Bourita reçu par le président mauritanien (PHOTO)    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dchira : la leçon de patriotisme
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 03 - 2007

Laâyoune. Baba Ahmed Adouihi a participé à l'historique bataille de Dchira, un événement-phare qui témoignera à jamais des sacrifices consentis par les combattants qui ont défendu l'unité du Royaume, son intégrité et ses valeurs sacrées.
Une foule nombreuse était venue ce mercredi 28 février 2007 au cimetière des Chouhadas, dans la commune de Dchira, à l'est de Laâyoune, pour se recueillir sur les tombes des martyrs tombés sur le champ d'honneur pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume. Au milieu de cette foule, Baba Ahmed Adouihi, les larmes aux yeux et la tête bourdonnant de souvenirs, fixe l'horizon qui offre une vue panoramique sur une partie des lieux qui furent le théâtre, le 13 janvier 1958, de la grandiose bataille de Dchira ; un événement-phare qui restera à jamais gravé dans les mémoires.
Le visage recouvert d'une barbe blanche et bruni par le soleil, Baba Ahmed Douihi se souvient de cette bataille héroïque comme si c'était hier. «J'avais 21 ans et je n'ai pas hésité une seule seconde à prendre les armes et à défendre notre chère patrie», confie-t-il dans une déclaration à ALM. Tout en remontant le cours de l'histoire, il se dirige d'un pas ferme et décidé vers la plaque commémorative à la porte du cimetière qui rappelle les douze combattants marocains tombés sur le champ d'honneur durant la bataille de Dchira. Il effleure d'une main tremblante la plaque et lance d'une voix enrouée par l'émotion : «Avec l'aide de deux amis combattants pour la liberté, j'ai enterré dans la nuit les douze martyrs atteints par les balles des troupes espagnoles installées dans cette région et qui disposaient d'une armée forte et dotée d'un armement moderne et sophistiqué».
Après un long moment de silence, il explique que «c'était une bataille rude et déséquilibrée, mais l'ennemi a été surpris par la détermination, l'esprit de sacrifice et l'héroïsme avec lesquels les membres de l'armée de libération ont fait face, lors de cette historique bataille».
Ayant encore bon œil et bon pied, cet éleveur de bétail (dromadaires, bovins et caprins), souligne avec fierté que c'est dans les falaises de Dchira que les troupes espagnoles (1.600 soldats) ont été défaites par les résistants marocains du sud.
«Ce jour-là, indique-t-il, on a délogé les Espagnols d'une position stratégique et on a rapidement accaparés leur matériel de transmission, avant de lancer des assauts bien orchestrés qui s'étaient soldés, selon un bilan officiel, par une dizaine de morts et des centaines de blessés dans les rangs de l'ennemi qui, dans sa fuite, a laissé derrière lui une importante quantité de munitions de guerre». M.Baba Ahmed Adouihi, fait remarquer que le bilan des pertes en vies humaines était beaucoup plus élevé dans les rangs de l'armée espagnole, mais comme il s'agissait d'une puissance coloniale européenne, on a quelque peu minimisé sa défaite. «Le souvenir de cette bataille, relève-t-il, me rajeunit et me rappelle constamment que quand on a foi en Dieu et que l'on aime la patrie, on peut déplacer des montagnes». Il rappelle également que le lendemain de cette bataille, les résistants marocains ont été accueillis en héros par les populations de la région. Pour lui, cet événement-phare a sonné le glas pour le colonisateur. Il a été le début d'une série de victoires contre les forces espagnoles au Sahara marocain, notamment lors des batailles de «Rghiwa», «Lamsid», «Oum Lâacher» et «Mergala». «C'était une étape du long processus de lutte menée par Feu SM Mohammed V pour la libération du Maroc, relève-t-il, un processus sur lequel a persévéré Feu SM Hassan II pour la récupération des provinces du sud du Royaume», ajoute-t-il. Fidèle à ces hauts faits, le peuple marocain a célébré dans la journée du mercredi 28 février le 49ème anniversaire de la bataille de Dchira et le 31ème anniversaire du départ du dernier soldat espagnol des provinces du Sud.
• DNCR à Lâayoune


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.