À New-York, Amina Bouayach met en relief les efforts de l'INDH en matière de migration    Fès-Meknès : 10 projets d'investissement de 160MDH avec à la clé 520 emplois directs    Ligue des champions : Al Ahly veut la moitié des places au stade Mohammed V pour ses supporters    Vidéos. Ronaldinho raconte avec nostalgie le jour où il a joué contre le Raja    Un an après l'exode, presque tous les adultes marocains et 90% des mineurs ont quitté Ceuta    Guerre en Ukraine : L'enlisement d'un conflit    Burkina Faso : Pas de traces des mineurs coincés depuis un mois    Législatives en France : Le Franco-marocain Ahmed Eddarraz exclu de la République en Marche    La Russie annonce que près de 700 soldats ukrainiens d'Azovstal se sont rendus    Larache : Un président d'un conseil communal arrêté pour enlèvement de deux élus    Abdennabaoui s'entretient avec une délégation judiciaire mauritanienne    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Samira Bennani remporte la 1ère édition    Mise en place d'une plateforme numérique destinée pour les étudiants de retour d'Ukraine    Ouarzazate : un centre des professions infirmières voit le jour    Dakhla: Tenue des Assises régionales du Plan d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur    Université Ibn Tofail / Kénitra : Débat autour de l'enseignement du 7ème art    SIEL / Rabat : Contenu du pavillon France dévoilé    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Le Maroc préside à Leipzig le sommet du Forum International des Transports    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    OCP : Un chiffre d'affaires de 25,32 milliards DH au 1er trimestre    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    La covid-19 ferme un lycée à Taroudant    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca (DGSN)    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 18 mai    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lettre ouverte au Maire d'Agadir
Publié dans Albayane le 25 - 10 - 2021

Voilà que la rage électorale s'est apaisée dans l'ensemble du royaume et que tout le processus a clos ses divers chapitres. Dès que vous avez laissé entendre que vous alliez atterrir sur Agadir, on savait déjà que vous postuliez la présidence de sa mairie. Bien évidemment, vous n'iriez pas prendre tout ce risque de prestige pour vous suffire d'un simple poste de conseiller ! Comme attendu, vous y êtes à présent, sur le perchoir d'une entité satellitaire en effervescence, sans peine. Nombre de paramètres ont, sans conteste, concouru à votre cavalcade tonitruante sur la ville et la région, voire le pays du reste, après les déboires cuisants de vos prédécesseurs. D'emblée, vous n'êtes pas, en fait, dépaysé à vous voir revenir au bercail, après avoir présidé aux destinées du conseil de la région Souss-Massa-Drâa, au début des années 2000. Un passage somme toute, assez fluide où vous aviez joui de la synergie pour avoir su fédérer les sensibilités de cette institution et mis sur orbite les premiers jalons du triptyque économique conçu sur l'étude Mackenzie, avec comme toile de find le somptueux Timitar. Deux décennies plus tard, vous avez donc réapparu à la tête de la cité métropolitaine mais cette fois, sous une couleur partisane, après avoir été sans appartenance politique. Ce qui supposerait que dorénavant, vous soyez tenus de rendre compte à vos électeurs au terme de votre mandat !
Monsieur le Maire
Aujourd'hui, vous héritez de la capitale du pôle baptisé « Centre du royaume », en grand chantier bien ouvert sur tous les horizons. Vous y avez sans nul doute, constaté de visu le déploiement d'un labeur titanesque sur maints fronts, mené d'arrache-pied par un staff ardent expertement conduit par un pilotage aussi subtil que méticuleux sur le détail. Depuis déjà plus de vingt mois, le Programme de Développement Urbain (PDU), lancé par le Souverain en février 2020, va bon train pour parvenir à bon port en 2024, date de son expiration, en pleine période cruciale de la crise virale. Vous ne pouviez pas tomber mieux qu'au cœur d'une seigneuriale aubaine à laquelle il vous appartiendra de relayer en trombe, afin de parachever en apothéose ce Majestueux projet. Mais, à coup sûr, vous n'êtes pas là pour vous contenter de ce que vous avez déjà trouvé en train de se produire, de manière galopante dans tous les coins de la ville, sans relâche ni répit. On n'a pas fait tout ce tohu-bohu pour vous placer à l'arche de l'hôtel de ville et vous mettre le grain à moudre sous la dent. Vous êtes là pour donner le sens concret au « centre du royaume », tel qu'insinué par le Roi et convoité par toute la communauté du Souss, de raviver l'économie régionale, en passe de rayonner à petits trots, à travers une industrie viscéralement en état d'éclosion, de mettre en branle un investissement en net relèvement dans le tissu divers de l'entreprise, de lustrer le tourisme à la recherche de ses lettres de noblesses, par l'élan généreux d'une flopée d'opérateurs aguerris...
Monsieur le Maire,
Vous n'êtes pas sans savoir que l'effort que vous entreprendrez pour insuffler cette relance économique n'aurait nulle importance si les fruits ne vont pas aux populations dont les insuffisances ne se comptent plus. Tel que vous avez brandi dans votre campagne électorale, il vous est impératif de tenir vos promesses en direction de la lutte contre les inégalités sociales et spatiales, de la promotion de l'éducation, de la santé, de l'emploi en faveur des couches déshéritées, de la mise en valeur du patrimoine culturel et immatériel de la cité des joailleries... De toute évidence, Agadir est un potentiel réel du Centre et un carrefour/charnière du Nord aux chevauchées en ascension fulgurante et du Sud aux gros espoirs d'une Nation libre et féconde. Vous y êtes désormais plein dedans, aux lumières des projecteurs braqués sur l'apport que vous comptez mettre en exergue pour la poursuite de son enclenchement salutaire...Natif d'Illigh dans la banlieue de Tafraout, Mokhtar Soussi, l'érudit nationaliste empruntait une belle expression amazighe dans son illustre œuvre « Souss Al Alima », quand il abordait le récit de l'histoire du Djihâd, en particulier dans le Souss : « La nature ne tient qu'avec les siens ! ».
Enfin, je ne puis clore cette lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps, sans vous adresser cette question qui ne cesse de m'intriguer : « Vous portez la casquette de chef de gouvernement et celle de président de ville, comment allez-vous pouvoir concilier les deux tâches ? ». Tenez-vous bien qu'au cas où vous ne parviendriez pas, il ne vous serait guère permis d'en avancer le motif de cumul de fonctions, puisque c'est votre choix et vous devriez en assumer pleinement les conséquences. Voguez le navire, président !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.