La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Unicef appelle à une mise en œuvre effective de l'obligation de la scolarité
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 09 - 2012

Au Maroc, des milliers d'enfants sont encore privés de scolarité et des centaines de milliers quitteront le système scolaire avant d'achever leur scolarité. L'Unicef regrette que le système scolaire marocain ne parvienne pas à assurer totalement l'accès des enfants à la scolarité et à retenir les enfants inscrits à l'école. La situation n'est pas prête de s'améliorer tant que la loi sur l'obligation de la scolarité jusqu'à l'âge de 15 ans ne sera pas totalement appliquée. A ceci s'ajoute la déperdition scolaire qui continue de ronger le système scolaire. A ce sujet, le représentant de l'Unicef au Maroc, Aloys Kamuragiye, note que les niveaux de déperdition au primaire, au collège et au lycée sont respectivement de 3, 11 et 9%. Si les taux de scolarisation au collège et au lycée chez les enfants de 12 à 14 ans et de 15 à 17 ans ont atteint respectivement 79 et 53%, ceux des filles en milieu rural ne sont respectivement que de 50 et 15%.
Chaque année, environ 340.000 enfants, adolescents et jeunes scolarisés abandonnent l'école. «En dix ans, c'est l'équivalent de la population d'une ville comme Casablanca qui serait formée de personnes analphabètes ou quasi analphabètes», déplore M. Kamuragiye. Devant ce constat alarmant, l'Unicef appelle à une mise en œuvre effective de l'obligation de scolarité et à mettre fin aux disparités qui marquent ce droit. «Nous appelons tous les acteurs du secteur de l'éducation au Maroc à s'attaquer aux causes profondes de cette situation et à conjuguer leurs efforts pour que le droit à l'éducation soit effectif pour tous les enfants au Maroc», a indiqué le représentant de l'Unicef. Pour cet organisme des Nations Unies, l'équité dans la jouissance du droit à l'éducation doit figurer au cœur des stratégies et plans d'actions de ce secteur. L'objectif étant de garantir ce droit à tous les enfants indépendamment de leurs sexe, de leur conditions physiques et socio-économiques, ou du milieu où ils vivent. S'agissant de la scolarisation au primaire, l'Unicef relève que le Maroc a affiché des progrès avec un taux de l'ordre de 98%. Cela dit, plus de 2% des enfants sont toujours exclus de l'école primaire. Ce qui va à l'encontre de la convention des droits de l'enfant qui précise dans son article 28 que les Etats parties reconnaissent le droit de l'enfant à l'éducation. «A cet effet, ils sont tenus de rendre l'enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous et d'encourager l'organisation de différentes formes d'enseignement secondaire, tant général que professionnel, les rendre ouvertes et accessibles à tout enfant, et prendre des mesures appropriées, telles que l'instauration de la gratuité de l'enseignement et l'offre d'une aide financière en cas de besoin», rappelle le représentant de l'Unicef au Maroc.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.