Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc se fait du mauvais sang
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 06 - 2005

Les réserves des Centres de transfusion sanguine connaissent des hauts et des bas. Le manque enregistre un pic lors de la période estivale qui connaît beaucoup d'accidents. Les brefs délais de la conservation du sang aggravent les choses.
Malgré le fait que les banques de sang et les Centres de transfusion sanguine, au Maroc, ne souffrent pas d'une pénurie, leurs réserves demeurent insuffisantes. La Journée mondiale de don de sang, célébrée aujourd'hui, mardi 14 juin, est l'occasion de faire un bilan. Il convient de préciser que le nombre des donneurs, ne dépasse guère les 200.000 par an. Le pays compte actuellement près d'une quarantaine de Centres de transfusion sanguine et banques de sang. «Le problème qui se pose actuellement aux différents centres et banques de sang, c'est l'irrégularité. En fait, les gens viennent massivement pour donner leur sang lors des campagnes de sensibilisation, mais sont peu nombreux pour le reste de l'année», précise Dr. Mechhouri Aziz, président de l'Alliance marocaine des associations de donneurs de sang. Et d'ajouter que «le don du sang devrait être une pratique régulière et spontanée. Et ce en raison de la durée de la conservation du sang». En fait, la saisonnalité du don handicape les centres de transfusion sanguine.
Après le prélèvement, cette quantité du sang est analysée, puis fractionnée en plaquettes, globules rouges et plasma. Pour les plaquettes, la durée de la conservation ne dépasse guère les cinq jours, tandis que pour les globules rouges la durée de conservation est de près de vingt jours. S'agissant du plasma, les centres peuvent le garder plusieurs semaines. «Au-delà de ces délais, ces plaquettes, globules rouges et plasma ne seront plus utilisables.
Parfois, surtout lorsque des jours fériés précédent un week-end, l'on ressent un manque énorme pour les réserves de plaquettes», ajoute-t-il. C'est d'ailleurs pour cette raison que les centres et les banques de sang ont besoin, régulièrement, d'être alimentés en sang. Le coût que supporte l'Etat pour chaque don, y compris les analyses et les différentes étapes de la conservation, est évalué à 800 dirhams.
Par ailleurs, la Chambre des représentants a adopté, récemment, un projet de loi relatif au don du sang. Ce texte met l'accent sur le principe de «vigilance dans l'utilisation du sang» au niveau des hôpitaux et des cliniques, une manière d'être conforme aux dernières techniques en matière de transfusion sanguine.
Dans le même sillage de la garantie d'une sécurité au donneur et au receveur de sang, ce nouveau texte a prévu la création d'un «comité de sécurité de transfusion».
Cette nouvelle organisation aura comme mission l'activation de la coopération entre les établissements hospitaliers privés et les différents centres de transfusion sanguine. «Il faut dire que ce comité existait bel et bien, mais d'une manière officieuse. En l'officialisant, ce comité jouera un rôle primordial quant à la traçabilité. De cette manière, l'on évitera davantage les divers incidents qui peuvent arriver lors d'une transfusion sanguine», affirme Dr. Mechhouri Aziz.
Ce projet de loi renforcera donc l'arsenal juridique en matière de sécurité de transfusion et suivi du receveur du sang.
Pour encourager les gens à donner leur sang, d'une manière régulière, l'Alliance marocaine des associations de donneurs de sang a, désormais, des contacts directs avec des associations. «L'on préfère se déplacer chez des associations dans des dates fixes, pour ne plus souffrir d'un manque. Une méthode de travail que nous allons installer avec les sociétés, les entreprises, les ministères… D'autant plus qu'à l'été, les gens ne viennent que rarement, et c'est lors de cette période que l'on a plus d'accidents», note Dr. Mechhouri Aziz.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.