La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Affronter les pollueurs récidivistes!    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Sahara : De l'informel à l'officiel…    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Casablanca : Une tentative de viol filmée sur Internet    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    Les réformes de la justice au Maroc saluées par une commission européenne    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Désillisions    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Arrestation de deux individus impliqués dans une affaire de viol ayant entraîné la mort, détails !    Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DGST : Abdellatif Hammouchi remplace Ahmed Harrari
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 12 - 2005

SM le Roi Mohammed VI a nommé, jeudi 15 décembre, Abdellatif Hammouchi à la tête de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire, en remplacement de Ahmed Harrari.
Le nouveau patron de la DGST est « un fils de la maison » comme on dit dans le jargon du milieu. Agé de trente neuf ans, Abdellatif Hammouchi est un homme de terrain et de dossiers, doté d'une remarquable capacité d'analyse et de synthèse. Il s'est vu confier plusieurs missions au Maroc et à l'étranger où il a eu à affiner ses armes.
Ceux qui l'ont côtoyé de près le disent brillant et bosseur, mais surtout grand connaisseur, malgré son âge, des groupes islamistes intégristes et des différentes connexions qu'ils entretiennent entre eux. La Salafiya Jihadiya, en particulier, n'aurait plus de secret pour lui. Abdellatif Hammouchi, avant d'intégrer les rangs de la police, a pu terminer de brillantes études en droit à l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Dhar Mehraz à Fès.
Commissaire de police (promotion de 1993), il rejoint directement les effectifs des officiers de la Direction générale de la surveillance du territoire. En poste depuis plusieurs années, son assiduité au travail et sa ténacité finiront par donner leurs fruits. Aujourd'hui, la nomination de Abdellatif Hammouchi exprime une volonté claire de donner un nouveau souffle à cette direction.
Il remplace Ahmed Harrari qui avait été nommé à ce poste au lendemain des attentats du 16 mai 2003. Harrari, lui, avait pris la place laissée vacante par Hamidou Laânigri devenu patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.