Gouvernement : L'assaut de migrants à Nador, un acte «prémédité et planifié»    Enquête: le moral des Marocains n'a jamais été aussi bas    La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce jeudi en bonne mine    Les services vétérinaires assurent la permanence jusqu'au 5ème jour de l'Aïd    Royaume-Uni: Boris Johnson annonce sa démission    Rapport ONU : plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Royaume-Uni: démission imminente de Boris Johnson    CAN 2022: le sélectionneur du Sénégal s'exprime avant le match face au Maroc    4e dose du vaccin anti-covid: ce qu'en pense Dr Himdi    PACTE ESRI : l'antidote aux maux de l'enseignement supérieur ?    Covid-19 : neuf nouveaux décès en 24 heures    Bamako: inauguration officielle de la clinique périnatale Mohammed VI, financée par le Maroc    Casablanca : Deux Subsahariens interpellés à l'aéroport Mohammed V    Casablanca: Le Groupe l'Etudiant Marocain organise le Forum international des inscriptions    Des chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming    L'actrice égyptienne Ilham Shaheen sous le charme de Fès (PHOTO)    Le COD Meknès remporte le titre    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    GB: démission imminente de Boris Johnson de la tête du parti conservateur    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Patrimoine dans le monde Islamique    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Ex-ministre espagnol de la Défense: la position de Madrid sur le Sahara «doit être applaudie»    Migration: Grande-Marlaka et Johansson attendus à Rabat ce vendredi    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 7 juillet    Football: la CAF choisit le Maroc pour abriter la CAN des moins de 23 ans    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain
Publié dans Albayane le 26 - 05 - 2022


Nabil El Bousaadi
Lors du déplacement qu'il a effectué en Corée du Sud et au Japon, du 21 au 24 mai, le président américain Joe Biden a tenu à rappeler, depuis Tokyo, lundi dernier, que les Etats-Unis restent disposés à défendre militairement l'île de Taïwan si les chinois qui « flirtent avec le danger en ce moment en volant si près de (Taïwan) et avec toutes les manœuvres qu'ils entreprennent » tentent de s'emparer de ce territoire par la force.
Etant « d'accord avec la politique d'une seule Chine » et considérant que « l'idée que Taïwan puisse être prise par la force n'est tout simplement pas appropriée », Washington, forte du soutien des autorités nippones, s'est engagée à « surveiller les récentes activités de la marine chinoise ainsi que les mouvements liés aux exercices conjoints de la Chine et de la Russie » en restant persuadée, toutefois, qu'une offensive contre Taïwan restera tributaire de « la force avec laquelle le monde fera comprendre » à la Chine que le prix qu'elle aura à payer en cas d'invasion de l'île « rebelle » sera particulièrement élevé.
Il faudrait reconnaître, néanmoins, que la déclaration du président Joe Biden vient en contradiction avec la politique dite d'«ambigüité stratégique » suivie de longue date, par les Etats-Unis et qui consistait à aider Taïwan à construire et à renforcer ses défenses sans lui promettre, de manière explicite, de voler à son secours en cas d'attaque par le géant chinois.
Et si, dans la foulée de ces déclarations, la Maison Blanche a affirmé, à la presse, jeudi soir, que la politique des Etats-Unis envers Taïwan n'avait « pas changé », il faudrait rappeler, tout de même, que, dans une interview donnée à la chaîne ABC, Joe Biden avait qualifié d'« engagement sacré » la défense des alliés de l'OTAN au Canada et en Europe mais aussi au Japon, en Corée du Sud et à Taïwan.
A la question de savoir si les Etats-Unis seraient en mesure de répondre au développement des programmes militaires de la Chine, le chef de la Maison Blanche a répondu par l'affirmative en déclarant : « Ne vous inquiétez pas de savoir s'ils vont être plus puissants » tout en réitérant, par ailleurs, la volonté de Washington de ne pas s'engager dans une nouvelle guerre froide avec Pékin.
Ajoutant que « la Chine, la Russie et le reste du monde » connaissent parfaitement les capacités militaires des Etats-Unis, le président américain s'est dit, néanmoins, préoccupé par l'éventualité que certains pays rivaux « s'engagent dans des activités où ils feraient une sérieuse erreur ».
La réponse de Pékin ne s'étant pas fait attendre, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a, immédiatement, appelé le président américain à « la prudence » et à « ne pas sous-estimer » la « ferme détermination » de son pays à « protéger sa souveraineté ». Il a, par ailleurs, demandé « instamment aux Etats-Unis (...) d'éviter d'envoyer de mauvais signaux aux forces indépendantistes » taïwanaises.
Interrogé sur le dossier taïwanais, lors d'une conférence de presse donnée jeudi, l'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, a tenu à préciser que son pays n'est pas à l'offensive mais en position de « défense » et qu'il combat « pour maintenir (sa) souveraineté et (son) intégrité territoriale ».
Ajoutant : « nous ne sommes pas fauteurs de troubles. Au contraire, certains pays, les Etats-Unis en particulier, prennent des mesures dangereuses menant directement à une situation dangereuse à Taïwan », le diplomate chinois à appelé « les Etats-Unis à mettre fin à une telle pratique (car) entraîner Taïwan dans un mur n'est de l'intérêt de personne ».
Enfin, si la Chine et les Etats-Unis s'opposent frontalement sur beaucoup de dossiers dans un climat de guerre froide, la question taïwanaise est souvent considérée comme étant celle qui pourrait mener à une confrontation armée mais attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.