La Chambre des conseillers adopte le PLF 2019    Le groupe Attijariwafa bank remporte à Londres deux prix d'excellence    Le taux de croissance au Maroc devrait s'établir à 3,6% en 2019, selon le CMC    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Le road show de la CCG au profit des banquiers fait escale à Laâyoune    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?    La Cour des comptes pointe l'inefficacité de la hausse budgétaire de l'éducation    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    L'Africa Gaming Fest, c'est ce weekend à Casablanca    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Championnat arabe des Clubs: le Raja rallie les 1/4 de finale, après sa victoire face à Al-Ismaïly d'Egypte    Réfugiés. Le Maroc réactive les régularisations    E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Noël endeuillé pour Strasbourg    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Effet de dissuasion    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelkhalek Louzani : «Le Maroc est le champion des occasions ratées»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 09 - 2009

Les échecs successifs de l'équipe nationale enflamment la colère. L'ancien entraîneur de l'équipe nationale, Abdelkhalek Louzani, nous livre son analyse.
ALM : Quelle analyse faites-vous du dernier match du Maroc face au Togo ?
Abdelkhalek Louzani : Nous avions eu la chance de tomber devant deux équipes sans âme, à savoir le Cameroun à Yaoundé et la récente rencontre face au Togo à Lomé. Malgré cela, notre équipe a eu du mal à s'affirmer. Quand on voit que l'effectif du Onze national change tout le temps, qu'il n'a jamais pris une orientation sereine, on se rend compte des difficultés rencontrées. L'équipe nationale a dans ses rangs les meilleurs buteurs des championnats hollandais et français dont Mounir El Hamdaoui et Marouane Chamakh, hélas, avec le Maroc, leurs prestations manquent. Il y a certainement des problèmes liès à la mauvaise organisation du jeu qui ne correspond pas à leurs qualités footballistiques. Il appartient aux gestionnaires nationaux de trouver les failles. Nous espérons une qualification à la CAN même si ce rêve s'éloigne. L'équipe nationale était championne des occasions ratées.
A maintes reprises, on change d'entraîneur. Est-ce c'est notre principal souci ?
Le choix de l'entraîneur dépend de la personne qui l'opère. Celle-ci doit avoir largement de connaissances en football. C' est un métier à part entière. Les responsables de la Fédération royale marocaine de football doivent connaître l'environnement de notre football. Ils n'en connaissent rien du tout.
Pourquoi le niveau du football marocain recule ?
Pendant une dizaine d'années, on a toujours posé la même question. Il faut avoir des responsables compétents qui connaissent bien la mentalité et la culture du joueur marocain. Il faut aussi que l'on pense à un football de rentabilité et non à un football de consommation.
Que pensez-vous du plan gouvernemental pour la mise à niveau du football ?
Je suis rentré au Maroc en 1982. Et j'ai entendu parler de plusieurs plans pour la mise à niveau du football national.
Un plan doit être lancé par des professionnels. Autrement, il ressemblera à tous ces autres passés qui étaient publiés sans aucune exécution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.