Météo: Ciel nuageux et averses ce jeudi 15 avril au Royaume    Marrakech: plusieurs interpellations suite à une descente dans un café    Champions League: le Real élimine Liverpool et Man City fait tomber Dortmund (VIDEOS)    Ramadan : les bus de Casablanca adaptent leurs horaires    Nancy : Amine Bassi capitaine pour son centième match avec l'AS    Afghanistan : les USA annoncent le retrait des troupes américaines avant le 11 septembre 2021    L'ICESCO lance la 2è édition de ses programmes ramadanesques    Justice : Le CSPJ change les membres des commissions permanentes    Le festival international du rire de Casablanca aura lieu en distanciel du 15 au 18 avril    Ismail Aissati : "Si j'étais Overmars, je prendrai Ihattaren tout de suite    Maroc : La Fondation TGCC pour l'Art et la Culture lance un nouveau concours destinée aux jeunes artistes    Le Roi préside la cérémonie de lancement du projet de généralisation de la protection sociale    Sanchez : «le plus ambitieux de l'histoire économique récente de l'Espagne»    Un sommet Biden-Poutine    Israël sabote la centrale nucléaire iranienne «Natanz»    Un artisan innove un instrument de musique combinant l'Oud et l'Outar    L'écrivain musé, comme s'il était l'ultime intrigue de l'Histoire.    Le Street Art pour embellir la médina d'Oujda    S.M le Roi Mohammed VI ordonne le lancement de l'opération "Ramadan 1442"    Maroc : le moral des ménages enregistre une amélioration au premier trimestre (HCP)    La cartographie de la misère    La BVC clôture en hausse    Le chef du parquet appelle à rationnaliser l'émission des avis de recherche    Laâyoune : Mise en échec d'une tentative de trafic de plus d'une demie-tonne de chira, huit personnes interpellées    Mariage des mineures: Appel à la vigilance dans l'octroi des autorisations    Covid-19 : Suspension des vols Maroc-Tunisie    Portugal-Maroc : un nouveau groupe d'amitié parlementaire voit le jour    L'Espagne compte plus de 5,8 millions étrangers, dont 811.000 Marocains (ministère)    Fortes averses orageuses et rafales de vent mercredi et jeudi    Le tunisien, Lassaad Chabbi nouvel entraineur du Raja Casablanca    Dossier libyen : le SG de la Ligue arabe s'entretient avec l'envoyé spécial de l'ONU    Loi 55-19/investissement: une pierre s'ajoute à l'édifice!    Les USA vont déployer 500 soldats supplémentaires en Allemagne    Les textes portant création d'une ambassade à Rabat et d' un consulat à Laâyoune publiés au Bulletin officiel de Sao Tomé-et-Principe    "Absence et présence, fragments entre la main et le cerveau ", une exposition haute en couleurs de l'artiste Mo Baala    Des pèlerins immunisés contre la Covid-19 se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan    Coronavirus : hausse de 6% des cas critiques ou sévères admis aux unités de soins intensifs    Les parlementaires appellent le gouvernement à prendre des mesures urgentes en faveur des catégories impactées    Finales de la Ligue des champions et de la Coupe de la Confédération : La C1 à Casablanca, la C2 au Caire !    F1 : Le directeur technique de Mercedes James Allison va être remplacé par Mike Elliott    Le polisario réprimandé pour avoir abusé du système juridique néo-zélandais, écrit EU Political Report    Sahara marocain : l'essentiel des recommandations d'un panel d'experts américains    General Motors suspend la production dans plusieurs usines en raison de la pénurie des semi-conducteurs    Nos vœux    Ligue des Champions et Coupe de la CAF: L'utilisation de la VAR dès les quarts, est-elle possible ?    JO / Football féminin : Le Cameroun n'ira pas à Tokyo !    Conseil de gouvernement : la réorganisation de la CMR au menu    Marché de changes: "une période de forte volatilité pour le dirham"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un politique pour les femmes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 01 - 2003

À l'âge de 78 ans, M'hamed Boucetta signe son retour au-devant de la scène publique sur un dossier très sensible. Réussira-t-il dans sa nouvelle et délicate mission ? Parcours d'un homme qui n'a fait toute sa vie que de la politique.
Ce n'était pas une retraite. Juste un retrait. M'hamed Boucetta est de retour au-devant de la scène politique comme président de la commission consultative royale chargée de la révision de la Moudawana. Une nomination inattendue mais qui, en y regardant de plus près, va au successeur de Driss Dahak comme un gant. Signe significatif, l'ex-leader de l'istiqlal était parmi les rares personnalités politiques invitées par S.M le Roi Mohammed VI à assister à la cérémonie d'inauguration de la Place Mohammed V qui a eu lieu récemment à Paris. L'éclipse de Me Boucetta de la vie publique aura duré près de cinq ans. C'était en février 1998, lors du congrès de l'Istiqlal qui a vu le secrétaire général du parti passe le flambeau à Abbas El Fassi.
Ce fut une cérémonie émouvante qui a renvoyé à ce moment-là l'image d'une formation qui a le souci du rajeunissement. Mais les hommes d'expérience ne jettent jamais complètement l'éponge, Me Boucetta devient en effet membre du conseil de la présidence aux côtés des historiques, en l'occurrence, Hachemi Filali, Boubker Kadiri, M'Hamed Douiri et Abdelkrim Ghallab. Un comité de sages en quelque sorte chargé de veiller à l'élaboration des “grandes orientations du parti“.
La mine un peu spartiate, le verbe haut, ce natif de Marrakech le 23 décembre 1925 tombera très tôt, encore élève à l'école primaire, dans le chaudron de la politique. La rencontre avec Allal El Fassi, en 1936, change la trajectoire de sa vie. En 1940, il adhère aux cellules de l'Istiqlal après avoir rejoint le lycée Moulay Driss à Fès. En 1946, il part en France pour poursuivre ses études en philosophie à la Sorbonne.
Parcours très dense que celui de M'Hamed Boucetta. Titulaire également d'une licence en droit, cet avocat de carrière a été des deux grands procès politiques de 1959 et de 1973. Dans le premier, il fut le défenseur de Ali Yata, Mahjoub Benseddik et Fkih Basri… Dans le second, celui, des gauchistes, il plaida la cause de Anis Balafrej et ses amis accusés d'atteinte à la sûreté de l'État.
Figure parmi les figures, Me Boucetta occupe nombre de responsabilités ministérielles depuis l'indépendance du pays. Nommé en 1958 secrétaire d'État adjoint aux Affaires étrangères, il sera hissé en 1960 au rang de ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative puis à celui de ministre de la Justice. En mars 1977, il est ministre d'État et en octobre de la même année il est appelé à être ministre d'État chargé des Affaires étrangères et de la Coopération dans le gouvernement de Ahmed Osman.
Il occupera le même poste en novembre 1981 dans le cabinet de Maâti Bouabid. Me Boucetta figure encore, cette fois-ci en tant que ministre d'État, dans le gouvernement de transition du 30 novembre 1983 chargé de préparer le référendum et les élections législatives.
Celui qui succédera dès 1974 à Allal El Fassi à la tête de l'istiqlal et bénéficié du renouvellement de son mandat par trois fois ( lors du 10ème, 11ème et 12ème congrès du parti) a été élu député de Marrakech (circonscription Bahia centre) à l'occasion des législatives de 1984 et celles de 1993 après avoir été président du conseil municipal de Marrakech dès 1960.
Peu de gens le savent, M'Hamed Boucetta a failli être nommé Premier ministre en 1994, dans le cadre d'un gouvernement d'alternance. Mais des événements de dernière minute ont dû faire capoter cette décision.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.