Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fin de la «Crise des sous-marins»?
Publié dans Albayane le 17 - 10 - 2021


Nabil El Bousaadi
«Nous n'allons pas être masochistes et insister encore et encore sur nos problèmes, nous devons les surmonter et regarder vers l'avenir (...) Il y a eu un incident, il y a eu quelques malentendus, il y a eu un manque de communication, tout cela a été dit (...) Il est clair que la volonté de coopérer et de bâtir un partenariat plus équilibré est, pour les deux camps, la pierre angulaire de ce nouveau partenariat (...) C'est bon, c'est fini, allons de l'avant. Et commençons à travailler plus étroitement».
C'est par ces termes que, ce vendredi, après avoir rencontré la veille le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, en visite à Washington, a affiché sa volonté de mettre un terme à la crise franco-américaine qui avait fait suite à la naissance de l'alliance «Aukus», ce nouveau «partenariat de sécurité» conclu entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie à l'effet de contrecarrer la «menace chinoise» dans la mer de Chine méridionale mais qui, dans son sillage, avait torpillé le méga contrat de 56 milliards d'euros souscrit, en 2016, entre Paris et Camberra au titre de l'achat de 12 sous-marins à propulsion nucléaire de fabrication française. Aussi, les autorités de l'Hexagone avaient-elles fermement condamné cet accord tripartite et l'avaient qualifié de «coup de poignard dans le dos» et de «rupture de confiance».
Pour rappel, le 5 septembre dernier, pour montrer leur colère, les représentants français à Washington avaient décliné l'invitation à une réception organisée par la Maison Blanche à l'occasion de la célébration de l'anniversaire de la bataille de Chesapeake Bay, une bataille navale décisive de la guerre d'indépendance des Etats-Unis, qui s'était soldée en 1781 par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique.
En dénonçant, par ailleurs, une «décision unilatérale, brutale et imprévisible qui ressemble beaucoup à ce que faisait Monsieur Trump», le ministre français des Affaires étrangères avait déploré le choix de Washington d'«écarter un allié comme la France d'un partenariat structurant avec l'Australie» notamment à un moment où le monde fait «face à des défis sans précédent dans la région indo-pacifique»; ce qui, pour Jean-Yves Le Drian, «marque une absence de cohérence que la France ne peut que constater et regretter».
Protestant avec force contre la «gravité exceptionnelle» de cet accord qui constitue un «comportement inacceptable entre alliés et partenaires» et qui affecte la vision que la France a de ses alliances, Paris qui craint fort qu'à Washington, les responsables australiens et britanniques ne sous-estiment et n'interprètent mal sa colère qui n'a pas seulement trait à la perte d'un contrat – si gros soit-il – mais, surtout, à la manière avec laquelle la France a été exclue des pourparlers entre les trois pays, en était arrivé jusqu'à ordonner le rappel «pour consultation» de ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie.
En réponse à cela, un responsable de la Maison Blanche, soucieux d'arrondir les angles, avait déclaré que l'administration américaine qui regrette cette décision allait se rapprocher de la France pour tenter résoudre ce différend et Marise Payne, la ministre australienne des Affaires étrangères avait affirmé, de son côté, qu'elle comprenait la «déception» de Paris mais qu'elle espérait, néanmoins, que la France allait finir par comprendre «la valeur» que l'Australie accorde aux relations entre Paris et Camberra.
Enfin, après cette entrevue avec le chef de la diplomatie américaine, Josep Borell a salué le prochain lancement d'un dialogue américano-européen sur la sécurité et la défense ainsi que la tenue, avant la fin de l'année, de «consultations de haut niveau» sur la posture à adopter face à la Chine en mer de chine méridionale.
Est-ce à dire que la «crise des sous-marins» n'est plus qu'un mauvais souvenir?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.