parmi les femmes et 72,2% parmi les adultes âgés de 45 à 59 ans contre 35,1 % parmi les jeunes de 15 à 29 ans.
Le statut professionnel le plus dominant au sein des migrants actifs occupés au Maroc est le salariat. En effet, 45% de cette population sont des salariés, 47,5% parmi les hommes et 40% parmi les femmes. Les indépendants représentent 36,8% des migrants actifs occupés, 35,3% parmi les hommes et 39,6% parmi les femmes.
Parmi l'ensemble des migrants actifs occupés au Maroc, 57,2% exercent un emploi à titre permanent, 56,7% parmi les hommes et 58,3% parmi les femmes.
Examiné selon le niveau d'instruction, le travail permanent est plus prépondérant parmi les migrants ayant le niveau d'enseignement supérieur avec 71,9%, suivis des détenteurs du niveau primaire (57,4%), du niveau collégial (52,2%) et du niveau secondaire (lycée) avec 51,8%.
Sur le plan sectoriel, les services occupent plus de la moitié (53%) des migrants actifs occupés, les femmes nettement plus que les hommes avec respectivement 66,2% et 46,4%. Le commerce constitue le deuxième secteur pourvoyeurs de postes d'emploi pour les migrants avec une part de 22%, 24,8% parmi les femmes et 20,5% parmi les hommes.
En troisième position, arrive le secteur des BTP qui attire 12,8% de migrants actifs occupés exclusivement des hommes. Le secteur agricole emploie 7,9%, 9,4% d'hommes et 5% de femmes alors que l'industrie emploie 4,3% de migrants actifs occupés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.