Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deuxième édition de l'Africa Blockchain Summit 2019 : Le Maroc mise gros sur la Fintech
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 11 - 2019

Jouahri lance un appel aux régulateurs les invitant à laisser suffisamment d'espace à la créativité et au développement des services financiers innovants, tout en préservant et renforçant la résilience de nos systèmes financiers et protégeant à la fois le consommateur et l'entreprise.
«Le potentiel des nouvelles technologies pour le développement des services financiers en particulier au niveau des économies émergentes n'est plus à démontrer. Elles permettent d'accélérer l'inclusion financière et de l'élargir aux segments les plus fragiles du tissu productif et aux couches de la population les plus défavorisées grâce à la large couverture des réseaux mobiles et à la pénétration de l'Internet». C'est ce qu'a souligné Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, lors de son intervention jeudi à l'ouverture de la deuxième édition de l'«Africa Blockchain Summit 2019» à Rabat. Cet événement, organisé par Bank Al-Mahghrib et Paris Europlace, avec le soutien des sociétés HPS et Talan, a réuni près de 300 participants et des intervenants internationaux de haut niveau autour de l'usage de la blockchain dans les milieux financiers ou encore les défis que cette technologie peut entraîner pour les régulateurs.
«La Blockchain est de loin la technologie la plus disruptive de cette décennie. Elle est souvent présentée comme une innovation aussi importante que la naissance d'Internet au regard de ses apports qui révolutionneraient les échanges numériques de valeurs entre particuliers et transformeraient de manière substantielle les modèles d'affaires», a fait savoir M. Jouahri. Après avoir mis l'accent sur la technicité de cette Blockchain et ses avantages pour l'écosystème financier, le gouverneur de la banque centrale a partagé les ambitions du Maroc dans ce domaine. Le Royaume qui déploie aujourd'hui une stratégie ambitieuse d'inclusion financière aspire à tirer profit de la «Fintech».
Un nouvel usage qui vise à garantir un accès équitable pour l'ensemble des individus et entreprises à des produits et services financiers formels adaptés à leurs besoins et à leurs moyens. «L'exploitation du potentiel des nouvelles technologies disruptives pour le domaine financier dans notre région n'est aujourd'hui qu'à ses débuts. La dynamique de promotion et de développement des écosystèmes Fintech enclenchée à l'échelle internationale, notamment à travers le programme Fintech de Bali et dans laquelle Bank Al-Maghrib s'inscrit parfaitement, permettra de mieux canaliser les idées et les énergies des acteurs innovants afin d'aboutir à des services financiers digitaux qui soient de qualité, à coût réduit et avec des risques maîtrisés», explique M. Jouahri. Le Maroc s'engage dans cette dynamique tout en restant vigilant aux risques liés à ces évolutions technologiques. «Nous sommes conscients des nouveaux risques auxquels les évolutions technologiques nous exposent, notamment en matière de blanchiment d'argent, de financement du terrorisme, de cybersécurité, ainsi que pour la protection du consommateur et des données à caractère personnel», souligne le gouverneur de la banque centrale. Abdellatif Jouahri lance dans ce sens un appel aux régulateurs les invitant à laisser suffisamment d'espace à la créativité et au développement des services financiers innovants, tout en préservant et renforçant la résilience de nos systèmes financiers et protégeant à la fois le consommateur et l'entreprise. «C'est un équilibre difficile qui suppose une identification des risques et leur classification ainsi qu'une anticipation des effets potentiels des innovations et des nouvelles activités financières. C'est d'ailleurs l'un des chantiers prioritaires de notre plan stratégique 2019-2023», indique-t-il.
Pour encourager l'innovation et stimuler la créativité des strat-up marocaines et africaine Bank Al-Maghrib a lancé en marge de l'«Africa Blockchain Summit 2019» un programme d'open innovation ayant connu un grand intérêt auprès des jeunes Fintechs. «c'est un message fort que nous lançons à notre écosystème national et régional. Nous sommes à l'écoute pour apporter les réponses appropriées aux questionnements que se posent les acteurs porteurs de projets à valeur ajoutée pour notre système financier», affirme M. Jouahri.
Notons que la deuxième édition de l'Africa Blockchain Summit se veut avant tout une conférence institutionnelle durant laquelle les représentants de banques centrales, d'organisations internationales, d'institutions financières et d'infrastructures de marchés échangent leur vision quant au développement de la blockchain dans la sphère financière. Parmi les révélations faites par Abdelatif Jouahri, hôte de cette rencontre d'envergure, l'éventuelle création d'une monnaie digitale de banques centrales. Une monnaie numérique qui intéresse aussi bien les banques centrales que les grandes institutions financières internationales.
Cette évolution monétique permettrait de répondre aux objectifs de politique publique, notamment en termes d'inclusion financière et conférer davantage de sécurité aux consommateurs et aux respects de la vie privée lors de paiement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.