Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Déclarations irresponsables: l'Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    Décès de VGE: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Emmanuel Macron    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    2M rénove ses journaux télévisés    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Anesthésistes réanimateurs : Pénurie, flou légal et burn out    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Textile : L'après accord-cadre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 08 - 2002

La signature de l'accord-cadre pour la promotion de la filière du textile et de l'habillement ouvre une brèche au débat. La question de la sécurité sociale et de l'association des centrales syndicales en sont les principaux éléments.
Pendant des années, les réunions auxquelles prenaient part les industriels du textile viraient quasiment toutes vers la controverse. Et pour cause, au fil des différents meetings, ils ne décelaient aucune avancée quant aux négociations que l'association qui les regroupent, l'Amith en l'occurrence, entretenaient avec le gouvernement pour mettre en application le contrat-programme du secteur. La signature vendredi dernier de l'accord-cadre relatif à la promotion du secteur du textile et de l'habillement a réussi à adoucir considérablement le climat. La conférence de presse organisée le 27 du mois n'a fait que le confirmer.
Même si l'ensemble des «doléances» des industriels n'a pas été pris en compte dans l'accord-cadre, «le fait de signer un pacte avec les textiliens dénote d'une volonté patente de soutenir le secteur», lance un opérateur casablancais. Certaines questions, telles les charges sociales, ne manquent pourtant pas de faire l'objet de réflexion parmi de nombreux industriels.
La prise en charge par l'Etat de 50% des cotisations patronales à la CNSS pour les salaires mensuels bruts inférieurs ou égaux à 2500DH au prorata du chiffre d'affaires déclaré à l'administration fiscale hors TVA mérite davantage d'explications, a lancé un textilien à Mounir Chraibi, D.G de la CNSS. Ce dernier s'est abstenu, sans raisons valables, de fournir le moindre détail, laissant ainsi toute l'assistance sur sa faim. Un autre point relevant de la sécurité sociale fut sujet à critique. Il est relatif à la durée de validité de cette mesure, limitée à trois années seulement à partir de la date de signature de la convention d'application entre l'Etat et la CNSS, alors que l'accord-cadre s'étale, quant à lui, sur huit années. Portant sur une enveloppe de 480 MDH, elle n'est profitable qu'aux entreprises à jour de leurs cotisations en 2002, en situation régulière au titre des années antérieures et s'acquittant régulièrement de leurs engagements en cas d'arrangement avec la CNSS pour le règlement des arriérés des cotisations. Un milliard de DH est le montant des arriérés du secteur vis-à-vis de la CNSS.
La question sociale qui a été omise dans le cadre de l'accord-cadre «sera discutée ultérieurement», a assuré M. Mezouar. Et de poursuivre : «Notre vision est celle d'associer l'ensemble des partenaires sociaux dans notre démarche dont le développement intégré de la filière est le mot d'ordre». Ce projet fait partie d'un arsenal de mesures. Parmi lesquelles la réforme des statuts de l'AMITH en vue, selon Salah Eddine Mezouar, de les adapter aux nouvelles orientations stratégiques du secteur. Exploiter les synergies existantes au sein des différentes structures du secteur, promouvoir la vision régionale à travers les différentes sections qui font partie de l'Amith et faire appel à de nouvelles compétences pour la réalisation des objectifs stratégiques en sont les principaux objectifs.
L'association des textiliens a à cet effet fait appel à un cabinet d'expertise Un comité de réflexion sera en effet mis en place. Sa principale mission s'articule autour de la définition des orientations sur la base desquelles les statuts doivent être conçus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.