DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Personnes en âge d'activité : 400.000 de plus chaque année
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 10 - 2019

Selon le rapport national 2019 du HCP sur la population, seulement 47% d'entre elles accèdent au marché du travail
La population en âge d'activité s'accroît de presque 400 mille personnes annuellement, alors que seulement 47% de cette population accède au marché du travail. A propos de ce marché, le haut commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, indique mercredi à Rabat, lors de la présentation du rapport national 2019 sur la population et le développement au Maroc, que «le taux d'activité et d'emploi est en baisse». C'est pourquoi il appelle à une «participation plus grande de la femme, notamment dans l'économie». Outre ces chiffres, il ressort de ce rapport d'autres données poignantes.
51,03% des diplômés des facultés chôment pendant plus d'un an
Cette croissance de population en âge d'activité est doublée de celle du chômage des diplômés. Le taux de ceux-ci a atteint 18% et a tendance à être de plus en plus de longue durée. En détail, 51,03% des individus ayant un diplôme des facultés ont une longue durée de chômage (plus de 12 mois). Ils sont suivis par ceux qui ont un diplôme secondaire, soit 42,65%, alors que 86,7% des individus qui n'ont aucun diplôme ont une durée de chômage plus courte (moins de six mois). Dans l'ensemble, la population en âge d'activité dans la population totale est passée de 49,9% en 1981 à 62,4% en 2014. Si le taux de chômage a augmenté, celui de la croissance démographique a reculé.
Accroissement de 1,25% de la population sur 30 ans
Seulement au bout d'environ une trentaine d'années, l'accroissement de la population marocaine a connu un important déclin (de 2,6% pendant la décennie 1980 à seulement 1,25% actuellement) grâce à d'importantes améliorations des soins médicaux, aussi bien préventifs que curatifs, et des conditions de vie. L'accélération de cette transition démographique est renforcée par une urbanisation qui ne cesse d'augmenter avec un taux passant de 29,1% en 1960 à 62,4% en 2018. De plus, depuis la période 2005-2010, l'évolution du rapport de dépendance affiche une stabilité, autour de 60%. Autrement dit, une personne active prend en charge moins d'une personne inactive. Ce décalage positif diminuera d'abord, pour amorcer une remontée à partir de 2035-2040, jusqu'à atteindre 70 personnes inactives à la charge de 100 personnes actives à l'horizon de 2050. Quant à la tranche d'âge des moins de 15 ans, elle a baissé passant ainsi de 45,6% de la population totale en 1981 à seulement 28,2% en 2014. En tout cas, la proportion des personnes âgées a connu une relative stabilité ces cinq dernières décennies, passant de 7,2% en 1960 à 9,4% en 2014. Le déclin de l'accroissement de la population est doublé de la baisse de la mortalité des enfants.
Baisse de la mortalité des enfants
Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a, selon le rapport, connu une baisse notable passant de 76,1‰ entre 1987-1991 à 27‰ entre 2011-2018. Le taux de mortalité maternelle a également connu une baisse importante (227 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes en 1985-1991 à 72,6 en 2017). «Mais des inégalités entre milieu de résidence et régions subsistent encore», martèle le rapport. Selon le même document, les contraintes se résument, entre autres, dans l'insuffisance de la couverture du milieu rural, en infrastructures de soins et de personnel, la pauvreté, l'analphabétisme et dans les mauvaises conditions d'hygiène dans l'environnement de vie.
Un rapport en prélude à la conférence de Nairobi
Selon M. Lahlimi, ce rapport sera soumis à la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tiendra à Nairobi (Kenya) du 12 au 14 novembre.
Il a, selon ses dires, bénéficié de l'appui du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP). «Ce rapport est une coutume chez le HCP qui le prépare chaque cinq années quand il y a un congrès international à l'échelle africaine ou arabe», détaille-t-il. Pour lui, ce rapport, qui concerne les pays africains et arabes, est important pour le continent et le monde arabe au moment où des angoisses persistent autour des relations économiques internationales ayant un impact sur les croissances et richesses qui sont la base de tout développement.
«Les pays doivent atteindre les objectifs de développement durable (ODD) en créant une croissance durable», enchaîne-t-il en rappelant que ce rapport a fait l'objet de centre d'intérêt par l'ensemble des secteurs gouvernementaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.