Horrible découverte: Un bébé dans une poubelle    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Covid-19: tous les gouvernorats tunisiens classés en zone rouge    Morsures de serpent: une Marocaine parmi les « championnes » de la sensibilisation dans le monde    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Covid-19 : Comme le Maroc, l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    Ukraine: trois étudiants marocains tués dans un terrible accident    Décès de Mohamed Talal    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdellah Karroum : «Les grands fondateurs de l'art moderne au Maroc en vedettes à Doha»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 11 - 2019

Entretien avec Abdellah Karroum, Directeur du Musée arabe d'art moderne (Mathaf) de Qatar
ALM : Le Musée «Mathaf» accueille une exposition permanente réunissant une collection marocaine. Pouvez-vous nous en parler plus en détail ?
Abdellah Karroum : L'exposition permanente présente entre autres une collection d'œuvres d'art marocaines. Elle rassemble presque les grands fondateurs de l'art moderne au Maroc. Je cite Farid Belkahia, Mohamed Melehi, Chaabia Talal, Jilali Gharbaoui, Fatima Hassan, Younes Rahmoun, Mounir Fatmi, Miloud Lebyed, Mohamed Drissi, Safaa Urruas et d'autres. Par exemple, on a plus de cent œuvres pour Belkahia, une quarantaine pour Melehi, une dizaine pour Miloud Lebyed, cinq ou six pour Chaabia et une cinquantaine pour Cherkaoui. La collection réunit des œuvres d'art, d'une centaine d'artistes marocains, produites au Maroc ou à l'étranger. En effet, la collection réunit non seulement des artistes marocains mais aussi des artistes issus d'Asie, d'Afrique du nord, de l'Inde et autres. Elle a été constituée, il y a une quarantaine d'années, d'abord par l'initiative privée de Cheikh Hassan El Mohamed et après elle a été mise sous tutelle de Qatar Fondation pour gérer la collection. Depuis 2008 elle a été mise sous la gestion de Qatar Museums.
Actuellement le musée accueille également «Triumphant Scale», une exposition temporaire de l'artiste international El Anatsui. Qu'est-ce qui distingue cette exposition ?
El Anatsui est un artiste majeur. Il expose dans le monde entier. Son exposition «Triumphant Scale» au musée regroupe des œuvres clés issues de cinq décennies de carrière de l'artiste. Au cœur de cette exposition, qui se concentre sur le caractère triomphant et monumental de l'œuvre novatrice d'El Anatsui, se trouvent les œuvres de capsules de bouteilles des deux dernières décennies, avec leur présence majestueuse et imposante et leurs couleurs éclatantes. L'exposition présente également des sculptures sur bois et des reliefs muraux moins connus du milieu des années 1980 à la fin des années 1990, des sculptures en céramique des années 1970, ainsi que des dessins, des estampes et des carnets de croquis. Fasciné par l'architecture monumentale du musée, El Anatsui a créé trois œuvres spécialement pour cette exposition, parmi lesquelles «L'installation». L'évènement a pour ambition de souligner l'apport d'El Anatsui à l'art contemporain en mettant en lumière son langage visuel complètement nouveau.
Quelles seront les prochaines expositions prévues au Mathaf ?
Le musée accueillera en mars 2020 une exposition temporaire individuelle de l'artiste marocaine Yto Berrada. L'exposition se déroulera durant quatre mois et investira presque la moitié du musée. En 2020, il y aura aussi une exposition du Franco-algérien Kader Attia. Il est actuellement l'un des artistes français les plus reconnus sur la scène nationale et internationale
Est-ce qu'il y a des échanges avec la Fondation nationale des musées au Maroc et quelles seront vos prochaines collaborations ?
On a beaucoup de collaborations avec la Fondation nationale des musées. D'ailleurs, on lui avait prêté presque 14 œuvres de Cherkaoui pour l'exposition qui lui a été consacrée. On leur prête des œuvres pour les différentes expositions qu'ils organisent. On a également des échanges avec le Musée d'art contemporain de Rabat.
Vous êtes directeur du «Mathaf», chercheur, critique d'art et curateur, comment réconciliez-vous entre toutes ces fonctions ?
Je suis ici depuis 2013 à la tête de la direction du Mathaf. Je suis dans mon élément. Je gère les programmes, les collections et le musée et cela représente pour moi une grande responsabilité. Tout cela est en cohérence avec mes recherches et mon intérêt lié à l'art moderne et contemporain. Et même temps, la production des formes émergentes de l'art au Maroc et ici au Qatar m'intéresse beaucoup. Je peux dire que je suis là-dedans comme un poisson dans l'eau.
Quel est l'objectif et la mission de ce musée ?
Le musée représente non seulement l'art contemporain moderne mais aussi des programmes éducatifs et des recherches. Et qui dit recherches, dit identification des manques dans la collection. Le Mathaf est très actif dont l'achat d'œuvres qui manqueraient dans la collection mais aussi bien dans la production des recherches et la publication des livres. Le musée a pour objectif de mettre en lumière l'art moderne et contemporain au Moyen-Orient, en Afrique du nord, en Inde ou autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.