Banques participatives: les financements augmentent de 26,7% à fin août    Ultime sondage: Lula toujours grand favori de la présidentielle au Brésil    Le Ministère de la Santé lance la campagne de sensibilisation et de dépistage des Cancers du Sein et du Col de l'Utérus    Attentat contre la mission de l'ONU en RDC: Guterres appelle à une enquête Politique    L'ouragan Ian laisse dans son sillage une Floride dévastée    Le Maroc compte présenter sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 dirigeants marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Le temps qu'il fera au Maroc, ce dimanche 2 octobre    L'Boulevard: les organisateurs prennent « très au sérieux » les témoignages de viols    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne "toute tentative" de prise de pouvoir par la force    CHAN 2022 : Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    Mondial de football pour amputés / Maroc-Irlande (6-0) : Très belle entame marocaine    Botola : Les résultats de la 4e journée    L'aéroport de Marrakech a affiché un taux de récupération de 91% en août    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    Tanger: Un Colombien interpellé pour trafic de drogues par avions légers    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Annulation des vols de la RAM vers/depuis Ouagadougou des 1er et 02 octobre    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de drogue incinérées à Dakhla    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une campagne envers et contre tout
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 05 - 2002

Algérie. La campagne électorale pour les législatives du 30 mai prochain a officiellement débuté jeudi malgré le climat de violences et de rejet.
Vingt-trois partis et 129 listes de candidats indépendants sont entrés en lice jeudi pour les prochaines élections législatives du 30 mai, scrutin qui a pour objectif de renouveler les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) algérienne.
«Les prochaines élections constituent un rendez-vous exceptionnel dans la vie du citoyen et sont de nature à donner au citoyen le droit d'exercer sa souveraineté», avait récemment déclaré le président Bouteflika, lors de la l'installation de la «Commission politique nationale de surveillance des élections», de ses antennes régionales et communales. Depuis, les listes électorales ont été révisées, les dossiers de candidatures étudiés, les encadreurs et les centres et bureaux désignés. Les temps d'antenne accordés à chaque mouvance ont aussi été réglés. Tout semble donc prêt.
Le ministre algérien de l'Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni, l'a d'ailleurs encore répété mercredi : «toutes les conditions sont réunies pour un déroulement normal de la campagne électorale pour les législatives». Ce qui ne semble pas être l'avis de nombreux Algériens. Les grèves – la dernière en date s'est déroulée dans l'ensemble de la ville de Tizi-Ouzou ce jeudi -, manifestations et émeutes, tout comme les appels au boycott, n'en finissent plus. Depuis le 12 mars, le mouvement des citoyens reste le fer de lance de la contestation, mais son message - «les Kabyles ne voteront pas» -, a été depuis repris par les deux grands partis implantés dans la région. Le Front des Forces Socialistes et le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie ont eux-mêmes été repris par l'ANR et le MDS. Plusieurs élus du RCD ont même décidé de «se désengager de toute action concernant directement ou indirectement le scrutin du 30 mai», dans une lettre rendue publique jeudi.
Autrement dit, non seulement ils ne présenteront pas, mais ils ne participeront pas non plus à l'organisation des élections. Le Matin souligne que le RCD a été suivi par le FFS: «dans une correspondance au wali de Tizi-Ouzou, le maire (FFS) de la commune d'Azeffoun refuse d'organiser ou de participer aux élections du 30 mai». Du «front anti-vote», Le Matin note que les partis sont ainsi passés au «boycott actif». Un comportement imité par les fonctionnaires des communes eux-mêmes, dont «plusieurs ont déjà pris la décision de ne pas encadrer le scrutin du 30 mai, quitte à perdre leur emploi».
La contestation du vote s'élargit donc chaque jour un peu plus en Kabylie, rendant la tenue du scrutin plus qu'incertaine dans cette région. Un scrutin que le président Bouteflika maintient envers et contre tout et que la presse a du mal à pronostiquer tant la situation est confuse. Car une élection législative sans la Kabylie paraît impossible aux yeux de nombreux Algériens, de même que le déroulement d'un scrutin dans des conditions sécuritaires aussi peu fiables. M. Zerhouni a d'ailleurs souligné mercredi que les récents actes terroristes traduisaient la volonté des groupes armés de «susciter un impact médiatique et un climat de psychose, surtout en cette période d'élections». Un impact médiatique qui pourrait se traduire par un succès électoral des factions islamistes, tant le taux d'abstention s'achemine vers des records.
Sur le terrain, les opérations de ratissage menées par l'armée n'ont nullement empêché les islamistes de tuer, de racketter, et même de tendre des pièges meurtriers aux forces de sécurité. Alors dans quelles conditions, les Algériens pourront-ils se rendre aux urnes dans près de trois semaines ? La question reste pour l'instant en suspens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.