»Partenariat de talents'' UE-Maroc : L'éclairage de la Commission européenne    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Banque mondiale : Augmentation de 40 % des transferts d'argent vers le Maroc    Automobile : Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Billets d'avion : Ryanair fait une importante annonce    Crédit bancaire: l'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022    Tebboun chez Erdogan. Les Algériens offensés par le président des turcs    Vidéo. Berkane arrache son ticket pour la finale aux puissants Congolais du TP Mazembe    Botola Pro D2 : L'Union Touarga (UTS) en première division la saison prochaine    Prix Marc-Vivien Foé : Naïf Aguerd, troisième meilleur joueur africain de la saison en Ligue1    Le Cap-Vert interdit l'importation du plastique    Ministère de la Santé : lancement de la campagne nationale de promotion de l'allaitement maternel    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Tourisme : les gestes barrières anti-Covid freinent la relance    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une campagne envers et contre tout
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 05 - 2002

Algérie. La campagne électorale pour les législatives du 30 mai prochain a officiellement débuté jeudi malgré le climat de violences et de rejet.
Vingt-trois partis et 129 listes de candidats indépendants sont entrés en lice jeudi pour les prochaines élections législatives du 30 mai, scrutin qui a pour objectif de renouveler les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) algérienne.
«Les prochaines élections constituent un rendez-vous exceptionnel dans la vie du citoyen et sont de nature à donner au citoyen le droit d'exercer sa souveraineté», avait récemment déclaré le président Bouteflika, lors de la l'installation de la «Commission politique nationale de surveillance des élections», de ses antennes régionales et communales. Depuis, les listes électorales ont été révisées, les dossiers de candidatures étudiés, les encadreurs et les centres et bureaux désignés. Les temps d'antenne accordés à chaque mouvance ont aussi été réglés. Tout semble donc prêt.
Le ministre algérien de l'Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni, l'a d'ailleurs encore répété mercredi : «toutes les conditions sont réunies pour un déroulement normal de la campagne électorale pour les législatives». Ce qui ne semble pas être l'avis de nombreux Algériens. Les grèves – la dernière en date s'est déroulée dans l'ensemble de la ville de Tizi-Ouzou ce jeudi -, manifestations et émeutes, tout comme les appels au boycott, n'en finissent plus. Depuis le 12 mars, le mouvement des citoyens reste le fer de lance de la contestation, mais son message - «les Kabyles ne voteront pas» -, a été depuis repris par les deux grands partis implantés dans la région. Le Front des Forces Socialistes et le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie ont eux-mêmes été repris par l'ANR et le MDS. Plusieurs élus du RCD ont même décidé de «se désengager de toute action concernant directement ou indirectement le scrutin du 30 mai», dans une lettre rendue publique jeudi.
Autrement dit, non seulement ils ne présenteront pas, mais ils ne participeront pas non plus à l'organisation des élections. Le Matin souligne que le RCD a été suivi par le FFS: «dans une correspondance au wali de Tizi-Ouzou, le maire (FFS) de la commune d'Azeffoun refuse d'organiser ou de participer aux élections du 30 mai». Du «front anti-vote», Le Matin note que les partis sont ainsi passés au «boycott actif». Un comportement imité par les fonctionnaires des communes eux-mêmes, dont «plusieurs ont déjà pris la décision de ne pas encadrer le scrutin du 30 mai, quitte à perdre leur emploi».
La contestation du vote s'élargit donc chaque jour un peu plus en Kabylie, rendant la tenue du scrutin plus qu'incertaine dans cette région. Un scrutin que le président Bouteflika maintient envers et contre tout et que la presse a du mal à pronostiquer tant la situation est confuse. Car une élection législative sans la Kabylie paraît impossible aux yeux de nombreux Algériens, de même que le déroulement d'un scrutin dans des conditions sécuritaires aussi peu fiables. M. Zerhouni a d'ailleurs souligné mercredi que les récents actes terroristes traduisaient la volonté des groupes armés de «susciter un impact médiatique et un climat de psychose, surtout en cette période d'élections». Un impact médiatique qui pourrait se traduire par un succès électoral des factions islamistes, tant le taux d'abstention s'achemine vers des records.
Sur le terrain, les opérations de ratissage menées par l'armée n'ont nullement empêché les islamistes de tuer, de racketter, et même de tendre des pièges meurtriers aux forces de sécurité. Alors dans quelles conditions, les Algériens pourront-ils se rendre aux urnes dans près de trois semaines ? La question reste pour l'instant en suspens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.