Âge, sexe, région…: les derniers chiffres sur le coronavirus au Maroc    Fake news: un commercial de 35 ans arrêté à Casablanca    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    Covid-19: un opérateur privé prend en charge le numéro “Allo Yakada”    Gel des avancements : Le gouvernement tente de rassurer les syndicats    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Coronavirus : l'ancien président du Congo Yhombi Opango décède des suites du Covid-19    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Communiqué du Bureau politique du PPS    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    Santé mentale du personnel médical : Une cellule psychologique mise en place pour les équipes soignantes    La culture à portée de clic!    Au Maroc, des usines manufacturières opèrent leur conversion pour pallier la pénurie de masques    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Coronavirus : plus de 3.000 morts aux Etats-Unis et des grèves de protestations sociales    BAM émet de nouvelles directives monétaires et prudentielles    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La situation des détenus préoccupe la société civile    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un vendredi par moi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 07 - 2008

Je ne savais pas encore que dans la chute des marchés, la valeur de l'Arabe, (au pluriel), allait encore toucher le fond d'une tombe pour s'échanger contre des corps sans âmes.
Titre d'un article sur l'échange entre le Hizbollah libanais et Israël de prisonniers arabes contre deux dépouilles mortelles de soldats israéliens : «Victoire du turban sur la kippa !» C'est semble-t-il un haut fait de guerre qui confirme «la solidité et la consolidation de la supériorité morale [des chi'ites libanais] sur l'entité sioniste». Le reste est de la même eau, une cantique à la gloire de l'islamisme qui aurait parfaitement su tenir au sionisme le seul langage qu'il comprendrait, démontrant par là-même la vacuité des options défaitistes. J'aimerais bien faire partie du chœur et célébrer les triomphateurs. Seulement, je n'en vois pas. Lucide, j'ai souvent accepté, en raison de la supériorité de la puissance de feu israélienne, que dans les affrontements avec les soldats de Tsahal le rapport des nombres de tués, soit d'un Israélien pour cinq Arabes. Mais depuis toujours, je n'ai jamais ressenti autre chose qu'une profonde humiliation devant l'amer spectacle de l'échange de dizaines de prisonniers palestiniens contre deux ou trois ressortissants hébreux. La scène ne me laissait m'entrevoir que comme une monnaie dévaluée, une devise sans valeur et une action boursière sans cote. Je ne savais pas encore que dans la chute des marchés, la valeur de l'Arabe, (au pluriel), allait encore toucher le fond d'une tombe pour s'échanger contre des corps sans âmes. Le geste, le beau, ç'aurait été de les leur restituer, ces dépouilles, sans contrepartie ; la fierté, la vraie, ç'aurait été d'exiger la parité : un mort contre un mort, un vivant pour un vivant. Oui ! Et laisser les autres croupir en prison. Après tout ce sont des combattants, et leur sort n'est-il pas en fin de compte meilleur à celui de dizaines de Palestiniens, enfants, femmes, jeunes et vieillards, qui périssent chaque jour sous les bombes israéliennes?
Toute la France, ou presque, se tait. Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo demande et obtient, pour cause « d'antisémitisme», la tête de Siné et pas le moindre bruit. Ni cymbales ni tintamarre. La fanfare est vraisemblablement en vacances. Chroniqueur décapant et caricaturiste de talent, Siné est une icône de ce journal d'iconoclastes. Son licenciement est intervenu à la suite de la publication d'un article dans lequel Siné écrit que «Jean Sarkozy […] vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !», précise Siné qui a beau expliquer qu'il sous-entendait seulement que le fils du président français était prêt à tout pour arriver. Val n'en démord pas. Tout au plus, aurait-il pu reprocher à Siné le péché de n'avoir pas accordé à Jean Sarkozy les circonstances atténuantes de l'amour, mais non c'est antisémitisme et la porte. Est-ce nos affaires ? Oui, trois fois oui ! Pour trois petites raisons : Val est ce journaliste qui, au nom de la liberté d'expression, avait publié la caricature avilissante du Prophète Mohammed et s'est défendu en hurlant que resterait-il si l'on ne pouvait plus rire de toutes les religions ? Bien sûr, l'antisémitisme ce n'est pas pour rire, on peut toutefois lire le texte de Siné de gauche à droite ou de droite à gauche, il ne contient pas l'ombre d'un relent d'antisémitisme. Enfin, c'est le même Siné, dans le même Charlie Hebdo en juin 2008, qui «avoue que, les musulmans [l]'insupportent et que, plus [il] croise les femmes voilées qui prolifèrent dans [son] quartier, plus [il a] envie de leur botter violemment le cul !» Et d'ajouter : «Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n'ont rien à leur envier de point de vue disgracieux». Scandaleux ? Certainement, mais Philippe Val n'était pas de cet avis. La France dans sa globalité non plus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.