Rencontre    L'appel de Johnny Depp rejetée dans l' affaire "The Sun "    Vernissage à Salé d' une exposition collective d' art contemporain autour du patrimoine marocain    Imilchil se pare d'un manteau blanc (PHOTOS)    Consulat marocain à Valence: la société civile espagnole soutient le Maroc    Message de condoléances du roi Mohammed VI au président du Niger    Ils usurpent l'identité de Mehdi Qotbi pour acquérir des objets d'art antique    Arbitrage de la finale de Ligue des Champions : L'Algérien Rharbal au centre, le Marocain Jayed à la VAR    Contribution sociale. La vision du patronat.    Respect du protocole sanitaire dans les établissements scolaires : Gare aux défaillants    Le Fonds Mohammed VI pour l'Investissement, c'est pour bientôt !    Tennis : À l'A.C.S.A... sympathique et conviviale    CAF : Ahmad Ahmad se scandalise et accuse la FIFA !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    Le Bahreïn décide d'ouvrir un Consulat Général à Laâyoune    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Royal Air Maroc renforce son programme de vols internationaux sur Tanger    Conseil de gouvernement : voici les nominations à de hautes fonctions    Le Parlement européen vote une résolution d'urgence sur la détérioration des libertés en Algérie    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Belle opération de la Marine royale à Nador    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anass Benzaaboune, quand le talent passe de YouTube au grand écran
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 10 - 2020

Il vient d'interpréter un rôle dans un nouveau long-métrage et a d'autres projets
Passionné pour le théâtre et le cinéma, le jeune artiste marocain Anass Benzaaboune eut l'idée de commencer sa carrière en partageant ses œuvres sur YouTube. Aussi, une amitié est à l'origine de son intégration à l'univers de l'art et des planches en lui soufflant l'idée de rejoindre un club de théâtre. «Au début, j'étais assez réticent à l'idée. Après je me suis lancé», raconte-t-il en s'exprimant sur son penchant pour l'humour depuis sa tendre enfance. Une démarche qui lui a valu la participation au festival du rire à Rabat. «J'ai atteint la finale. Et c'était une première expérience», indique le comédien qui s'est, dès lors, mis à participer à des pièces de théâtre avec des associations œuvrant dans les planches.
Pour l'heure, il vient d'interpréter un rôle dans le nouveau long-métrage «El Kenz» (Le trésor) de son réalisateur marocain Omar Ghoufrane. Il s'y produit aux côtés des artistes Tarek Boukhari et Soukaïna Darabil. Et ce n'est pas tout. «Je viens de travailler sur un court-métrage de deux saisons et sur une pièce de théâtre intitulée «Waraqa baidae» (Feuille blanche). Aussi, je participerai au film «Tunaruz, baghlat le9bour» (La mule des tombes) de Hamid Boughalem», annonce Anass Benzaaboune qui ne manque pas de remonter le temps. En fait, cet artiste originaire de Kénitra et âgé de 23 ans est issu d'une famille d'artistes. Son père et ses oncles ayant été des comédiens amateurs. «Après une enfance pleine d'humour et de penchants pour la personnification, j'ai déménagé à Sala Al Jadida où il y a plein d'artistes», enchaîne l'acteur.
Dans ce sens, il cite les artistes Abdelhaq Belmjahed, Mohamed Ferkani et Soufiane Mesaoudi qui sont lauréats de l'Isadac. «A l'époque, je ne les connaissais pas», se remémore-t-il. Le jeune artiste, qui évoque constamment sa passion pour le théâtre, a toujours de beaux souvenirs de l'enfance. «Chaque dimanche, je partais au centre culturel de Sala Al Jadida, fréquenté également par des artistes. J'y assistais à des pièces de théâtre pour enfants. Lors des spectacles, j'essayais de vivre les scènes jouées sur les planches.
Ainsi, je nourrissais l'espoir de devenir dramaturge pour être connu dans ma ville», avance l'artiste qui dit ne pas avoir eu l'idée de fréquenter un club de théâtre ou une association ou encore une maison de jeunesse. «J'étais très timide. Je n'osais pas m'adresser aux gens bien que je souhaitais rencontrer des artistes», confie-t-il. Un tempérament qu'il a vaincu en 2017 en se lançant sur la Toile pour «essayer de créer un buzz». Le coup de pouce de son ami ayant été un plus. Ainsi, la vie artistique a souri à Anass.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.