Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile    DGSN : un commissaire de police placé en garde à vue    Abus de pouvoir et attentat à la pudeur : un commissaire de police placé sous écrou à Fès    1,7 milliard de dirhams pour la mise à niveau et l'équipement de cinq CHU    CNEWS VS Mehenni. Quelle mouche a encore piqué l'ambassade de France au Maroc ?    M. Moratinos exprime ses remerciements à SM le Roi pour Son soutien à la tenue à Fès du 9ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations    EasyJet prévoit d'augmenter ses capacités sur le Maroc    Sahara marocain au Conseil de sécurité: consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Le Bayern Munich explose le Viktoria Plzen et prend le large    Réforme de la retraite : enfin le bout du tunnel ?    «L'image et l'imaginaire dans le cinéma»    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Rabat : Salah El Ouadie invité de la Maison de la poésie    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Le Grand Tanger va faire recours au dessalement pour couvrir ses besoins en eau    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    Mondial de football pour amputés : Le Maroc écrase l'Argentine 4-0 et file en quarts de finale    Le Prix Nobel de Chimie décerné à 3 scientifiques dont un double Nobelisé    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Semaine des prix Nobel : tour d'horizon sur les heureux consacrés    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure à Marrakech le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    Omar Ngala Sylla et ses objectifs avec les Lions de l'Atlas    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Jidar Rabat Street-Art Festival: Neuf nouvelles oeuvres garnissent la capitale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 08 - 2022

En cet été, les murs de la capitale se glissent dans une nouvelle peau.
En est à l'origine le Jidar Rabat Street-Art Festival, organisé du 21 au 31 juillet. Dans les détails, cette manifestation a «convié, d'une part, des artistes d'ici et d'ailleurs, à relever leurs manches, se saisir de quelques murs et les embellir ; d'autre part, le grand public à un voyage fabuleux sur les eaux cristallines du street art». «Là, tout n'était qu'ordre et beauté, talent, art et immense volupté», s'exprime la même source qui précise également que l'édition 2022 de cette manifestation s'est achevée par un beau bilan. Ainsi neuf nouvelles œuvres d'envergure ont été peintes par 9 artistes (3 locaux et 6 internationaux) qui viennent s'ajouter à la soixantaine des éditions précédentes. De ce fait, le nombre ne fait, tel que l'ajoute le festival, «que grandir car à chaque édition son lot de fresques murales».
Au-delà du plaisir de l'interprétation, les murales de cette année forcent, tel que le révèle la même source, l'admiration par leur esthétique. Entre les formes géométriques centrées, décalées ou juxtaposées de l'artiste marocain obsédé par la rigueur spatiale, Reda Boudina, qui fascinent; la femme africaine de l'artiste sénégalais Beaugraff et la douce jeune fille de la Marocaine Tima, ou encore le personnage saisi avec une infinie délicatesse dans ses menus gestes quotidiens par le Canadien Bryan Beyung qui attirent irrésistiblement les regards ; le bestiaire bleuté et noir du Portugais Pantonio qui enchante ; la nature morte de l'Espagnol Manolo Mesa qui intrigue ; la flore qui enrobe l'œuvre tout en rouge de Twoone qui interpelle ; les timbres célébrant la mémoire de Rabat du Marocain Ed Orner qui qui émerveillent et le ludisme, ainsi que les compositions réfléchies du Slovaque Juraj Duris qui magnétisent. Et ce n'est pas tout !
«Non seulement sur les grandes façades des immeubles disséminés dans toute la ville, le street-art a aussi élu domicile sur les murs du Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain. Mais, contrairement aux années précédentes où ses façades n'échappent pas à une bonne dose de peinture, le Marocain Adam Belarouchia, qui détourne des objets du quotidien, a voulu cette fois draper un des six murs du musée par une bâche géante. Entre art minimal, design et surréalisme, son installation est le totem de notre modernité encombrée», poursuit cette manifestation. Cela étant, Jidar Rabat Street-Art Festival encourage cette discipline qu'est le street-art par le biais du «Mur collectif» en mettant un large mur à la disposition de street artistes en herbe pour s'initier au muralisme sous l'aile d'un artiste de haut vol et laisser libre cours à leur créativité.
«Cette année, le festival a fait appel à Ayoub Abid aka Normal pour orchestrer ce workshop qui s'étale comme à l'accoutumée sur une semaine», enchaîne la même source qui indique que le public a pu, par ailleurs, participer à des ateliers et assister à une démonstration de sérigraphie en compagnie de l'artiste et imprimeuse principale du studio Monostereo, Gemma Berenguer. De surcroît, elle a également proposé à voir, à l'Atelier Ambigu, une dizaine d'affiches de groupes (gig posters) conçues et imprimées manuellement sur du papier. Pour rappel, le festival, impulsé par l'association EAC-L'Boulvart (Education artistique et culturelle) et soutenu par divers partenaires institutionnels et entrepreneuriaux, a été mis sur orbite il y a sept ans. Son cap semble définitivement fixé puisque la formule est sans cesse reconduite : prôner le street-art dans toute sa globalité et sa pluralité de discipline, ensuite repenser le rapport à l'espace public en y apportant de la création.
«Lorsqu'on s'engouffre dans la ville, c'est un véritable temple international du street-art et de l'esthétique urbaine qui nous accueille. On y trouve des œuvres sous des tas de formes différentes réalisées par les artistes ayant pris part à Jidar Rabat Street-Art Festival», avance cette manifestation qui annonce sa prochaine édition. Du 17 au 27 mai 2023, tout un chacun pourra assister à la naissance d'autres œuvres d'art et s'imprégner de l'atmosphère unique régnant sur le festival. Des rencontres pour le grand public et des ateliers sont prévus, entre autres moments forts de la huitième édition. «On se pourlèche les babines, déjà !», conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.