Le temps qu'il fera ce samedi 22 janvier 2022    Aéroport de Nador : Hausse de plus de 109% du trafic passagers en 2021    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Émirats arabes unis    La valeur des crypto-monnaies dégringole à Wall Street    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    A Washington, les opposants à l'avortement marchent le sourire aux lèvres    Sahara : Staffan de Mistura conclut sa tournée par une rencontre avec José Manuel Albares    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    Le Japon approuve le vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans    NBA: LeBron James à la tête des votes pour le "All-Star Game"    Fédération Royale Marocaine de Basketball : ''Signature d'un accord de coopération avec l'Association Israélienne de Basketball ''    CAN2021-Médias : Hakimi et Saïss dans l'équipe type du site ''foot365''    CAN-2021 : l'exorciste censé conjurer «le mauvais sort» des Fennecs serait un membre des services secrets    CAN 2021. Lions de l'Atlas: Ryan Mmaee de retour à l'entraînement ! (PHOTO)    Ecologie, Le Lac de Dar Bouazza en danger    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Décès de Noureddine EL OFIR. Un grand passionné du métier de Conseil s'en est allé    Laâyoune et Dakhla bientôt dotées de tribunaux administratifs et de commerce    Covid-19 : 8.338 nouveaux cas et 35 décès ce 21 Janvier    HCP : augmentation du taux d'inflation de 1,7% en 2021    Le Cercle d'Amitié Maroc-Israël s'invite à Casablanca    Mission française : le lycée Lyautey reprend les cours en présentiel    Coupe du Monde : le Maroc connaîtra son adversaire ce week-end    Attaques meurtrières de l'EI en Syrie et en Irak    Pass vaccinal, Ouverture des frontières, Hausse des prix, CAN…Akhannouch s'explique    USFP: Abdelhamid Jmahri met les choses au point (VIDEO)    Espagne : L'hôpital de Logroño confirme que Brahim Ghali a été admis sous une fausse identité    Injures sexistes : Abdeslam Ouaddou, multirécidiviste, défend «son cher frère» Hafid Derradji    The Voice of Holland : Le coach néerlando-marocain Ali B accusé de viol    Mali : le Maroc fait confiance au gouvernement malien confronté à des sanctions de la CEDEAO    Tourisme. Fatima-Zahra Ammor défend son plan d'urgence    Blouses blanches : 80% ont répondu à l'appel de grève    Staffan de Mistura et sa première tournée régionale: ce qu'il faut retenir    Algérie: Suspension des activités d'un parti d'opposition et fermeture de son siège    France/Covid: près de 19.000 classes fermées, un record depuis le début de la pandémie    Ascoli : Abdelhamid Sabiri sur le départ    France : levée progressive des restrictions Covid-19 à partir de la mi-février    Le marché monétaire sous la loupe de BKGR    Malgré le ralentissement du trafic en 2021 : Les ports de Nador, Mohammedia, Safi et Laâyoune affichent de belles performances    France: le gouvernement annonce la levée progressive des restrictions anti-covid    Bourse de Casablanca: Ouverture en légère baisse    Affaire de cryptomonnaie à Casablanca : saisie de plus de 10 MDH supplémentaires    Crise ukrainienne: Moscou réclame le retrait des troupes étrangères de l'Otan de Roumanie et Bulgarie    Le rockeur vedette américain Meat Loaf est décédé à 74 ans    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon
Publié dans Albayane le 30 - 11 - 2021

Le sulfureux polémiste d'extrême droite Eric Zemmour est en passe d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle mardi midi dans une vidéo, à l'issue d'une précampagne agitée et de premiers ressacs dans les sondages.
« Un message aux Français » d'une dizaine de minutes sera « diffusé sur nos réseaux sociaux », suivi du 20h de TF1, a-t-on appris lundi soir auprès de son entourage. « Eric Zemmour se déclarera candidat ce mardi vers 12h00 et sera aussi au 20h de TF1 », a tweeté son responsable de la communication numérique Samuel Lafont.
Après cette annonce, l'ancien éditorialiste du Figaro et de CNews âgé de 63 ans tiendra son premier meeting de campagne dimanche après-midi au Zénith de Paris. La CGT, Solidaires et des militants antifascistes ont déjà promis une manifestation pour faire « taire Zemmour », à 13h dans la capitale.
Eric Zemmour « nous a vendu qu'il était le Trump français. C'est un Trump commandé sur Wish, cette plateforme de contrefaçons qui vend des trucs qui ne fonctionnent pas, qui sont faux », a cinglé mardi sur Europe 1 Gabriel Attal.
Le porte-parole du gouvernement a dit se « poser des questions sur sa capacité à représenter notre pays » après la visite chahutée du polémiste à Marseille samedi qui s'est terminée par un échange de doigts d'honneur avec une passante. Un geste « fort inélégant », avait convenu Eric Zemmour le lendemain.
Stanislas Rigault, qui anime « Génération Z », le mouvement de jeunesse du candidat, a reconnu sur BFMTV un moment « compliqué » à Marseille mais « ne pense pas que la dynamique va s'essouffler, on a un Zénith qui sera rempli ».
Condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale, Eric Zemmour se déclare au moment où les sondages se tassent autour de 14 à 15% d'intentions de vote au premier tour, derrière le président sortant Emmanuel Macron (25%) et la candidate du RN Marine Le Pen (entre 19 et 20%).
Et dans une période agitée pour son camp, où certains critiquent un déficit d'organisation ou l'omniprésence de sa conseillère Sarah Knafo.
En se déclarant mardi parasite le processus d'investiture en cours chez les LR qui départagent de mercredi à samedi leurs cinq prétendants, après un dernier débat mardi soir, et l'entrée au Panthéon de Joséphine Baker.
Il embarrasse également sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen (RN), qui a déploré mardi sur Sud Radio qu'il « disperse des voix utiles au redressement du pays ». « Il n'apporte rien », a-t-elle dit, en critiquant notamment la « brutalité » de ses mesures sur l'immigration ou sa vision des femmes. Elle considère qu'il n'a pas fait « sa mue » en candidat et espère qu'il la « recentre ».
Pour Sébastien Chenu (RN), sur BFMTV, « cette annonce est faite pour essayer de colmater les brèches, au moment où il enclenche une descente de son propre fait ».
Les partisans de Zemmour se targuent d'avoir déjà pesé sur les thématiques de la campagne, particulièrement sur la lutte contre l'immigration, le sujet numéro 1 du polémiste, associé à ses critiques de l'islam, une « civilisation » qu'il juge « incompatible avec les principes de la France ».
Adepte de la théorie complotiste du « grand remplacement » de la population européenne par des immigrés non européens, sa mesure la plus controversée vise à interdire de porter un premier prénom d'origine étrangère.
Les polémiques se sont multipliées durant sa pré-campagne. Notamment quand Eric Zemmour a pointé un fusil vers des journalistes durant la visite d'un salon sur la sécurité ou s'est rendu devant le Bataclan, le jour de commémoration des attentats du 13-Novembre, pour accuser l'ancien président François Hollande de n'avoir « pas protégé les Français ».
Ou quand il affirme, contre l'avis des historiens, que Pétain aurait « sauvé des juifs de France » pendant la Seconde Guerre mondiale.
Jusque dans la couverture de son dernier ouvrage, « La France n'a pas dit son dernier mot », Eric Zemmour fait de l'ancien président américain Donald Trump une source d'inspiration, même s'il ne bénéficie pas du soutien d'un grand parti.
La constitution d'un réseau sur le terrain sera d'ailleurs l'un de ses nombreux défis, ne serait-ce que pour obtenir les 500 parrainages d'élus nécessaires à une candidature à la présidentielle. Son camp assure s'appuyer sur 250 à 300 promesses de parrainages.
Il lui faudra aussi récolter des dons pour sa campagne, alors qu'il a déjà perdu le soutien du financier Charles Gave, qui lui a prêté 300.000 euros.
Le polémiste est en outre accusé d'agressions sexuelles selon plusieurs témoignages de femmes recueillis par Mediapart. Mais aucune plainte n'a été annoncée contre lui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.