Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rama Yade s'apprête à lancer son chant de cygne
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 11 - 2009

La décision de Sarkozy de se séparer de Rama Yade n'en devient que plus douloureuse. Elle doit sérieusement réfléchir à organiser sa sortie.
Signe de la grande gloire atteinte par la jeune Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Sports, dans le panthéon des soucis de Nicolas Sarkozy, c'est quand la chronique politique s'amuse avec un zeste de sadisme à dresser la liste des malheurs du président de la République, la «complication» nommée Rama Yade arrive en excellente position. Et pour cause, là où elle est, au sein du gouvernement, avec Bernard Kouchner au ministère des Affaires étrangères ou avec Roselyne Bachelot à la Santé et Sport, comme au sein de l'architecture électorale UMP de l'Ile-de-France et sa réticence de subir un parachutage ethnique au Val d'Oise, Rama Yade ne peut s'empêcher, par tempérament ou par calcul politique, de faire des étincelles. Pour Sarkozy, l'affaire est suffisamment grave pour nécessiter que son service de communication dépêche dans les dîners en ville des éclaireurs pour disséminer l'humeur présidentielle. Et elle est tranchante comme le laissent voir les confidences des conseillers du président faites aux journalistes: «C'est Sarkozy qui a trouvé et promu Rama Yade mais il constate aujourd'hui sa difficulté à s'insérer dans une équipe quelle qu'elle soit (…) C'est une affaire sérieuse, le gouvernement de la France, ce n'est pas une affaire de caprice (…) il y a un moment donné où il faut travailler en équipe ou alors, ce n'est pas possible». Signe supplémentaire que l'affaire Rama Yade est grave et que son étoile a sérieusement pâli. François Fillon d'habitude si discret et si effacé, participe avec une jubilation non dissimulée à l'exécution générale de Rama Yade : «On ne peut pas être au gouvernement et en opposition avec la ligne du gouvernement», lance-t-il péremptoire. Ceux qui ont lu l'humeur présidentielle et les déclarations du Premier ministre savent très bien que les jours du soldat rebelle Rama Yade sont comptés. Et la question qui triture les esprits n'est pas de savoir si Rama Yade va pouvoir résister au remaniement ministériel prévu au lendemain des élections régionales de mars 2010, mais de savoir dans quelles conditions politiques elle va devoir tenir jusqu'à cette échéance. La gauche a flairé tout le potentiel à tirer de ce vent de rébellion en la personne de Rama Yade, qui secoue, à mi-mandat la gouvernance de Sarkozy. Dans une démarche qui peut s'apparenter à une plaisanterie de potache mais qui n'en est pas une, Michèle Sabban, la vice-présidente du PS pour la région Ile-de-France où se déroule un combat électoral de titans entre la gauche et la droite, fait une étrange proposition à Rama Yade: «Comme l'UMP ne veut pas d'elle, on est prêt à lui accorder le droit d'asile (…) on lui fait même la proposition de prendre la tête de liste PS dans les Hauts-de-Seine». Tout en niant le côté ironique d'une telle proposition, Michelle Sabban enfonce un autre clou en affirmant que Rama Yade «a des valeurs de gauche et l'esprit rebelle qui est le sien confirme ce positionnement». Même si ce dessein a très peu de chances de se réaliser dans l'immédiat, Rama Yade a dû se sentir flattée par tant de sollicitudes. Etre traité de femme de gauche après avoir servi la grande période tape-à-l'œil de Sarkozy, a de quoi déconcerter. Et si jusqu'à présent elle n'a pas montré qu'elle pourrait être séduite par une ouverture à l'envers, cette sollicitation socialiste a de quoi magnétiser davantage sa valeur. La décision de Sarkozy de se séparer de Rama Yade, qu'une insolente popularité protège déjà, n'en devient que plus douloureuse. A ce stade de sa jeune carrière, Rama Yade, qui goûte aux délices croisés du collimateur de Sarkozy et de François Fillon, doit sérieusement réfléchir à organiser sa sortie. Avec ce choix cornélien, attendre d'être virée par extinction des feux ou anticiper un départ pour mieux se redéployer par la suite.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.