Le pass vaccinal, une condition d'accès aux aéroports marocains    PLF 2022 : Hausse des subventions du gaz butane et des produits alimentaires    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Sahara : José Manuel Albares rectifie les duperies du Polisario    Equipement : Baraka annonce un grand chantier d'infrastructures    Déclarations de l'Algérien Mohamed Antar Daoud : la France enjoint au «respect» de sa souveraineté    Un homme retrouvé décapité et éviscéré dans le sud-est de la France, le suspect en fuite    Kénitra : trois interpellations dans une affaire d'escroquerie    Le prix Sakharov 2021 décerné à la bête noire de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny    Affaire Brahim Ghali: Les ingérences du gouvernement Sanchez dénoncées par le procureur général de Saragosse    Gazoduc Maghreb-Europe: Rabat étudie (déjà) les alternatives    En Espagne, le 40e congrès du PSOE prend fait et cause pour le Maroc, le Polisario choqué    Livres : Le chercheur Taib Ajzoul publie deux nouveaux travaux    Evolution du coronavirus au Maroc. 188 nouveaux cas, 942.967 au total, mercredi 20 octobre 2021 à 16 heures    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Selon la dernière note du HCP, la confiance des ménages s'améliore    Crise Maroc-Algérie : le nouvel ambassadeur d'Israël apporte son soutien à Rabat    Dell Technologies contribue à l'évolution du support informatique et de la sécurité    Ligue des Champions : Youssef En-Nesyri absent ce soir    Newcastle : Les Saoudiens arrivés, l'entraîneur limogé    Wecasablanca Festival dévoile sa programmation    Sahara marocain : Le Mexique réaffirme son soutien à une solution juste et mutuellement acceptable    PLF 2022 : Net rebond des recrutements au sein de l'administration de la Défense nationale    Comment le Maroc se prépare pour exploiter son "or vert"    Décès d'Ahmed Snoussi, ancien diplomate, 92 ans    Pass vaccinal: un choix stratégique pour les Marocains    Abdulrazak Gurnah, prix nobel de littérature 2021    Impôt sur les sociétés: le PLF propose une nouvelle mesure    Liaisons aériennes : Suspension des vols avec trois pays européens    Covid-19: une nouvelle forme de variant inquiète le gouvernement britannique    Chine. Quatre propositions pour assurer la protection de la biodiversité    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"    LaLiga et le monde du football se préparent pour le premier ElClasico de la saison    Le FMI s'attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc    Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc accorde un entretien à la chaîne i24news [Vidéo]    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le retour au débat politique
Publié dans Albayane le 23 - 09 - 2021

Comme précédemment prédit sur les mêmes colonnes de notre rubrique, les tractations, enclenchées par le chef du gouvernement nommé, se sont soldées par une combinaison tripartite autour du parti victorieux aux élections du huit septembre, composée du PAM et du PI. Finalement, l'USFP qui espérait rallier le peloton de tête, malgré les indices de sa mise à l'écart, s'en est sortie bredouille. Visiblement désabusé par le désintérêt du «parrain», le parti socialiste s'en rend à l'évidence et annonce tardivement, en fait, d'atterrir à l'opposition, alors que le trio avait officiellement rendu publique sa coalition définitive. Depuis déjà des jours, on prenait connaissance de cette alliance tripartie qui se traduisait par la «répartition» d'égal à égal de sièges des conseils régionaux et communaux des métropoles du royaume. Aujourd'hui, à la veille de la diffusion imminente de la composition du prochain exécutif paraît s'opérer comme sur des roulettes, vu le caractère ramassé et restreint et surtout la nature « idéelle » pour ne pas dire « idéologique » de ses constituants.
Cette fois-ci, il n'y aura pas de blocage ni atermoiement, puisqu'apparemment, la concorde est légion dans la mouture suggérée. Cependant, si la majorité se la coule douce comme dans un mouchoir de poche, ce n'en est pas le cas pour le camp d'en face, avec des formations de gauche certes, mais assez disparates voire frictionnelles. De même, les alliés du quatuor de l'exécutif sortant, à savoir le MP et l'UC, très influencés par le chef d'hier, ne pèseront guère lourd dans la nouvelle posture, d'autant plus qu'ils seront plutôt pour une position de net soutien aux démarches de la majorité. Quant au PJD qui ne semble pas encore rétabli de l'affligeant revers dont il était l'objet, serait beaucoup plus préoccupé par sa remise d'aplomb par le prochain congrès exceptionnel que de pencher à autre chose, en ce moment de désastre.
Il reste, bien entendu, cette gauche qui se retrouve de concert, pour la première fois, depuis son intégration en 1998 au gouvernement de feu Youssoufi, dans le camp auquel ils s'étaient habitués, des décennies durant. L'USFP, le PPS, le PSU et la fédération de la gauche, auront-ils enfin, la prédisposition de rejouer une fois encore, ensemble dans la concorde et l'acception, le rôle responsable et constructif de l'opposition nationale ? Peut-être, ce serait une belle aubaine d'œuvrer de manière unioniste pour un débat politique relevé, au service de la nation, comme par le passé où la gauche avait contribué foncièrement à la mise sur les rails d'un pays irréversiblement tourné vers la démocratie et la justice. Car devant, à la majorité, il n'y a que les adversaires politiques du libéralisme de « droite », diamétralement en fracture avec l'idéal humaniste de la gauche, axé sur les valeurs de l'égalitarisme au sein des territoires et des sociétés. Le débat politique de fond entre ces deux lignes opposées serait, sans nul doute, de mise, par cette dualité majorité et opposition, claire et distincte. Karl Marx, le philosophe communiste du 19ème siècle disait un jour : « L'histoire de toute société jusqu'à nos jours, n'a été que l'histoire de luttes de chasses ! ». C'est ce que l'hémicycle devrait revêtir comme devise : une majorité forte et une opposition forte. Est-ce le cas à présent, à l'issue de l'échéancier du 8 septembre ? Wait and see, disent les anglo-saxons !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.