Alerte. Covid 19: nouvelles mesures de Bank Al-Maghrib    GPBM: Opérationnalisation des mesures prises par les banques à partir de lundi    Coronavirus : 120 nouveaux cas en 24 heures, 479 au total    Amzazi annonce le report des vacances scolaires au Maroc    Coronavirus: ce qu'il faut retenir de la situation actuelle au Maroc    Le coronavirus dans le monde : l'Europe et les Etats-Unis, ombilics de la pandémie    Comment les Marocains vivent leur confinement    OMS : des prévisions inquiétantes pour le Maroc ? C'est faux !    Guergarate : mise en échec d'une tentative de trafic de 854 kilogrammes de chira    Coronavirus : Le vrai du faux    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Coronavirus : Banque Populaire reporte le paiement des crédits    Covid-2019: un peu de souffle pour le MASI    McDonald's lance une opération dans 19 villes au Maroc    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Une journée mondiale du théâtre pas comme les autres    Coronavirus : Ynna Holding multiplie les actions de solidarité    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    «Le contenu et le ton de la lettre du patron des patrons dénuées de tout fondement»    Tout savoir sur les mesures prises à l'égard des salariés    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Réunion virtuelle du G7    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 01 - 2020

La Chambre des représentants adopte à l'unanimité deux projets de loi stratégiques
C'est acté. La Chambre des représentants vient d'adopter à l'unanimité deux projets de loi visant à établir la compétence juridique du Royaume sur l'ensemble de son domaine maritime. Selon le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, les deux textes revêtent une importance capitale dans le contexte de l'actualisation de l'arsenal juridique national relatif aux espaces maritimes du Royaume.
Il s'agit, en effet, du projet de loi n° 37.17 modifiant et complétant le Dahir portant loi n° 1.73.211 du 26 Moharrem 1393 (2 mars 1973) fixant la limite des eaux territoriales, ainsi que du projet de loi n° 38.17 modifiant et complétant la loi n° 1.81 instituant une zone économique exclusive de 200 milles marins au large des côtes marocaines. L'activation de la procédure législative relative aux deux projets de loi, a-t-il rappelé, intervient dans la foulée du discours royal prononcé à l'occasion du 44ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain a souligné la nécessité d'assimiler la configuration de l'ensemble de l'espace territorial du Royaume.
«Ces Hautes directives royales nous interpellent pour combler le vide législatif qui marque l'arsenal juridique national régissant les espaces maritimes, et l'adapter à la pleine souveraineté du Maroc sur l'ensemble de son territoire et eaux territoriales, mais aussi aériennes, en droite ligne de l'approche de clarté et d'audace voulue par SM le Roi Mohammed VI en tant que fondement de la politique étrangère du Royaume», a relevé M. Bourita. Parmi les considérations ayant mené à l'élaboration de ces deux projets de loi, figure également la mise à jour de l'arsenal juridique national relatif aux espaces maritimes, afin de parachever le processus d'établissement de la souveraineté juridique du Royaume sur l'ensemble de ses domaines maritimes, a-t-il affirmé. Cette démarche est à même de déterminer plus précisément les domaines maritimes placés sous la souveraineté et les droits souverains du Royaume, a-t-il noté, précisant que sa largeur est calculée à partir de lignes de base, sur 12 milles pour la mer territoriale, 24 milles pour la zone contiguë, 200 milles pour la zone économique exclusive et 350 milles maximum pour le plateau continental.
L'élaboration de ces deux textes est aussi motivée par la mise en conformité des législations nationales avec certains engagements et échéances internationaux, a-t-il précisé, citant à ce propos l'harmonisation avec la convention de l'ONU sur le droit de la mer (1982) et l'abrogation de certaines dispositions tombées en désuétude. Ces lois en cours d'actualisation sont autant de fondements pour le décret n° 311.75.2 de 1973, fixant les lignes de fermeture de baies sur les côtes marocaines, a-t-il ajouté, notant que le décret a subi à son tour une révision complète, pour introduire les données scientifiques et géographiques relatives à la «ligne de base» des zones maritimes au-delà de Cap Juby à Tarfaya, incluant l'espace maritime atlantique le long des côtes des provinces du Sud, a précisé le ministre.
M. Bourita a assuré que la délimitation des espaces maritimes nationaux est une affaire intérieure et un acte de souveraineté qui se réfère à la convention des Nations Unies sur le droit de la mer.
«L'actualisation des législations nationales s'inscrit dans le cadre d'une interaction constructive et responsable de notre système juridique interne avec le droit international», a-t-il dit, relevant qu'il s'agit, en même temps, d'une question de portée internationale qui pourrait être sujet à des négociations entre le Royaume et les Etats ayant des côtes limitrophes, particulièrement l'Espagne voisine considérée comme un partenaire stratégique lié au Maroc par des relations politiques, économiques et historiques fortes.
Fort de ses droits nationaux, le Maroc en tant qu'Etat responsable ne cherche guère à imposer unilatéralement un quelconque fait accompli dans le domaine de délimitation de ses frontières maritimes, a-t-il affirmé. Il a également souligné que c'est dans le cadre de cette dimension juridique, technique et géopolitique qu'intervient l'élaboration de ces deux projets de loi, qui sont de nature à mettre en place un cadre législatif garantissant un arsenal juridique national relatif au domaine maritime moderne, complet, déterminé et clair, englobant l'ensemble des territoires maritimes sous la souveraineté et les droits souverains du Royaume et l'ensemble des côtes nationales, aussi bien en Méditerranée que sur l'océan Atlantique, sans exception.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.