Tourisme : 20 MMDH de recettes en devises générées à fin mai    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    Météo: les prévisions du mercredi 6 juillet    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    La RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal prévoyant des avantages sur ses vols    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Automobile: les exportations marocaines en hausse à fin mai    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Hausse de 173% par rapport à 2021    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    France : L'épreuve de feu pour Borne II    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Remise en service des centrales de Tahaddart et Aîn Béni Mathar à partir du GNL importé    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    La France rapatrie 51 mineurs et femmes retenus dans des camps en Syrie    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Éditorial : Maroc-Espagne, même combat
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 03 - 2004

Le calendier électoral des législatives en Espagne a été maintenu malgré les attentats terroristes qui ont frappé Madrid, jeudi 11 mars. C'est dans une ambiance de deuil et de douleur que les électeurs se sont rendus dimanche 14 mars aux urnes pour accomplir leur devoir civique.
Le calendier électoral des législatives en Espagne a été maintenu malgré les attentats terroristes qui ont frappé Madrid, jeudi 11 mars. C'est dans une ambiance de deuil et de douleur que les électeurs se sont rendus dimanche 14 mars aux urnes pour accomplir leur devoir civique.
La piste d'Al Qaïda d'Oussama Ben Laden se confirme même si le gouvernement sortant de José Maria Aznar a privilégié dès le début orbi et urbi celle de l'organisation séparatiste ETA. Celle-ci a été montrée du doigt dans une opération terroriste dont le mode opératoire ne lui ressemble guère. Derrière cette attitude, se profilent certainement des consécrations électoralistes. Accuser l'organisation séparatiste basque permet au Parti Populaire (PP) de Aznar de rempiler pour un nouveau mandat et de ne pas perdre les élections. Reconnaître à l'inverse la main d'Al Qaïda dans ce qui s'est passé pourrait fortement se traduire par un vote-sanction pour l'équipe dirigeante sortante. En un mot, cette dernière aurait sciemment écarté l'implication d'Al Qaïda et insisté sur celle de l'ETA pour ne pas donner chez la population espagnole, à quelques jours d'un scrutin d'importance, le sentiment qu'elle a payé par un bain de sang au cœur de la capitale le soutien du chef du gouvernement espagnol à la guerre de George Bush en Irak.
Avec l'interpellation d'un groupe de suspects dont trois ressortissants marocains installés en Espagne et la découverte de nombre d'indices sur les lieux de la tragédie, il est de plus en plus certain qu'Al Qaïda, dont une branche a du reste revendiqué les attentats, n'est pas étrangère aux événements de Madrid. Dans le cadre de l'enquête, une équipe de services de sécurité marocains s'est rendue hier en Espagne. C'est une première du genre entre Rabat et Madrid dans le cadre de la lutte antiterroriste. La collaboration des autorités espagnoles avec leurs homologues marocaines lorsque le Royaume fut frappé le 16 mai 2003 par des attentats similaires n'était pas vraiment exemplaire.
Dans cette tragédie, l'Espagne a mégoté son soutien à son voisin allant même jusqu'à lui refuser de mener des commissions rogatoires en Espagne pour interroger les suspects marocains d'Al Qaïda dont Abdelaziz Benaïche placé en détention. Tout à sa volonté d'être adoubée par les puissances les Etats-Unis en tête, la seule gardienne de la stabilité dans le Détroit de Gibraltar, Madrid a tout fait pour écarter le Maroc de la coopération anti-terroriste dans cette région stratégique menacée par Al Qaïda et ses sicaires.
Le combat du terrorisme ne doit pas donner lieu à des rivalités entre états sur fond de calculs politiciens et autres. Ce n'est pas l'affaire d'un seul état non plus. Il s'agit d'un fléau planétaire aux ramifications complexes dont la lutte nécessite la collaboration étroite et fructueuse entre les services de sécurité des pays du monde entier. Pays amis et proches, meurtris l'un et l'autre par la barbarie des obscurantistes, le Maroc et l'Espagne sont plus que jamais appelés à travailler la main dans la main pour faire pièce aux menées terroristes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.