Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cultures du cannabis au Maroc réduites de moitié
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 06 - 2009

Selon le dernier rapport mondial de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDUC), la superficie cultivée en cannabis au Maroc a diminué de plus de 50% durant la période 2004-2008 en passant de 130.000 à 60.000 hectares. En 2008, le Maroc a produit 43.850 tonnes de cannabis.
La culture du cannabis a enregistré un recul au Maroc.La superficie cultivée en cannabis a diminué de plus de 50% durant la période 2004-2008, passant de 130.000 à 60.000 hectares. C'est ce qu'indique le dernier rapport mondial de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDUC) qui a été présenté mercredi à Washington. L'objectif escompté par le ministère de l'Intérieur est d'atteindre moins de 50.000 hectares en 2009. Toujours est-il que le Maroc demeure le principal producteur et exportateur mondial de résines de cannabis. En 2008, le Maroc a produit 43.850 tonnes de cannabis. Le document indique que 811 saisies de résines de cannabis d'une quantité de 440, 747 kg ont été effectuées au Maroc durant la période 2005-2007 contre 1243 d'une quantité de 468,727 kg entre 2002 et 2004. De manière générale, l'ONUDUC estime à 41% le volume de la cocaïne mondiale saisi contre 19% pour les opiacés. La palme revient à nouveau à l'Iran, important pays de transit avec 84% des saisies mondiales d'opium et 28% d'héroïne en 2007.
Ce rapport de 314 pages n'a pas manqué de mettre en exergue la diminution de la production de résine de cannabis au Maroc comme facteur ayant contribué à la tendance baissière ou stable de l'usage de cannabis en Europe. L'ONUDUC note une régression ou une stabilité dans le monde des marchés du cannabis, de cocaïne et des opiacés. Ainsi, la culture de l'opium en Afghanistan, qui représente 93% des cultures mondiales d'opium, a accusé un recul de 19% en 2008. Il en va de même pour la Colombie qui produit la moitié de la cocaïne dans le monde et qui a vu sa culture baisser de 18 %. Sa production a enregistré une régression «vertigineuse» de 28% par rapport à 2007. Le rapport souligne que la production mondiale de coca (845 tonnes) a atteint son niveau le plus bas depuis cinq ans, et ce, malgré une augmentation des cultures au Pérou et en Bolivie.
Le cannabis continue de dominer le marché mondial des drogues illicites du point de vue de l'étendue des cultures, du volume de la production et du nombre de consommateurs. Pour ce qui est de la consommation, le rapport relève que la consommation de cocaïne, dont le marché mondial est évalué à 50 milliards d'euros, est en baisse en Amérique du Nord et s'est stabilisée pour la première fois en Europe occidentale. Par contre, le cannabis reste le stupéfiant le plus consommé. Si sa production et sa consommation se sont stabilisées, les concentrations en THC, sa substance active, sont en croissance. Elles ont doublé en dix ans pour les cultures hors-sol en Amérique du Nord. Si la consommation du cannabis et de cocaïne est en recul chez les jeunes en fin d'études secondaires dans les pays développés, l'utilisation des drogues de synthèse tels que les amphétamines ou l'ecstasy connaissent une stagnation.
«Des données récentes suggèrent un recul des niveaux de consommation de cannabis dans les pays développés parmi les jeunes, comme en Amérique du Nord et dans certains pays européens», indique l'ONUDC.
L'ONUDUC estime entre 20 et 24 millions de consommateurs réguliers de drogues dans le monde. Près de 200.000 personnes meurent chaque année à cause de la drogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.