Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA
Publié dans Albayane le 17 - 10 - 2021

Séminaire régional en Tanzanie sur le Sahara marocain et l'Afrique
Envoyé Spécial (MAP)
Les participants à un séminaire régional sous le thème « L'impératif de la relance post-covid : Comment la résolution de la question du Sahara peut-elle renforcer la stabilité et l'intégration de l'Afrique » ont appelé, samedi à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à l'expulsion de la pseudo « rasd » de l'Union Africaine (UA) pour la restauration de la neutralité et de l'impartialité de l'organisation panafricaine.
Ce séminaire, co-organisé par l'Institute of Peace and Conflict Studies (IPCS) et la Tanzania Peace Fondation (TPF), a réuni des dizaines d'experts, d'universitaires, de membres de Think Tanks, de parlementaires, de chercheurs et d'éminentes personnalités politiques en provenance du Rwanda, du Kenya, des Iles Comores, du Burundi, de la Tanzanie, de l'Ouganda, du Ghana, du Mozambique et de l'Afrique du Sud, entre autres.
D'après un communiqué final des organisateurs publié, samedi soir, l'expulsion de la seule entité non étatique siégeant parmi 54 Etats souverains et indépendants de l'UA permettra, non seulement d'assurer la prémunition de l'organisation panafricaine contre le séparatisme, mais aussi de favoriser une contribution effective, crédible et légitime de l'Union Africaine au processus des Nations Unies, qui reconnaît le plan marocain d'autonomie comme solution « sérieuse et crédible ».
L'appel à l'expulsion de la « rasd » a été lancé après un examen approfondi du contexte particulier dans lequel une entité séparatiste non étatique, sans souveraineté et sans indépendance, a été admise au sein de l'OUA en 1982, à une époque où le Continent était en proie à différents courants idéologiques, aujourd'hui obsolètes, indique le communiqué, qui indique que les participants ont qualifié de « lourde erreur historique » l'admission de la pseudo « rasd » au sein de l'organisation continentale.
D'autre part, les intervenants ont été unanimes à affirmer que le plan d'autonomie proposé par le Maroc pour ses provinces du sud constitue la « seule solution viable » pour un règlement définitif du différend autour du Sahara marocain, relevant que l'initiative marocaine d'autonomie représente une « solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable », qui s'inscrit en droite ligne avec les dernières résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Une telle solution requiert, d'après les participants, une « forte volonté politique » des parties, ainsi que de la communauté internationale, une volonté politique clairement démontrée par le Maroc et rejetée par l'Algérie.
Les discussions, organisées autour de quatre panels, ont été axées sur la question du Sahara à la lumière des enjeux de l'Union Africaine et de la présence d'une entité non étatique parmi ses membres souverains et indépendants, précise le communiqué.
Après un bref tour d'horizon historique et juridique de la question, qui a illustré, à travers des éléments historiques et de droit international, la souveraineté du Maroc sur son Sahara, les participants ont unanimement appelé à un « panafricanisme revigoré » qui puise sa force dans l'unité, la paix et la stabilité, l'intégration économique, la croissance et le développement.
S'arrêtant sur l'héritage de la Charte de Casablanca et celui des ancêtres africains, tels que les éminents Julius Nyerere et Jomo Kenyatta, les intervenants ont insisté sur la nécessité de mettre un terme à toutes les formes de séparatisme (sécessionnisme politique, extrémisme religieux, désintégration identitaire) pour parvenir à la réalisation des priorités panafricaines telles que la mise en œuvre de la Zone de libre-échange commune africaine (ZLECA) et les objectifs de l'Agenda 2063 de l'UA.
Par ailleurs, les intervenants ont salué le Maroc pour son leadership continental et son « triomphe diplomatique majeur » remporté au cours des 18 derniers mois avec l'ouverture de plus d'une vingtaine de représentations diplomatiques par les pays frères africains à Laâyoune et Dakhla, au Sahara marocain.
L'ouverture des représentations diplomatiques au Sahara marocain reflète, selon les participants, un « soutien fort » à la marocanité du Sahara et une mise en œuvre efficace d'une approche pragmatique et réaliste.
Ils ont également salué l'engagement indéfectible du Maroc dans la promotion de la coopération Sud-Sud basée sur une approche « win-win », illustrant la forte conviction du Royaume du potentiel du continent.
Par ailleurs, la rupture unilatérale des relations diplomatiques avec le Maroc par l'Algérie, en réponse à la main tendue de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été déplorée par les intervenants et qualifiée de « revers majeur » dans le processus politique visant à trouver une solution juste, sincère et crédible, fondée sur le dialogue et le compromis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.