Jeux africains : La Marocaine Soukaina Sahib décroche la médaille d'or    L'article de The Wall Street Journal qui a affolé le polisario    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Dans son discours à la nation à l'occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple    Consécration du beach-volley égyptien    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    Rabat : Alsa-City bus assure le transport à la capitale    Faux et usage de faux: Arrestation d'un récidiviste à Meknès    Paris: Coups de feu sur le tournage d'un clip de Booba    M'barek Boussoufa rejoint le club qatari d'Al-Sailiya    Voici les deux premiers matches des Lions après la CAN    Fête de la Jeunesse: Grâce royale au profit de 443 personnes    Fête du Trône: Bank Al-Maghrib émet un billet commémoratif de 20 dirhams    Météo: Le temps qu'il fera mercredi    Brexit : BoJo fait le forcing à Berlin et Paris    Discours royal : Un modèle de développement nouveau avec du sang frais    Vidéo. Jeux africains : une cérémonie d'ouverture digne de l'Afrique    Fête de la jeunesse : Grâce royale au profit de 443 personnes    La Grèce n'a pas reçu de demande d'ancrage du pétrolier iranien    Algérie: Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse    BAM : le contrôle sur les transferts de l'étranger vers le Maroc renforcé    Habib El Malki salue la position de Freetown    Grande Canarie : La progression de l'incendie ralentit, selon les autorités    Météo: le temps qu'il fera ce mardi    Insécurité routière : 30 décès en l'espace d'une semaine !    SM le Roi adresse un discours à la Nation, ce soir    Les FAR accueillent les premiers appelés au service militaire    Les jeunes sont l'avenir du Maroc    Le Maroc et le Fonds vert pour le climat souhaitent renforcer leur coopération    « Voix de Femmes », une 11ème édition 100% marocaine    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    46 joueurs présélectionnés pour 2 matchs amicaux    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pascal Naudin : «Près de 320.000 nouveaux fichiers malveillants découverts chaque jour par nos équipes»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 06 - 2019

Entretien avec Pascal Naudin, directeur B2B de Kaspersky en Afrique du nord
ALM : Selon vous quelles sont les méthodes les plus communes utilisées par les hackers pour cibler les réseaux sociaux?
Pascal Naudin : Pour parvenir à ses fins, un hacker va utiliser la faiblesse humaine et tromper l'utilisateur en le poussant à effectuer une opération malveillante à son insu. Par exemple, en lui transmettant un message attrayant accompagné d'un lien malveillant pour qu'il clique dessus. C'est ce qu'on appelle la technique de l'hameçonnage ou phishing.
Comment l'utilisateur peut-il les éviter ?
L'utilisateur peut éviter de se faire piéger en augmentant sa vigilance quant aux liens qu'il reçoit sur sa messagerie ou depuis ses différents comptes sur les réseaux sociaux. Il doit aussi se méfier des e-mails qu'il reçoit car les hackers utilisent des noms de domaines très proches (souvent à une lettre près) de ce qu'ils ont l'habitude de connaître. D'une manière générale, la première leçon à retenir quand on veut assurer sa sécurité est de se méfier de tout ce que vous ne connaissez pas.
Les utilisateurs Mac devraient-ils également s'inquiéter ?
Le mythe selon lequel l'iOS d'Apple est impiratable est tombé depuis des années, surtout depuis l'arrivée de l'iPhone. Les hackers ont compris que ces nouvelles cibles de choix peuvent devenir très vite lucratives car elles sont synonymes d'un pouvoir d'achat plus important. Kaspersky propose justement des solutions antivirales pour les postes de travail mais aussi pour les mobiles équipés d'iOS.
Comment faites-vous face aux besoins du marché, surtout devant l'avancement technologique des hackers mais aussi de vos concurrents ?
Kaspersky investit chaque année un tiers de sa masse salariale en recherche et développement. Quant à nos équipes, elles découvrent quelque 320.000 nouveaux fichiers malveillants chaque jour. Elles travaillent sur le développement de nos solutions en étant épaulées par une équipe d'environ 40 chercheurs d'élites appelée le GReAT (Global Research and Analysis Team). La mission du GReAT est la découverte de menaces persistantes, mais aussi une lutte permanente contre les cybermenaces les plus avancées.
Quel est le chiffre d'affaires de Kaspersky ?
Kaspersky a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires mondial de 726 millions de dollars US, ce qui nous place parmi les leaders des éditeurs de cybersécurité au niveau international.
Que pensez-vous du marché marocain ? Y a-t-il des études de rentabilité dans ce sens ?
Le marché marocain est très dynamique et mature car la digitalisation des entreprises publiques et privées a été amorcée depuis plusieurs années. Nos interlocuteurs sont de véritables professionnels de la sécurité qui sont de plus en plus pointus dans leur domaine, et cela crée un véritable effet positif. Nous accompagnons ainsi certains intégrateurs marocains dans leur conquête de nouveaux marchés à l'export, notamment dans la zone subsaharienne, grâce à nos solutions que sont le «end point» et ses produits annexes mais également nos nouvelles technologies.
Concernant la partie mobile, la marque Kaspersky présente-t-elle un produit dédié aux terminaux mobiles ?
Kaspersky protège les mobiles depuis plus de 10 ans, que ce soit pour les entreprises ou les particuliers. Nous avions compris dès l'arrivée de certains systèmes d'exploitation pour mobile que la sécurité de ceux-ci deviendrait cruciale.
Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur les attaques de 2018, je vous invite à consulter le lien suivant : https ://www.kaspersky.fr/blog/mobile-malware-report/11503/
Aujourd'hui combien de distributeurs officiels la marque Kaspersky a-t-elle au Maroc ?
Kaspersky est aujourd'hui épaulé par 3 distributeurs officiels qui sont basés au Maroc : Exclusive Networks, GTI et Ingram. Le but principal de nos distributeurs est d'approvisionner un réseau d'une centaine de revendeurs et intégrateurs qui adressent les clients utilisateurs de nos solutions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.