Pegasus : le corps du délit, ce grand absent    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    Automobile: 107 383 unités écoulées à fin juillet, selon l'AIVAM    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    Bonnes performances du secteur des exportations des produits agro-alimentaires en 2021    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    Covid-19. Les Etats-Unis classe le Maroc comme pays à risque élevé pour les voyageurs    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Edito : XXIème    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El País titre : «le Maroc, pays à l'avant-garde de la gestion de la pandémie de coronavirus à l'échelle mondiale»
Publié dans Barlamane le 22 - 03 - 2020

« Les files de voitures d'individus qui ont été vues partir du Pays Basque ou de la Communauté Valencienne vers une seconde résidence, malgré toutes les recommandations des scientifiques et des autorités, seraient improbables de l'autre côté du détroit», affirme El País, le quotidien généraliste ayant la plus grande diffusion en Espagne.
Le Maroc était bouclé dimanche et sa population cloîtrée pour endiguer l'épidémie de coronavirus, des mesures parmi les plus rigoureuses et les plus efficaces prises au monde, reconnaît le quotidien espagnol El Pais, dans son édition de ce soir.
Alors que le Premier ministre, Pedro Sánchez, a déclaré samedi 21 mars que l'Espagne avait appliqué «les mesures les plus drastiques au monde» en matière de gestion de la pandémie de coronavirus, le Maroc a prévu des mécanismes beaucoup plus effectifs, affirme le journal de centre-gauche. Tous les déplacements non essentiels et les visites hors du domicile sont désormais interdits, à l'exception des sorties pour s'approvisionner, se faire soigner ou se rendre au travail.
Depuis vendredi 20 mars, il est obligatoire de faire tamponner une autorisation par les autorités pour quitter votre domicile au Maroc, énonce le quotidien. Samedi à minuit, le transport public et privé de passagers a été déclaré interdit, continue d'énumérer El Pais. Cela comprend, en plus des bus, les grands taxis et les véhicules privés, détaille El País, qui loue la vigilance marocaine.
Avec cette batterie de décisions, soutient le journal espagnol, le Maroc était ce samedi «à la tête des pays qui ont adopté les mesures les plus sérieuses dans leur lutte contre le coronavirus». «Même la Chine n'a pas implanté un tel dispositif sur tout son territoire» renchérit-il. «Le gouvernement de Xi Jinping n'a pas complètement suspendu le transport dans la province de Hubei de 60 millions d'habitants, où se trouve la ville de de Wuhan, épicentre de l'épidémie. En dehors du Hubei, des lignes de bus interprovinciales, certaines lignes de train ont été interrompues et de nombreux vols ont été annulés, mais pas tous. Le métro et les bus urbains continuent de fonctionner dans les grandes villes ; cependant, la recommandation est de les éviter autant que possible», précise El País.
Au Maroc, malgré les chiffres officiels dévoilant peu d'infections et seulement trois décès dus au coronavirus (chiffres du 21 mars) [ NDLR 115 cas et 4 décès, chiffres officiels du 22 mars à 14h30], les autorités marocaines n'ont pas réfléchi à deux fois pour appliquer des mesures « radicales » qui concernent ses 34 millions d'habitants, reconnaît le quotidien ibérique.
El Pais, dans un long article détaille toutes les mesures prises le Royaume. Vendredi 13 mars, le Maroc a fermé les frontières avec Ceuta et Melilla et n'a autorisé que le départ des touristes étrangers bloqués dans le pays. Les routes de retour vers le Maroc ont été fermées pour les Marocains qui se trouvent à l'extérieur du pays.
Dimanche 15 mars, avec un seul décès officiel reconnu à cause de la pandémie, le Maroc a pris la décision de suspendre tous les vols internationaux et n'a laissé ouverts que ceux strictement nécessaires au rapatriement des touristes vers leur pays d'origine.
Lundi 16 mars, avec 29 cas de contagion et un seul décès, le Maroc a fermé tous les établissements scolaires. Le samedi 21 mars, avec 96 personnes infectées et trois morts, la compagnie aérienne nationale, Royal Air Maroc, a suspendu ses vols intérieurs. L'Organisation nationale des chemins de fer (ONCF) a suspendu les lignes longue distance et réduit au minimum les plus fréquentées, entre Casablanca et Kénitra. À travers la frontière marocaine avec Ceuta, des centaines de touristes ont défilé tout au long de la semaine. Mais toujours en direction de l'Espagne. Les frontières vers le Maroc sont restées fermées.
Les mesures affecteront sans aucun doute une économie 10 fois plus petite que celle de l'Espagne, note le quotidien. Le tourisme contribue au Maroc à hauteur de 7% de son PIB, contre 15% en Espagne. Cependant, le gouvernement marocain a également annoncé une batterie de mesures économiques pour aider les entreprises et les particuliers touchés, rappelle El Pais.
Les règles de confinement du Maroc ont été décrétées de manière précoce bien plus que dans la plupart des pays touchés et sont de plus, plus sévères.
Pour preuve, lundi 16 mars, avec seulement 29 cas d'infection reconnus, le ministère de l'Intérieur avait d'ores et déjà interdit les rassemblements publics de plus de 50 personnes tandis que cinémas, musées, cafés et restaurants ont baissé le rideau, rappelle le quotidien. La fermeture des mosquées a été annoncée à partir de vendredi 20 mars. Ce même jour, les autorités ont annoncé que les habitants n'étaient autorisés à quitter le domicile que s'ils sont munis d'un sauf-conduit qui concerne trois cas : le travail, des raisons de santé ou effectuer des achats urgents à proximité de leur domicile.
Bien que le système de production ne se soit pas arrêté dans le pays, les mesures de l'état d'urgence sanitaire ont laissé les rues quasi-désertes. Toute violation de celles-ci peut entraîner à partir de ce dimanche, spécifie avec admiration El pais des peines allant d'un à trois mois de prison. Les véhicules militaires sillonnent les grandes villes, demandant aux habitants de rester chez eux par le biais de haut-parleurs. Et ce dimanche, le gouvernement a demandé aux éditeurs de journaux et de magazines de suspendre l'édition papier de leurs publications. Jusqu'à nouvel ordre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.