Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    El Otmani met en évidence l'élan de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lettre adressée par la Jamaâ au PJD et au MUR : Al Adl cherche à se démarquer des islamistes participant au gouvernement
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

Al Adl Wal Ihssane a réitéré son rejet de l'appel du chef de gouverne-ment et patron des islamistes, Abdelilah Benkirane, à adhérer à l'action politique de l'intérieur des institutions.
Après son retrait du Mouvement du 20 février le 18 décembre dernier, la Jamaâ du cheikh Yassine revient sur le devant de la scène politique à travers une nouvelle sortie médiatique. Dans une lettre adressée au bureau exécutif du Mouvement unicité et réforme (MUR) et au secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD), Al Adl Wal Ihssane a réitéré son rejet de l'appel du chef de gouvernement et patron des islamistes, Abdelilah Benkirane, à adhérer à l'action politique de l'intérieur des institutions. Comme à l'accoutumée, la mouvance du cheikh Yassine a cherché, à travers sa lettre, à se démarquer des deux organisations islamistes, le PJD et le MUR, faisant valoir sa propre vision concernant les réformes. Les réactions recueillies par ALM auprès des spécialistes des mouvements islamistes permettent de comprendre davantage la position exprimée par Al Adl dans sa lettre. Pour le politologue Mohamed Darif, trois principaux facteurs régissent la logique de cette lettre. «A travers cette lettre, Al Adl apporte, en premier lieu, des clarifications à propos de ce qui se passe au Maroc par rapport à la situation en Libye, en Egypte et en Tunisie. Pour la Jamaâ, il ne faut pas faire de comparaison entre les deux processus de réforme car, selon la même source, la Libye, la Tunisie et l'Egypte auraient débouché sur un changement réel», indique M. Darif. Et d'ajouter : «La lettre d'Al Adl est une réponse à l'initiative de Abdelilah Benkirane qui a appelé la Jamaâ à travailler de l'intérieur des institutions. D'après la mouvance, les conditions ne sont pas réunies pour un exercice sain de la démocratie. Ainsi, Al Adl cherche à se démarquer du PJD». «En dernier lieu, la Jamaâ du cheikh Yassine a tenu à affirmer que son retrait du Mouvement du 20 février ne serait ni un cadeau pour les islamistes du PJD ni le résultat d'une quelconque transaction», conclut-il. Au-delà des observations apportées par M. Darif, Abdelhakim Aboullouz, chercheur auprès du Centre marocain de recherches en sciences sociales, affirme quant à lui que la Jamaâ veut, à travers sa lettre, rappeler sa position de force par rapport aux autres mouvements islamistes. «La lettre en elle-même est un événement politique car on a un mouvement islamiste radical interdit qui s'est adressé à une organisation politique qui dirige l'actuel gouvernement. Au-delà de ce qui a été dit dans la lettre, la Jamaâ cherche principalement à démontrer qu'elle est le mouvement islamiste numéro un au Maroc», souligne M. Aboullouz. «La Jamaâ continue de rejeter toutes les recherches sociologiques qui ont été faites à propos d'elle. Donc, il est difficile de mesurer son poids. Al Adl affirme qu'elle détient seule, et personne d'autre, les informations à propos de sa présence sur le terrain et son poids réel», ajoute-t-il. «Aussi, en adressant une lettre au PJD et au MUR, Abdeslam Yassine joue le rôle d'un cheikh qui donne des conseils aux autres. Un rôle auquel s'est habituée la Jamaâ conformément aux principes de la pensée politique islamique», conclut M. Aboullouz. A rappeler que, pendant plusieurs mois, Al Adl Wal Ihssane avait soutenu le Mouvement du 20 février et a donné du volume à ses manifestations avant d'annoncer son retrait dimanche 18 décembre dernier.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.