Comment les ménages de l'informel peuvent bénéficier de l'aide du gouvernement    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 345 cas, 23 décès    Global Engines fait don de 25 ambulances Hyundai    La médecine militaire à la rescousse    La valeur ajoutée de la médecine militaire    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    La DGI présente les mesures de report des échéances fiscales    2 MMDH pour le renforcement du dispositif médical    Une palette de mesures pour alléger l'impact du déficit pluviométrique    Intelaka : BCP a déjà financé 373 dossiers pour 65 MDH    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Coronavirus : Fine Hygienic Holding et Dislog Group offrent des produits d'hygiène    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Etat d'urgence sanitaire: Maroc Telecom pleinement mobilisé    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Botswana: un Marocain de 23 ans attaqué par un éléphant    Coronavirus : Tour d'horizon des mesures prises dans le monde    Le premier ministre britannique testé positif au Covid-19    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Services marchands non financiers et commerce de gros : Les chefs d'entreprises moins confiants    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    A Berrechid : 88 flacons de faux désinfectants saisis    Coronavirus au Maroc: “Damane Oxygene” pour appuyer les entreprises impactées    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Enseignement: vers une année blanche au Maroc ?    Coronavirus - USA: Ce que prévoit le vaste plan de relance    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Réunion virtuelle du G7    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    Notes virales… en attendant qu'elles deviennent vitales    Mali : le chef de l'opposition, Soumaïla Cissé a bel et bien été enlevé    Nouvelle-Zélande : le tueur des mosquées plaide coupable    Marrakech : La Fondation Jardin Majorelle adhère aux efforts visant la lutte contre le Coronavirus    Le coronavirus arrive au Mali, Boubacar Keïta annonce l'état d'urgence sanitaire    La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro    Driss Lachguar salue la vision proactive de S.M le Roi, la responsabilité des citoyens et la mobilisation des institutions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Personnes en âge d'activité : 400.000 de plus chaque année
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 10 - 2019

Selon le rapport national 2019 du HCP sur la population, seulement 47% d'entre elles accèdent au marché du travail
La population en âge d'activité s'accroît de presque 400 mille personnes annuellement, alors que seulement 47% de cette population accède au marché du travail. A propos de ce marché, le haut commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, indique mercredi à Rabat, lors de la présentation du rapport national 2019 sur la population et le développement au Maroc, que «le taux d'activité et d'emploi est en baisse». C'est pourquoi il appelle à une «participation plus grande de la femme, notamment dans l'économie». Outre ces chiffres, il ressort de ce rapport d'autres données poignantes.
51,03% des diplômés des facultés chôment pendant plus d'un an
Cette croissance de population en âge d'activité est doublée de celle du chômage des diplômés. Le taux de ceux-ci a atteint 18% et a tendance à être de plus en plus de longue durée. En détail, 51,03% des individus ayant un diplôme des facultés ont une longue durée de chômage (plus de 12 mois). Ils sont suivis par ceux qui ont un diplôme secondaire, soit 42,65%, alors que 86,7% des individus qui n'ont aucun diplôme ont une durée de chômage plus courte (moins de six mois). Dans l'ensemble, la population en âge d'activité dans la population totale est passée de 49,9% en 1981 à 62,4% en 2014. Si le taux de chômage a augmenté, celui de la croissance démographique a reculé.
Accroissement de 1,25% de la population sur 30 ans
Seulement au bout d'environ une trentaine d'années, l'accroissement de la population marocaine a connu un important déclin (de 2,6% pendant la décennie 1980 à seulement 1,25% actuellement) grâce à d'importantes améliorations des soins médicaux, aussi bien préventifs que curatifs, et des conditions de vie. L'accélération de cette transition démographique est renforcée par une urbanisation qui ne cesse d'augmenter avec un taux passant de 29,1% en 1960 à 62,4% en 2018. De plus, depuis la période 2005-2010, l'évolution du rapport de dépendance affiche une stabilité, autour de 60%. Autrement dit, une personne active prend en charge moins d'une personne inactive. Ce décalage positif diminuera d'abord, pour amorcer une remontée à partir de 2035-2040, jusqu'à atteindre 70 personnes inactives à la charge de 100 personnes actives à l'horizon de 2050. Quant à la tranche d'âge des moins de 15 ans, elle a baissé passant ainsi de 45,6% de la population totale en 1981 à seulement 28,2% en 2014. En tout cas, la proportion des personnes âgées a connu une relative stabilité ces cinq dernières décennies, passant de 7,2% en 1960 à 9,4% en 2014. Le déclin de l'accroissement de la population est doublé de la baisse de la mortalité des enfants.
Baisse de la mortalité des enfants
Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a, selon le rapport, connu une baisse notable passant de 76,1‰ entre 1987-1991 à 27‰ entre 2011-2018. Le taux de mortalité maternelle a également connu une baisse importante (227 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes en 1985-1991 à 72,6 en 2017). «Mais des inégalités entre milieu de résidence et régions subsistent encore», martèle le rapport. Selon le même document, les contraintes se résument, entre autres, dans l'insuffisance de la couverture du milieu rural, en infrastructures de soins et de personnel, la pauvreté, l'analphabétisme et dans les mauvaises conditions d'hygiène dans l'environnement de vie.
Un rapport en prélude à la conférence de Nairobi
Selon M. Lahlimi, ce rapport sera soumis à la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tiendra à Nairobi (Kenya) du 12 au 14 novembre.
Il a, selon ses dires, bénéficié de l'appui du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP). «Ce rapport est une coutume chez le HCP qui le prépare chaque cinq années quand il y a un congrès international à l'échelle africaine ou arabe», détaille-t-il. Pour lui, ce rapport, qui concerne les pays africains et arabes, est important pour le continent et le monde arabe au moment où des angoisses persistent autour des relations économiques internationales ayant un impact sur les croissances et richesses qui sont la base de tout développement.
«Les pays doivent atteindre les objectifs de développement durable (ODD) en créant une croissance durable», enchaîne-t-il en rappelant que ce rapport a fait l'objet de centre d'intérêt par l'ensemble des secteurs gouvernementaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.