Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Liga: L'Atlético fonce vers le titre, En-Nesyri enfonce Valence    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La terre a tremblé au Maroc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 02 - 2007

Une secousse sismique de magnitude 6,3 s'est produite hier dans toutes les villes du Royaume. Aucune victime n'est à déplorer. Toutefois, la secousse a provoqué un grand mouvement de panique.
Une secousse sismique s'est produite hier, lundi12 février, à 10 h 35 dans toutes les régions du Maroc. Selon le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), elle a été ressentie au niveau de la côte marocaine et même à l'intérieur du pays.
L'épicentre de ce séisme, d'une magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter, se situe à 400 Km au large des côtes ouest marocaines. «Nous recevons des appels de toutes les villes du Royaume. Le séisme a frappé, entre autres, Casablanca, Rabat, Ifrane, Tanger. L'épicentre a été localisé en mer au large de l'Atlantique», indique Nacer Jabour, chef service de la surveillance sismique à l'Institut national de géophysique, dépendant du Centre national pour la recherche scientifique et technique.
Selon ce scientifique, la secousse tellurique est sans gravité puisqu'elle n'a fait ni victimes ni dégâts matériels. Toutefois, le tremblement de terre a suscité la panique parmi la population. Pris de peur, les fonctionnaires et employés ont déserté leurs lieux de travail durant quelques minutes. «Nous avons tous ressenti la secousse, mais se sont surtout les fonctionnaires du 3ème et 4ème étages du bâtiment qui se sont précipités à l'extérieur», raconte un employé de la délégation régionale du Plan du grand Casablanca.
Certains établissements scolaires ont préféré faire sortir les élèves dans la cour de récréation en attendant le retour des parents à midi. «Nous avons décidé, par précaution, de faire sortir les élèves de leurs classes. Puisque ce sont des enfants, nous ne pouvons pas les laisser rentrer seuls chez eux. Nous attendons donc le retour de leurs parents à midi pour les leur confier», déclare Amine Ghahas, directeur de l'école Abdel Moumen au boulevard Zerktouni de Casablanca. Le même sentiment de panique et de peur a gagné les habitants à Aïn Sbâa et El Oulfa entre autres. A Derb Soltane, les gens pris de panique ont psalmodié le traditionnel «Salla Allah Ala Sidi Mohammed». Ils n'ont néanmoins pas oublié de s'enquérir des nouvelles de leurs proches. Dans la précipitation, ils se sont jetés sur leurs portables pour prendre des nouvelles de la famille et des amis. Dans la capitale, les employés des ambassades française et espagnole ont tout simplement évacué les lieux alors que, dans les ministères, les ascenseurs et escaliers de service ont été pris d'assaut,
Est-il possible qu'un tsunami se produise suite à cette secousse tellurique? En tout cas, radio-trottoir a bien fonctionné et la rumeur d'une réplique à 12h30 s'est répandue comme une traînée de poudre dans tout Casablanca, Pour le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), cette principale secousse sera, en effet, suivie de répliques de faible intensité. Cependant, rassure M. Jabour, il n'y a aucune inquiétude à se faire.
«Il n'y a aucun risque. Il faut noter que le séisme a une magnitude de 6,3 et s'est produit à une profondeur de 67 km. Pour qu'un tsunami se produise, il faut que la secousse soit superficielle et non profonde et que la magnitude soit supérieure à 6,5 degrés sur l'échelle de Richter», explique M. Jabour.
Outre le Maroc, le Portugal a été également frappé hier par un séisme. Selon l'Institut météorologique national portugais, ce tremblement de terre de magnitude 6 sur l'échelle ouverte de Richter a touché la région de Lisbonne et le sud du pays. L'épicentre de la secousse a été localisé en mer à 160 km à l'est du cap Saint Vincent, 300 km au sud de la capitale.
Idem pour l'Espagne où la terre a tremblé. C'est à Séville, Cadix, Huelva et Madrid où la secousse a été le plus fortement ressentie.
Comment se comporter en cas de séisme
Selon le Centre national pour la recherche scientifique et technique, il faut surtout garder son sang-froid et ne pas succomber à la panique. Pour se protéger, il est conseiller de se mettre sous une table en bois. Les ascenseurs sont à éviter. «Pour éviter de rester coincer entre deux étages en cas de coupure électrique, il est préconisé de prendre les escaliers au lieu de l'ascenseur», conseille Nacer Jabour, chef service de la surveillance sismique à l'Institut national de géophysique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.