Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    OMS : Le Covid-19 ne se transmet pas par la nourriture    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Pour protéger votre peau contre le soleil, Forever recommande ses trois produits phares    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un vendredi par moi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 07 - 2008

Je ne savais pas encore que dans la chute des marchés, la valeur de l'Arabe, (au pluriel), allait encore toucher le fond d'une tombe pour s'échanger contre des corps sans âmes.
Titre d'un article sur l'échange entre le Hizbollah libanais et Israël de prisonniers arabes contre deux dépouilles mortelles de soldats israéliens : «Victoire du turban sur la kippa !» C'est semble-t-il un haut fait de guerre qui confirme «la solidité et la consolidation de la supériorité morale [des chi'ites libanais] sur l'entité sioniste». Le reste est de la même eau, une cantique à la gloire de l'islamisme qui aurait parfaitement su tenir au sionisme le seul langage qu'il comprendrait, démontrant par là-même la vacuité des options défaitistes. J'aimerais bien faire partie du chœur et célébrer les triomphateurs. Seulement, je n'en vois pas. Lucide, j'ai souvent accepté, en raison de la supériorité de la puissance de feu israélienne, que dans les affrontements avec les soldats de Tsahal le rapport des nombres de tués, soit d'un Israélien pour cinq Arabes. Mais depuis toujours, je n'ai jamais ressenti autre chose qu'une profonde humiliation devant l'amer spectacle de l'échange de dizaines de prisonniers palestiniens contre deux ou trois ressortissants hébreux. La scène ne me laissait m'entrevoir que comme une monnaie dévaluée, une devise sans valeur et une action boursière sans cote. Je ne savais pas encore que dans la chute des marchés, la valeur de l'Arabe, (au pluriel), allait encore toucher le fond d'une tombe pour s'échanger contre des corps sans âmes. Le geste, le beau, ç'aurait été de les leur restituer, ces dépouilles, sans contrepartie ; la fierté, la vraie, ç'aurait été d'exiger la parité : un mort contre un mort, un vivant pour un vivant. Oui ! Et laisser les autres croupir en prison. Après tout ce sont des combattants, et leur sort n'est-il pas en fin de compte meilleur à celui de dizaines de Palestiniens, enfants, femmes, jeunes et vieillards, qui périssent chaque jour sous les bombes israéliennes?
Toute la France, ou presque, se tait. Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo demande et obtient, pour cause « d'antisémitisme», la tête de Siné et pas le moindre bruit. Ni cymbales ni tintamarre. La fanfare est vraisemblablement en vacances. Chroniqueur décapant et caricaturiste de talent, Siné est une icône de ce journal d'iconoclastes. Son licenciement est intervenu à la suite de la publication d'un article dans lequel Siné écrit que «Jean Sarkozy […] vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !», précise Siné qui a beau expliquer qu'il sous-entendait seulement que le fils du président français était prêt à tout pour arriver. Val n'en démord pas. Tout au plus, aurait-il pu reprocher à Siné le péché de n'avoir pas accordé à Jean Sarkozy les circonstances atténuantes de l'amour, mais non c'est antisémitisme et la porte. Est-ce nos affaires ? Oui, trois fois oui ! Pour trois petites raisons : Val est ce journaliste qui, au nom de la liberté d'expression, avait publié la caricature avilissante du Prophète Mohammed et s'est défendu en hurlant que resterait-il si l'on ne pouvait plus rire de toutes les religions ? Bien sûr, l'antisémitisme ce n'est pas pour rire, on peut toutefois lire le texte de Siné de gauche à droite ou de droite à gauche, il ne contient pas l'ombre d'un relent d'antisémitisme. Enfin, c'est le même Siné, dans le même Charlie Hebdo en juin 2008, qui «avoue que, les musulmans [l]'insupportent et que, plus [il] croise les femmes voilées qui prolifèrent dans [son] quartier, plus [il a] envie de leur botter violemment le cul !» Et d'ajouter : «Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n'ont rien à leur envier de point de vue disgracieux». Scandaleux ? Certainement, mais Philippe Val n'était pas de cet avis. La France dans sa globalité non plus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.