Visite surprise de Laftit à Madrid    Vidéo. L'artisanat marocain mis en valeur au salon du cheval d'El Jadida    Ouverture d'une enquête après une tentative de viol filmée    La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Affronter les pollueurs récidivistes!    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Sahara : De l'informel à l'officiel…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Désillisions    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Une sordide histoire de décapitation défraye la chronique à Mohammedia (Vidéo)    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lahbib Choubani, le «Com-municator» du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 02 - 2012

Lahbib Choubani a présidé de l'Observatoire civil de moralisation de la vie publique et de soutien à la transparence et président de l'Association des conseillers de la justice et du développement.
Si Lahbib Choubani a été désigné ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, ce n'est pas pour rien. Un petit coup d'œil sur son parcours et l'on se rend compte que ce membre du gouvernement Benkirane a tous les atouts pour assurer la mission qui lui a été confiée.
En effet, pour quelqu'un qui a participé à plusieurs recherches nationales et internationales sur le rôle des Parlements dans le renforcement et la protection des droits humains et représenté le Parlement à plusieurs missions diplomatiques, aucune fonction n'aurait mieux convenu. Ce natif de Boujaâd a décroché un baccalauréat en sciences expérimentales de l'Académie de Béni Mellal en 1981 et une licence en sciences physiques et chimiques de l'Ecole normale supérieure de Marrakech pour ensuite exercer le métier de professeur de physique de plusieurs lycées d'Errachidia, et ce jusqu'en 2002. Enseignant de physique, M. Choubani a connu un grand chamboulement dans sa carrière en opérant un petit tournant de parcours académique. M. Choubani a décidé de passer son baccalauréat en lettres modernes pour ensuite décrocher une licence en droit public français, option de l'administration publique de l'Université Mohammed V-Souissi de Rabat et un master en la gestion du développement social de la même université en 2011. Ce changement l'a conduit naturellement vers le département qu'il chapeaute aujourd'hui Parallèlement à cela, M. Choubani était président de l'Observatoire civil de moralisation de la vie publique et de soutien à la transparence et président de l'Association des conseillers de la justice et du développement. Il est également membre de la Commission centrale de la probité et de la transparence depuis 2009. Avant cette date, il a été président du groupe parlementaire et président de la Commission de la justice, de législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants. Au sein du Parti de la justice et du développement (PJD), ce père de famille est considéré comme étant «l'homme de communication». En sa qualité de diplomate et sa connaissance des relations publiques, M. Choubani assure depuis 2004 la direction de communication de son parti. Il est également vice-président du conseil national du parti depuis 2008, et membre du secrétariat général du parti depuis 2004. A côté de cela, le communicateur du PJD assurait la fonction de directeur de publication du journal du parti «Al Misbah». M. Choubani porte un grand intérêt aux médias. Il mise gros sur ce champ pour la moralisation de la vie publique au Maroc.
Au cours d'une rencontre à Rabat pour la présentation des résultats du dialogue national «Médias et société», il a insisté sur l'importance de cette réforme ainsi que son impact sur le vécu quotidien du citoyen. «Nous aspirons à des médias démocratiques, libérés de tout interventionnisme de tel ou tel lobby. Des médias ouverts sur l'ensemble de la société, qui lui apportent l'information, lui permettent de ressentir de la fierté pour ses médias, et non pas, comme maintenant, du mépris et une réaction de rejet», avait-il déclaré. El Habib Choubani est optimiste dans ses différentes interventions. Sa vision sur le travail parlementaire l'est aussi. D'après lui, «le travail parlementaire est devenu plus attrayant». Une chose est sûre, il n'y a pas meilleure attitude pour bien démarrer ses fonctions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.